Contactez-nous

Juifs qui manifestent en faveur de l'homosexualité ?!

Mis en ligne le Jeudi 21 Juillet 2016
La question de Yohanan N.

Kvod Harav,

Comment comprendre que certains de nos frères manifestent pour la légitimation légale de l'homosexualité par le "mariage", à Tel Aviv et même à Jérusalem ?!

Où en sommes-nous arrivés ?

La réponse de Rav Mordehai BITTON
Rav Mordehai BITTON
184 réponses

Chalom,

Je vous conseille de vous procurer mon livre "Mais que dit la Torah sur la haine d'Israël", dans lequel je réponds à cette question. Il est en vente sur le site espacetorah.
 
Sur le fond, cette déliquescence n'est pas faite pour nous surprendre. Elle procède des conséquences logiques de l'éducation laïque (ayattolaïque !!!) à la sauce israélienne agrémentée d'un zeste de folie suicidaire.
 
Lorsqu'un juif décide de "tomber", et c'est bel et bien une décision, il tombe sans limite, comme nous l'enseignent nos Sages. Il convient d'ajouter que, perdant sa dignité de juif, dépositaire de l'héritage du mont Sinaï, il perd son statut humain, car le juif n'a de statut humain que pour autant qu'il conserve la Torah. Lorsqu'il la rejette, il devient ce que nos Sages appellent "A'hèr" "un autre", c'est-à-dire un bout de l'autre.
 
Quel est cet "autre" ? C'est l'autre côté, celui des forces spirituelles négatives qui nourrissent le monde en capacité d'autodestruction. Car le "mal" est toujours une forme d'autodestruction, depuis Adam Harichone jusqu'au Machia'h.
 
Pour ce cas d'espèce, c'est bien plus que flagrant, car que gagne-t-on à institutionnaliser qu'un homme est une femme et qu'une femme est un homme ? Ces tendances sont connues et ne sont finalement que le dévoilement de pôles masculins et féminins présents en chacun de nous. L'homme est plus masculin, mais il possède un côté dit féminin réduit dans sa capacité d'expression, tandis que la femme est plus féminine et possède un côté masculin réduit lui aussi.
 
Les homosexuels veulent absolument traduire cela en homosexualité latente chez tous les humains. C'est comme l'on dit simplement chez nous les juifs, "un faux Pchat", un mauvais dévoilement de sens, un non sens en quelque sorte.
 
Les tendances homosexuelles procèdent de choix successifs. En tant qu'épreuve, pour celles et ceux concernés par cette épreuve, elles peuvent être surmontées, car une épreuve peut toujours être surmontée, pour peu qu'on s'en donne la volonté et les moyens, alors que les caractéristiques psychiques sont des expressions de la Néchama et implantées par le Créateur pour nous permettre de faire notre travail.
 
Le père sera donc anguleux, rationnel, peu enclin a priori à exprimer tous ses sentiments, mais il devra aussi cultiver un pôle dit "féminin", de dialogue, de tendresse, et de compréhension. La maman sera plus dans le dialogue et l'échange, mais elle devra aussi faire preuve d'autorité et de détermination dans certaines situations. 
 
Nos Sages dénomment ces pôles "masculins" et "féminins" en tant qu'ils expriment une caractéristique de conquête, de déplacement psychique sur le terrain de l'autre (autorité), ou, au contraire, une capacité à laisser l'autre arriver vers "moi", appelée plus "féminine".
 
Il me faudrait plusieurs pages pour développer ces concepts. Cependant, je vous laisse constater qu'on est ici très loin des délires des militants homosexuels, et que ces structures psychiques nécessitent, pour avoir droit de cité et d'expression dans la vie des individus, un autre cadre qu'un couple redessiné par des pulsions homosexuelles.
 
Bon courage.
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Mordehai BITTON
Haut de page