Contactez-nous

Neviim (prophètes) » Ézéchiel (Ye'hezkel)

Chapitre 1

Afficher le commentaire de RachiAfficher en hébreuTélécharger le PDF
1,1
C'était dans la trentième année, le cinquième jour du quatrième mois; tandis que je me trouvais avec les exilés près du fleuve de Kebar, le ciel s'ouvrit et je vis des apparitions divines.
1,2
Le cinq du mois, c'était la cinquième année après l'exil du roi Joïachin,
1,3
la parole de l'Eternel fut adressée à Ezéchiel, fils de Bouzi, le prêtre, au pays des Chaldéens, près du fleuve de Kebar; là, la main du Seigneur se posa sur lui.
1,4
Or, je vis soudain un vent de tempête venant du Nord, un grand nuage et un feu tourbillonnant avec un rayonnement tout autour, et au centre, au centre du feu, quelque chose comme le hachmal.
1,5
Et au milieu l'image de quatre Haïot ; et voici leur aspect, elles avaient figure humaine.
1,6
Chacune avait quatre visages et chacune quatre ailes.
1,7
Leurs pieds étaient des pieds droits; la plante de leurs pieds était comme celle d'un veau et ils étincelaient comme de l'airain poli.
1,8
Et des mains d'hommes apparaissaient sous leurs ailes des quatre côtés; et les quatre avaient leurs visages et leurs ailes.
1,9
Joignant leurs ailes l'une à l'autre, elles ne se retournaient pas dans leur marche, chacune allait droit devant elle.
1,10
Quant à la forme de leurs visages, elles avaient toutes quatre une face d'homme et à droite une face de lion, toutes quatre une face de taureau à gauche et toutes quatre une face d'aigle.
1,11
Et leurs faces et leurs ailes étaient éployées vers le haut; elles en avaient deux jointes ensemble, et deux recouvraient leur corps.
1,12
Chacune allait droit devant elle; du côté où l'esprit dirigeait leur marche, elles allaient, sans se détourner dans leur vol.
1,13
Quant à l'aspect des Haïot, elles apparaissaient comme des charbons en feu, incandescents, comme des flambeaux; un feu circulait entre les Haïot, et ce feu avait un rayonnement et du feu sortaient des éclairs.
1,14
Et les Haïot allaient et venaient, tel l'éclair.
1,15
Et je regardai les Haïot, et voici qu'il y avait une roue à terre, près des Haïot, vers leurs quatre faces.
1,16
L'aspect des roues et leur structure ressemblaient au Tarchich; toutes quatre avaient même forme; et pour leur aspect et leur structure, c'était comme si une des roues était encastrée dans l'autre.
1,17
Elles allaient de leurs quatre côtés, quand elles se mouvaient, sans se retourner dans leur marche.
1,18
Leurs jantes étaient d'une hauteur redoutable et toutes quatre avaient leurs jantes pleines d'yeux tout autour.
1,19
Et quand les Haïot marchaient, les roues avançaient aussi avec elles, et quand les Haïot s'élevaient de terre, les roues s'élevaient aussi.
1,20
Où l'esprit voulait aller, elles allaient, et les roues s'élevaient dans le même sens qu'elles, car l'esprit de la Haïa était dans les roues.
1,21
Avec elles elles marchaient, avec elles elles s'arrêtaient; quand elles s'élevaient de terre, les roues s'élevaient comme elles; car l'esprit de la Haïa était dans les roues.
1,22
Et sur la tête de la Haïa apparaissait un firmament, comme un cristal immense qui s'étendait au-dessus de leur tête, en haut.
1,23
Et sous ce firmament leurs ailes étaient droites l'une contre l'autre, chacun en avait deux qui recouvraient le corps d'un côté et chacun deux qui le couvraient de l'autre côté.
1,24
Et j'entendais le bruit de leurs ailes, pareil, quand ils s'avançaient, au murmure d'eaux puissantes, à la voix du Tout-Puissant; un bruit tumultueux comme celui d'un campement: quand ils s'arrêtaient, leurs ailes pendaient immobiles.
1,25
Puis, il y eut une voix au-dessus du firmament qui dominait leur tête: quand ils s'arrêtaient, leurs ailes pendaient immobiles.
1,26
Et par dessus le firmament qui dominait leur tête, il y avait comme une apparence de pierre de saphir, une forme de trône, et sur cette forme de trône une forme ayant apparence humaine par-dessus.
1,27
Et je vis comme un hachmal, comme une sorte de feu entouré d'un réceptacle, depuis ce qui semblait ses reins jusqu'en haut; et depuis ce qui semblait ses reins jusqu'en bas, je vis comme un feu avec un rayonnement tout autour.
1,28
Tel l'aspect de l'arc qui se forme dans la nue en un jour de pluie, tel apparaissait ce cercle de lumière; c'était le reflet de l'image de la gloire de l'Éternel. A cette vue, je tombai sur ma face et j'entendis une voix qui parlait:
Haut de page