Paracha Vayétsé
Prochaine fête : 'Hanouka (dans 15 jours)
Contactez-nous
Pensée Juive

Pensée Juive

Une promesse du Rav Kanievsky

Mis en ligne le Dimanche 14 Octobre 2018

Cette histoire exceptionnelle s’est déroulée il y a 4 ans, l’été de l’opération Tsouk Eitan. Cette histoire relate la puissance de la Mitsva de Guémilout ‘Hassadim, la bonté, et le salaire de la Emounat ‘Hakhamim, la foi dans les Sages.

Tous les Juifs se souviennent de cet été là, en particulier les habitants du Sud du pays, dont une grande partie avait quitté la région bombardée et cherché à se loger dans des régions plus tranquilles du pays. Certains furent logés chez des proches de la famille au bon cœur, d’autres chez des Juifs généreux, et d’autres encore ont dû débourser le prix plein pour séjourner à l’hôtel.

Le propriétaire d’un Zimmer de Tsfat accepta de loger dans ses chambres une famille provenant du Sud du pays, dont la maison avait été gravement bombardée par des obus du ‘Hamas, en leur proposant de mettre à leur disposition les lieux gratuitement, jusqu’à ce qu’un client lui demande de louer ces chambres au plein tarif.

Au bout d’une semaine de repos et de détente, qui fit du bien à la famille, habituée à entendre toute la journée le bruit d’explosion des missiles et des roquettes, un homme téléphona pour louer les chambres pour quelques jours de vacances.

Le propriétaire des lieux s’adressa à cette famille du Sud, et leur annonça, gêné, qu’ils devaient quitter les lieux. La famille fut très peinée, et n’avait pas de solution de rechange.

Le propriétaire était à court d’idées. Désolé, il adressa une demande au Gaon Rav ‘Haïm Kanievsky pour savoir comment agir dans ce cas complexe.

A sa grande surprise, Rav ‘Haïm répondit : « Laisse la famille dans les chambres, et le Saint béni soit-Il t’enverra une grande abondance pour cette Mitsva ».

Et en effet, quelques jours plus tard, l’homme fut surpris de découvrir dans son courrier un chèque d’un montant de 75000 shékels.

Il s’avère qu’au cours de l’hiver rigoureux, l’appartement du propriétaire avait été sérieusement endommagé, en conséquence de la neige et des vents forts, il avait tenté à plusieurs reprises de porter plainte à sa société d’assurance pour tous les dégâts subis, mais celle-ci avait refusé d’accéder à sa demande et cherché à s’esquiver par tous les moyens.

Après de multiples tentatives, l’homme baissa les bras, accepta cette grande perte, et ne s’attendit plus à recevoir le montant des compensations.

Et le jour-même où il reçut la Brakha du Rav ‘Haïm Kanievsky, la compagnie d’assurance avait accepté le montant des compensations demandé, et plusieurs jours plus tard, il reçut la confirmation par courrier…

Le propriétaire des lieux était stupéfait : le montant de la mise à disposition des chambres à la famille du sud s’élevait à 75 000 shékels. La conclusion était palpable : on ne perd jamais à faire du ‘Hessed et à écouter la voix des Sages de la Torah.

© Torah-Box
Haut de page