Paracha Vayakhel
Prochaine fête : Pourim (dans 24 jours)
Contactez-nous
Projet dédié par un généreux donateur
Projet dédié par un généreux donateur
Pureté Familiale

Pureté Familiale

Le Mikvé de l'espoir : récits de délivrances

Mis en ligne le Jeudi 7 Juin 2018

Connaissez-vous une femme qui voudrait se voir accorder un souhait ou qui a besoin d'une délivrance quelconque ? Si oui, alors lisez cet article. Il s'agit de l'interview de la responsable du Mikvé Beer Samara de Ramat Gan, dans lequel elle retrace l'expérience spirituelle très spéciale qu'ont vécues des dames venues se tremper dans ce Mikvé, et les miracles et autres exaucements qui y sont désormais courants.

Le Mikvé pour femmes « Beer Samara » est situé à deux pas du central de Maguen David Adom dans le quartier Hillel de Ramat Gan. Il est placé dans un endroit retiré, à tel point qu'on le voit à peine. Il ne s'agit pas d'un Mikvé particulièrement luxueux, ni récent ou même rénové, et pourtant il est aujourd'hui l'un des Mikvaoth les plus fréquentés du secteur, et vous y trouverez beaucoup de dames à toutes ses heures d'ouverture. Beaucoup d'entre elles, semble-t-il, s'y rendent au prix de nombreux efforts depuis tous les coins du pays, et même de l'étranger, rien que pour avoir le mérite de s'y tremper et d'être exaucées, selon leurs propres mots. Certaines sont venues sur les conseils de la Rabbanite Kaniewski, que D.ieu repose son âme.
 

Voici pour la première fois le récit du "Mikvé des délivrances"

Le Mikvé Beer Samara a été inauguré voilà 26 ans, et nommé en mémoire de la Rabbanite Samara Mani, que D.ieu repose son âme, épouse du Rav de Hébron, le Gaon Rav Eliahou Mani, que le souvenir de ce Tsaddik soit béni. Ce couple prestigieux a vécu à l'époque du Ben Ich ‘Haï. La Rabbanite était déjà connue de son vivant comme une personne de très grande valeur spirituelle, et de nombreuses femmes ont bénéficié de ses bénédictions. De fait, des années après le décès de cette grande dame, il a été décidé de construire ce Mikvé et de le nommer en son nom.

Or, depuis que ce Mikvé existe, on a constaté au long des années un phénomène qui est allé en grandissant : de nombreuses femmes qui attendaient depuis très longtemps d'avoir un enfant, ainsi que celles qui en désespéraient de l'avis même des médecins, ont été exaucées après s'être trempées dans ce Mikvé ! D'autres, qui espéraient une délivrance dans d'autres domaines, tels que des maladies physiques ou mentales, et même des dames porteuses de tumeurs, se sont vues complètement guéries après leur bain dans ce Mikvé. Aujourd'hui, on compte déjà des centaines de cas de ce type, et les responsables du lieu n'arrêtent pas de recevoir des appels téléphoniques de femmes ayant été exaucées après s'y être trempées, et ce, après qu'elles aient attendu très longtemps, subi des soins de tout type et des souffrances sans nom.

Rivka (nom d'emprunt) est l'une des dames qui travaillent dans ce Mikvé depuis de nombreuses années. Elle témoigne : « Beaucoup de femmes ont le mérite d'être exaucées ici, certaines après avoir espéré une grossesse pendant 10 ans et plus, et suivi de nombreux soins restés inefficaces. Avec le temps, le Mikvé est devenu « célèbre » par le bouche à oreille, et grâce à D.ieu beaucoup d'autres femmes sont venues s'y tremper. C'est ainsi que nous avons entendu de plus en plus de bonnes nouvelles. »
 

  • Alors que se passe-t-il exactement là-bas ? Elles se trempent tout simplement, et sont exaucées ?

« Oui, on peut le résumer ainsi, ça se passe comme ça. Mais au-delà de ça, à mes yeux, cet endroit dégage un niveau spirituel supérieur, un peu comme une atmosphère de Yom Kippour. Beaucoup de femmes témoignent d'une sensation spirituelle très forte. Même nous, au sein de l'équipe du Mikvé, nous efforçons de noter le nom des dames et de prier pour elles. Très souvent, quand elles sortent du Mikvé, je suis en larmes et j'implore leur délivrance, alors qu'elles n'en savent rien.

Parfois arrivent chez nous des femmes absolument pas religieuses, qui n'ont jamais suivi les lois de pureté familiale, qui ne savent même pas prier. Elles ont juste entendu d'une amie les miracles qui se passent ici et ont décidé de venir. Quand elles repartent, je m'adresse à D.ieu : "Maître du monde, cette femme est venue ici en faisant mille efforts, même si elle ne sait rien, si elle ne sait pas s'adresser à Toi, Te demander de la délivrer ! De grâce, aide-la ! Au nom de son innocence et de sa foi en Toi ! Sors-la de l'obscurité dans laquelle elle est plongée !" Dans la plupart des cas, elles sont exaucées, cela va sans dire, et cela encourage et renforce. »
 

  • Conseilleriez-vous un moment propice aux femmes pour prier dans ce processus ?

