Contactez-nous
Pensée Juive

Pensée Juive

Les commentaires antisémites à travers le monde

Mis en ligne le Vendredi 25 Mai 2018

De nombreuses accusations d’antisémitisme ont été lancées récemment et un nombre équivalent d’excuses.

Premièrement, le Président russe Vladimir Poutine a suggéré que les Juifs, plutôt que les Russes, seraient peut-être à l’origine de la falsification des élections aux États-Unis. Ceci a dans l’ensemble été accepté comme une attaque infondée contre une minorité, bien que les défenseurs aient souligné que Poutine répondait à une question d’un journaliste et que les différences culturelles entre les États-Unis et la Russie nous empêchent d’apprécier la nature innocente de sa réponse. À vous de tirer vos propres conclusions.

Ensuite, de manière stupéfiante, un membre du conseil de Washington DC, Trayon White, a accusé les Juifs d’être responsables du climat, en s’exprimant ainsi : « Les Rothschild contrôlent le climat pour créer des désastres naturels pour qu’ils puissent payer pour leurs propres villes. » Il a présenté plus tard ses excuses sous cette forme : « Je ne voulais pas être antisémite, et je vois que je n’aurais pas dû m’exprimer ainsi après l’avoir appris auprès de mes collègues. » (Vraiment ? Il était nécessaire de vous le faire remarquer ?) Il y a eu bien entendu des défenseurs ayant affirmé qu’il n’a jamais été antisémite au départ, en mentionnant les Rothschild en particulier (leur religion est apparemment dénuée d’importance, en dépit des théories de conspirations antisémites en vogue depuis des siècles), ni les Juifs en général (car, vous savez, les Rothschild sont une force primordiale dans notre vie quotidienne).

Aucune discussion des canards antisémites ne serait complète sans la remarque du ministre Louis Farrakhan qui a qualifié le judaïsme de « religion de gouttière » en 1984 et les choses ne se sont pas améliorées depuis (certains - y compris Farrakhan - l’ont renié, mais le Chicago Sun-Times l’a enregistré sur cassette). Néanmoins, certains justifient le discours de haine de Farrakhan ainsi : « C’est juste sa manière de parler; personne ne prend son langage au sérieux. »

Que ces commentaires soient haineux, pétris d’ignorance ou, dans certains cas, idiots, une récente remarqué m’a offensé plus que les autres. Et j’étais choqué qu’il n’ait pas été couvert plus largement. Le commentaire en question provenait d’Henryk Zielenski, un prêtre polonais et rédacteur en chef d’une publication catholique hebdomadaire, Idziemy. Prenant la parole à la télévision polonaise TVP sur la panique autour de la législation récente sur la Shoah, Zielinski a affirmé que les Juifs avaient « un système de valeurs complètement différent, une conception différente de la vérité ».

« Pour nous, disait-il, la vérité correspond à des faits. » (Je ne suis pas certain à qui ce pronom « nous » se réfère. Aux catholiques ? Aux chrétiens en général ? Aux Polonais ? Tout le monde sauf les Juifs ?) « Pour le Juif, la vérité correspond à ce qui se conforme à sa compréhension de ce qui est bénéfique. Si un Juif est religieux, alors la vérité est la volonté de D.ieu. »

La justification de « la vérité est la volonté de D.ieu » peut être une affirmation justifiable - presque - si Zielinski s’était arrêté là. Mais non. Il a poursuivi en affirmant que pour les Juifs non-religieux, « la vérité est subjective en fonction de ce qui sert les intérêts d’Israël ».

C’est une affirmation tellement dangereuse qu’elle n’est même pas drôle. Elle allègue que les Juifs perpétuent régulièrement une « fraude pieuse » pour justifier ce qu’ils veulent. Cela va au point de la dépeindre comme une obligation religieuse, alors qu’en réalité, c’est exactement le contraire.

La vérité est d’une importance suprême dans le judaïsme. La Torah nous enjoint : « Fuis la parole de mensonge » (Exode 23, 7) et le Talmud dans Chavou’ot (31a) nous indique à quel point il faut faire des efforts pour appliquer ce principe. En particulier, il n’est même pas permis de mentir afin de s’assurer un jugement équitable dans un procès. Par exemple, imaginons que Réouven doive 1000 dollars aussi bien à Yonathan, David qu’à Chimon. S’ils assignent en justice Réouven séparément, ils peuvent gagner, mais aussi perdre. Mais si Chimon assigne Réouven en justice en affirmant qu’il lui doit 3000 dollars. Si Yonathan et David servent de témoins, ils vont gagner en un coup d’éclat et chacun empochera les 1000 dollars qui lui sont dus. Ce serait un résultat équitable, car chaque plaignant recouvre la somme qui lui était due. Néanmoins, c’est absolument interdit, car en dépit de l’équité, ce n’est simplement pas la vérité.

Ceci indique à quel point la vérité a du poids. Le père Zielinski aimerait que le monde pense autrement. Alors, qui déforme la vérité pour convenir à ses fins ?

Il existe des sites Internet entièrement consacrés à « exposer » les Juifs en raison de choses « horribles » extraites du Talmud. Ils prétendent que nous considérons les non-Juifs comme des « sous-êtres humains » (faux) et qu’il est permis de les voler et de les tuer (faux). Ils prétendent que notre religion permet d’avoir des relations sexuelles avec de jeunes enfants (c’est faux; évoquer l’impact légal d’un acte ne signifie pas que l’acte soit permis, mais nous devons connaître les implications s’il venait à se produire !). Parfois, ces arguments sont des citations réelles prises hors contexte, parfois, ils sont fabriqués de toute pièce. Un jour, quelqu’un m’a contacté avec une poignée de telles citations qu’un site anti-Talmud attribuait à un traité absolument inexistant du Talmud. Lorsque j’expliquai à cette personne, que non seulement les citations étaient frauduleuses, mais qu’un tel traité n’existait pas, sa réponse fut la suivante : « C’est évident que vous alliez me donner une telle réponse ! ». C’est devenu une « fraude pieuse » que nous perpétrons « des fraudes pieuses » !

Cela ne nous aide aucunement lorsque Poutine jette les Juifs aux lions avec de simples spéculations, ou que White affirme que nous contrôlons le climat (si seulement c’était vrai !), je pense que les dégâts de telles remarques sont limités, même si elles ne sont pas immédiatement retirées. Mais les propos de Zielinski sont bien plus dangereux ! Nous pensons que le « sceau de D.ieu est la vérité » (Chabbath 55a - une citation bien réelle du Talmud !).

L’intégrité est ce que nous avons de plus précieux. Parfois, c’est la seule chose que nous avons ! Est-ce que des individus faillent parfois ? Bien entendu. Nous ne sommes que des humains. Mais aussi faillibles que soient les êtres humains, nous ne devons jamais laisser passer si quelqu’un accuse la Torah d’être moins qu’une conduite de vérité. Ceci, même si le mensonge est une voie plus rapide pour arriver au même résultat.

Dans le judaïsme, lorsqu’un juste but est accompli par la supercherie, il cesse de l’être. Si nos détracteurs pouvaient suivre ces principes plutôt que de nous calomnier par des accusations sans fondement, imaginez ce qui pourrait être accompli !

Rabbi Jack Abramowitz

© Torah-Box
Haut de page