Paracha Tsav
Prochaine fête : Pourim (ce soir)
Contactez-nous
Projet dédié par un généreux donateur
Projet dédié par un généreux donateur

Un homme ostéopathe peut-il soigner des femmes ?

Rédigé le Lundi 8 Mai 2017
La question de Anonyme

Bonjour,

Est-il permis à un homme ostéopathe d'effectuer des soins à des patientes femmes ?

Existe-t-il des restrictions particulières (Yi'houd, que la patiente reste habillée etc.) ?

Merci.

La réponse de Rav Avraham TAIEB
Rav Avraham TAIEB
3692 réponses

Chalom Ouvrakha,

Ceci est extrêmement déconseillé.

Le Beth Yossef (Yoré Déa, à la fin du chapitre 195) est resté en point d'interrogation à savoir s'il vaut mieux mourir plutôt que d'avoir un contact physique avec une femme interdite, même si le contact est sans aucune arrière pensée, et même si de nombreux décisionnaires (parmi eux le Chakh sur place, sur le Choul'han Aroukh) ne sont pas d'accord avec le Beth Yossef.

Tout le monde est d'accord pour dire qu'il y a au moins une interdiction d'ordre rabbinique, même si le contact physique est sans aucune arrière pensée, et, d'après l'avis indulgent, on ne pourra donc permettre que s'il y a une grande nécessité médicale et s'il s'agit d'un travail, car, alors, on pourra s'appuyer sur la Guémara 'Avoda Zara 20b qui nous enseigne qu'il y a lieu de se montrer indulgent lorsque la personne est occupée par son travail.

En effet, bien que la Guémara parle d'accoupler des animaux, chose qui est vraisemblablement moins problématique que notre cas, de nombreux décisionnaires, et parmi eux le Rav Moché Feinstein, se servent de cette Guémara pour permettre dans des cas similaires au nôtre.

Quoi qu'il en soit, il faudra respecter les lois d'isolement comme il se doit.

En conclusion, faites le maximum pour n'avoir que des patients hommes, et, si c'est vraiment impossible pour vous, on ne peut pas dire que c'est strictement interdit, mais extrêmement déconseillé, comme susmentionné.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Rav Moché Feinstein, Beth Yossef, Chakh.
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham TAIEB
Haut de page