Contactez-nous

Neviim (prophètes) » Habacuc (Habakouk)

Chapitre 1

Afficher le commentaire de RachiAfficher en hébreuTélécharger le PDF
1,1
L'oracle que le prophète Habacuc perçut dans une vision:
1,2
"Jusques à quand, ô Seigneur, t'implorerai-je sans que tu entendes mon appel? Crierai-je vers toi: violence! sans que tu prêtes secours?
1,3
Pourquoi me laisses-tu voir l'iniquité et restes-tu témoin de l'injustice? L'oppression et la violence triomphent sous mes yeux; partout éclatent des disputes et sévit la discorde!
1,4
Aussi la loi est-elle paralysée et le droit ne se manifeste-t-il plus jamais. Oui, le méchant circonvient le juste, aussi ne rend-on que des sentences perverses.
1,5
Jetez les yeux sur les peuples, regardez, soyez étonnés, stupéfaits! Car il va, en votre temps, accomplir une œuvre... Vous n'y croiriez pas si on vous la racontait.
1,6
Oui, je vais susciter les Chaldéens, ce peuple féroce et emporté, qui parcourt les vastes espaces de la terre, pour conquérir des demeures qui ne sont pas à lui:
1,7
Peuple terrible et redoutable! De lui seul il tire son droit et son orgueil.
1,8
Ses chevaux sont plus légers que des panthères, plus rapides que les loups du soir, et ses cavaliers se répandent de toutes parts. Ils viennent de loin, ses cavaliers, ils volent comme un aigle qui se hâte de dévorer.
1,9
Tous viennent pour la rapine, leur passion les porte toujours en avant. Ils amassent des captifs comme du sable.
1,10
Et ce peuple se moque des rois, les princes lui sont un objet de risée; il se joue de toutes les forteresses, amoncelle un peu de terre et les prend d'assaut.
1,11
Ainsi il passe comme une tempête, et sur son passage il commet des méfaits, lui qui tient sa force pour son dieu!
1,12
N'es-tu pas, de toute éternité, ô Seigneur, mon Dieu, mon Saint? Non, nous ne mourrons pas! Eternel, c'est pour faire justice que tu as commis ce peuple! O mon Rocher, c'est pour châtier que tu l'as établi!
1,13
O toi qui as les yeux trop purs pour voir le mal, et qui ne peux regarder l'iniquité, pourquoi regardes-tu ces perfides, gardes-tu le silence quand le méchant dévore plus juste que lui?
1,14
Pourquoi as-tu rendu les hommes pareils aux poissons de la mer, aux reptiles qui n'ont point de maître?
1,15
Il les prend tous avec l'hameçon, il les tire à lui avec son filet et les jette ensemble dans sa nasse; aussi est-il content et joyeux.
1,16
Aussi offre-t-il des sacrifices à son filet et brûle-t-il de l'encens à sa nasse, car il leur doit une prise abondante et d'exquises victuailles.
1,17
Est-ce une raison pour qu'il vide [toujours son filet] et recommence sans cesse à égorger des peuples, sans pitié?
Haut de page