« Absolument. Il est écrit que le moment le plus propice pour prier est quand la femme est encore dans le bassin du Mikvé, immédiatement après s'être trempée. Je leur dis toujours : "Remémore-toi toutes tes souffrances, et adresse-toi au Maître du monde, parle Lui de la façon la plus vibrante qui soit, du plus profond de ton cœur. »

Rivka se souvient particulièrement de certains cas d'exaucement parmi tous ceux qui sont passés par ce Mikvé : « Il y en a plusieurs. Notamment ce couple resté sans enfant pendant 16 ans, et dont l'épouse est tombée enceinte après s'être trempée ici. Ou alors celui de cette femme, membre d'un Kibbouts, en famille proche avec un renommé professeur dans le domaine de la fertilité. Apres l'avoir examinée, ce dernier lui avait dit qu'elle ne pourrait jamais porter d'enfant, et que son problème était sans solution. Peu de temps après qu'elle se soit trempée au Mikvé, elle est tombée enceinte et a mis au monde un petit garçon, en excellente santé ; le professeur n'en revenait pas…

Je me souviens aussi de cette femme restée infertile pendant de nombreuses années, et qui s'était adressé à un Rav kabbaliste dont les bénédictions étaient célèbres pour donner lieu à des miracles. Dans un geste désespéré, elle a tapé du poing sur la table du Rav, en pleurs, en l'implorant de lui permettre d'être exaucée après toutes ces années de souffrance. Le Rav prit pitié de sa détresse et lui recommanda de venir se tremper dans notre Mikvé, et d'exprimer à D.ieu toute la douleur qu'elle avait ressentie quand elle avait tapé du poing sur la table. Elle a fait selon les instructions du Rav quand elle est venue se tremper, et elle est tombée enceinte.

Ce cas était particulièrement émouvant. En outre, de nombreuses femmes souffrant d'infertilité sont venues dans notre Mikvé sur les conseils de la Rabbanite Kaniewski, que D.ieu repose son âme. »

Voici une autre histoire dont Rivka se souvient avec émotion, mais qui n'est pas liée à un problème d'infertilité. Il s'agit d'une femme orthodoxe qui avait étudié une profession médicale, et qui faisait un stage dans un hôpital. Elle en a été affectée psychiquement, à tel point qu'elle ne pouvait plus travailler. « Il semblerait qu'elle travaillait dans un pavillon accueillant de grands malades, et qu'elle n'a pas pu le supporter ; en conséquence, c'est elle qui est tombée malade moralement. Si avant son stage, elle était une femme douée, pleine de réussite, qui menait sa maison parfaitement et faisait même des études en parallèle, elle était devenue l'ombre d'elle-même. Elle n'arrivait même plus à assumer son rôle de maman.

Elle en est arrivée au stade d'être hospitalisée. Dans son état, elle n'arrivait même plus à venir se tremper au Mikvé. Son mari, qui a lu des articles sur notre Mikvé, l'a suppliée de venir s'y tremper et a finalement réussi à la convaincre. Dès qu'elle est sortie du bassin, elle a ressenti une impression très spéciale s'emparer d'elle, comme si elle était guérie mais sans pouvoir l'expliquer. Elle a beaucoup pleuré dans nos murs. Très peu de temps après, son état s'est tellement amélioré qu'elle a été autorisée à arrêter le traitement médicamenteux qu'elle prenait jusqu'à présent. Or de façon miraculeuse, son état a continué de s'améliorer. »
 

  • Et que dites-vous à ces femmes qui fréquentent votre Mikvé, et qui malgré tout ne sont pas exaucées comme elles l'espèrent ?

« Il m'est souvent arrivé que des dames s'expriment en mots très durs en raison de leur souffrance ; j'essaie alors de les écouter et de les calmer, et parfois de les consoler. Une fois, l'une d'entre elles m'a dit : "Cela m'apaise tellement de parler avec toi, tu es tellement attentive et tu me comprends sans même me connaitre…". Je lui ai répondu : "Mais qui suis-je pour mériter de tels propos ? Je ne suis qu'un être humain. En revanche, ton Père véritable est le Miséricordieux. Il nous aime tellement, et a pitié de nous. Nous avons la possibilité de faire basculer la Midat haDin, la rigueur, en Midat haRahamim, en miséricorde. Simplement D.ieu récompense sans limite ceux qui acceptent vraiment le jugement rigoureux." »

