Paracha Vayichla'h
Prochaine fête : 'Hanouka (dans 14 jours)
Contactez-nous
Torah féminine

Torah féminine

Le Sagittaire : une lumière dans l’obscurité

Mis en ligne le Jeudi 8 Novembre 2018

Le signe du Sagittaire (« Kéchèt » en hébreu) correspond au mois de Kislev (vers décembre). Découvrez ce signe caractérisé par une lumière intense qui jaillit au beau milieu de l’obscurité…

Sagittaire/Kéchèt

Mois : Kislev

Planète : Jupiter

Pierre : la turquoise

Chiffre : 8

Elément fondamental : le feu

Kislev : quand la lumière jaillit dans l’obscurité

Le mois de Kislev est le mois de l’obscurité par excellence : les journées y sont particulièrement courtes et les nuits particulièrement longues. Le froid, l’obscurité y sont comme oppressants pour l’âme qui aspire à la lumière. Mais ce mois possède également un potentiel de luminosité exceptionnel puisque c’est en Kislev que D.ieu montra à Noa’h la première fois l’arc-en-ciel – signe lumineux que la malédiction du Déluge prenait fin – et que la Ménora du Temple fut miraculeusement allumée par les ‘Hachmonaïm, comme un signe de l’espoir qui jaillit au plus profond de l’adversité.

Les ténèbres qui caractérisent ce mois ne sont pas, comme l’on s’en doute, d’ordre purement physique, mais touchent également à l’essence même de l’âme juive : lors de ‘Hanouka qui tombe le 25 Kislev, nous rappelons l’emprise assimilationniste ténébreuse que les Grecs tentèrent d’imposer au peuple d’Israël. De même, Jupiter, à l’instar d’Israël, voit sa lumière entravée par la présence de deux autres planètes à l’influence délétère – Saturne et Mars – situées de part et d’autre (formant ainsi un arc, « Kéchèt » en hébreu).

Chasser les ténèbres en cultivant l’espoir

Que les natifs du Sagittaire ne se méprennent pas sur leur signe : si celui-ci est indubitablement caractérisé par le thème de l’ombre, cette obscurité n’attend qu’à être chassée par la clarté lumineuse de leur bonté intrinsèque. A l’instar des Grecs qui séduisirent les Juifs par la beauté et la rhétorique, ainsi le Sagittaire apprécie lui aussi ce qui a trait à l’esthétique et il possède une grande force dans la parole. Si ces caractéristiques sont canalisées vers de nobles objectifs, le Sagittaire peut alors briller de toute sa splendeur, même au sein de l’adversité la plus totale.

Tout comme les valeureux ‘Hachmonaïm qui eurent pour seule arme la Emouna (foi en D.ieu) et vainquirent la puissante armée grecque, ainsi le Sagittaire est un être doté d’une foi limpide. Celle-ci lui permet généralement d’abattre tous les obstacles qui se dressent devant lui. L’espoir qui l’anime lui permet de déceler et de faire jaillir la lumière au plus profond du désespoir ; tout va dépendre de la volonté que le Sagittaire déploiera dans ses actions et qui lui permettront, à l’instar des ‘Hachmonaïm, de retrouver cette « fiole d’huile pure », cette parcelle divine enfouie en lui et qui ne demande qu’à être mise à jour.

Justice, bonté et… courroux !

La planète Jupiter se nomme Tsédek – « justice » – en hébreu ; c’est pourquoi les Sagittaires chérissent la justice, la bonté, la droiture et répugnent à tout ce qui respire l’hypocrisie, le mensonge, la corruption. Ce sont des êtres portés vers la Tsédaka, qui répandent le bien et la lumière autour d’eux. Toujours volontaires pour offrir leur aide, le don de soi est chez eux une qualité innée, presque vitale. Tout comme Jupiter est la plus grosse planète du système solaire, ainsi les Sagittaire constituent de remarquables leaders : ils excellent en tant que juges, chefs d’entreprises, professeurs, mais aussi comme éducateurs, guides et même rabbins, qui sont autant de professions qui leur permettront d’exploiter pleinement leur propension à donner. C’est pourquoi il importe tant que le Sagittaire canalise ses traits de caractère vers la Torah, dans laquelle il s’épanouira pleinement : mal dirigée, sa capacité à rallier les autres à sa cause pourrait l’entrainer à les pousser vers la faute et la déchéance.

Le feu qui caractérise les natifs de ce signe en fait toutefois des personnes enclines à la colère, qui bouillonne silencieusement à l’intérieur. Il faut prendre bien garde à ne pas éveiller le courroux du Sagittaire, qui pourrait se révéler alors être un individu à la personnalité destructrice !

A l’image de la planète qui est liée à son signe, le Sagittaire risque de voir son rayonnement entravé par la négativité ambiante. Il se laisse aisément miner et se sent rapidement oppressé dans les situations de stress. C’est pourquoi il est bon qu’il veille à ne pas prendre sur lui des projets qui pourraient s’avérer irréalisables ni à offrir son aide sans discernement.

Cinq sens… voire six !

Les Sagittaires possèdent cinq sens particulièrement développés. (C’est pourquoi ils sont sensibles à tout ce qui a trait à la beauté, aux beaux discours, etc.) Si développés que l’on pourrait presque parler d’un sixième sens ! Intelligents et vifs, ils captent rapidement les pensées de leurs interlocuteurs, bien qu’eux-mêmes se gardent généralement de dévoiler les leurs… Ils veillent à protéger leur monde intérieur de toute intrusion intempestive et cultivent leur jardin secret avec application, ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils soient associables, bien au contraire.

Côté famille, le Sagittaire est généralement un éducateur souple, qui n’aime pas imposer de cadre trop rigide à ses enfants, quoi qu’il ne les laisse pas non plus de rester oisifs. Si la souplesse est une qualité précieuse, il convient toutefois de veiller à ce que les valeurs que le Sagittaire souhaite léguer à ses enfants soient préservées dans leur cadre scolaire, lors de leurs activités, avec leurs amis, etc.

Je m’améliore :

Nous l’avons vu, le Sagittaire est un être volontaire, bon, droit, qui n’aspire qu’à écarter les obstacles qui empêchent son rayonnement de se répandre autour de lui. Dans la poursuite de cet objectif, le Sagittaire doit cependant apprendre à :

- Faire la part des choses : donner à l’extérieur, hors de son cadre familial, est certes positif, mais il convient de faire preuve de discernement afin que son entourage immédiat n’en pâtisse pas ;

- S’ouvrir aux autres : accepter les opinions différentes et cesser de craindre à outrance les ingérences extérieures ;

- Connaitre leurs limites : n’accepter que les projets réalistes et renoncer aux entreprises qui ne le sont pas ;

- Combattre l’épicurisme et les passions terrestres : notamment la gourmandise et le sommeil, auxquels il est enclin.

Cet article a été inspiré par les cours du Rav David Touitou sur l'astrologie juive. Pour acheter son livre, http://torathaim.net/?page_id=5306

Elyssia BOUKOBZA - © Torah-Box

Torah-Box Magazine

Torah-Box Magazine n°52 - Vayétsé

Formation au Mariage

Paracha de la semaine

Vayichla'h

Allumage des bougies Allumage des bougies à Paris

Vendredi 23 Novembre 2018 à 16:44 *
Sortie du Chabbath à 17:54 *
changer de ville
* Horaires données a titre indicatif,
vérifiez les horaires de votre communauté.

Prochaine fête

Haut de page