Contactez-nous
Chiddoukh

Chiddoukh

Léa NABET

Ne désespérez pas, votre Mazal arrive !

Léa NABET

Mis en ligne le Dimanche 15 Avril 2018

Même si les gens mariés pourraient trouver cela exagéré, ceux qui ne le sont pas encore peuvent très sincèrement considérer le célibat comme la plus grande des souffrances. Car, outre leur peine de n'avoir pas encore trouvé la bonne personne, les célibataires entendent souvent des phrases telles que "Tu es trop difficile! Tu devrais baisser un peu tes exigences!" qui, même si elles partent peut-être d'un bon sentiment, font tellement mal (surtout lorsqu'elles proviennent de gens qui n'auraient jamais mis en pratique ces principes, que ce soit pour eux ou pour leurs enfants...). Elles augmentent l'angoisse des célibataires, créent ou renforcent leur manque d'estime de soi, et augmentent donc leur difficulté à se marier. Il importe donc que ceux qui entendent des phrases pareilles ne les prennent pas trop à cœur. Qu'ils n'oublient pas que la réussite dépend d'Hachem, et pas des gens...


© Torah-Box

Soyez le premier à commenter ce cours de Léa NABET
Haut de page