De plus, la responsable du Mikvé explique ceci : « Souvent, nous savons que D.ieu peut tout, et malgré tout il nous est difficile de Le prier. Cela parce que nous sommes très éloignés de Lui, parce que nous sommes trop englués dans la matérialité. Je dis à chaque femme qui vient dans notre Mikvé qu'il faut prier D.ieu, qu'Il l'entendra et lui répondra, car la prière a une force énorme. Et elle le fait. Deuxièmement, il est évident qu'une femme qui désire tomber enceinte, n'imagine pas qu'elle va punir sans raison ou, à D.ieu ne plaise, attenter à la personne de son enfant à venir, qu'elle va aimer si fort. Or chacune d'entre nous est la fille unique de D.ieu ! Peut-on imaginer qu'Il la fasse souffrir sans raison ?! Lui faire du mal pendant des années ?! Bien sûr que non ! Une maman qui a eu un enfant ne le punira qu'à titre éducatif, au nom de l'amour qu'elle a pour lui, par affection. D.ieu, notre Père, agit de même.

Parfois Il veut juste nous donner un petit avertissement afin que nous comprenions, pour que nous fassions une pause afin de nous interroger sur notre but dans cette vie. Et que lentement, nous nous engagions à faire de petites choses, chacun selon ses capacités. D.ieu connait les capacités de chacun de nous ; tout ce que nous faisons, même ce qui nous semble petit et insignifiant, est très grand à Ses yeux. »
 

Pour terminer, la responsable du Mikvé nous a raconté sa rencontre avec une femme qui espérait tomber enceinte depuis plusieurs années, en vain. En voyant la détresse dans laquelle était plongée cette dame, Rivka n'a pas pu restée indifférente et lui a dit : « Il te semble que ton état est vraiment insupportable. Tu vois des dames se marier autour de toi, puis elles accouchent et t'invitent pour la Brit Mila, s'interrogent sur l'organisation de la Sé’ouda, te parlent de la première dent du bébé, du premier "Papa" qu'il babille, de ses premiers pas, de ses fêtes d'anniversaire chaque année, et même de sa Bar Mitsva, voire de ses fiançailles et de son mariage au fil du temps. Et toi tu restes brisée, avec ton vieux rêve, à enlacer l'air et à caresser le canapé, à pleurer la nuit au creux de ton oreiller en espérant de toutes tes forces avoir un petit enfant, bien à toi, que tu pourras étreindre. Mais sache bien que quoique tu endures dans ce monde terrestre, tu as dans le monde à venir une place qu'il est impossible de décrire ou d'échanger ! Il est écrit que D.ieu hisse les personnes qui acceptent leurs épreuves avec amour à un rang tellement élevé que même les Tsadikim ne peuvent y parvenir. Sache que je t'envie pour ça, pour ce niveau que tu as mérité du plus profond de tes épreuves et de tes souffrances ! Demande-toi toujours qui t'infliges de tels tourments, et souviens-toi que c'est D.ieu Lui-même, ton Papa, qui t'aime plus que tout, qui te fait vivre, ce qui est en fait un cadeau. Et si tu sais le recevoir avec amour, D.ieu "ne pourra pas résister" ; Il te fera passer du "cadeau" à la délivrance, même si jusque là tu n'en étais pas destinataire. »

« La douleur de cette femme est immense, mais elle n'est pas comparable à la joie qu'elle ressentira en fin de compte, ajoute Rivka. J'ai aussi reçu des appels de femmes qui sont passées de l'obscurité de leurs souffrances à la lumière du bonheur… Et tout cela grâce au mérite immense de la Rabbanite Samara, que D.ieu repose son âme, grâce aux efforts moraux de ces femmes, et bien étendu grâce aux "cadeaux gratuits" de D.ieu. »

Et ce message, Rivka demande de le transmettre à toutes les femmes qui désirent tant être exaucées, avec une patience infinie, des souffrances sans pareil et des tourments indescriptibles. Votre délivrance arrivera, sous une forme ou sous une autre. N'arrêtez pas d'y croire et de la demander, et continuez d'aller au Mikvé.

Parce qu'en hébreu, la langue sainte, les lettres du mot Mikvé forment le mot Espoir.
 

A la demande de lectrices de Torah-Box, voici les coordonnées du Mikvé en question :
- Adresse : Rehov Hagilgal 46, Ramat Gan
- Téléphone : 00972-3-5796599

© Torah-Box

Inscription Torah-Box.com

Pour accéder à l'intégralité du site Torah-Box.com, inscrivez-vous gratuitement en moins d'une minute.

Torah-Box Magazine

Torah-Box Magazine n°66 - Ki-Tissa

Paracha de la semaine

Vayakhel

Allumage des bougies Allumage des bougies à Paris

Vendredi 1er Mars 2019 à 18:15 *
Sortie du Chabbath à 19:22 *
changer de ville
* Horaires données a titre indicatif,
vérifiez les horaires de votre communauté.

8 Divrei-Torah

sur Vayakhel

Prochaine fête

8 Divrei-Torah

sur Pourim

Haut de page