Contactez-nous

Torah écrite (pentateuque) » Genèse (Berechit)

Chapitre 13

Afficher le commentaire de RachiAfficher en hébreuTélécharger le PDF
13,1
Abram remonta d’Egypte lui, sa femme et toute sa suite, et Loth avec lui, s’acheminant vers le midi.

Avram remonta... vers le sud

Pour atteindre le sud d’Erets Israël. Ainsi qu’il est écrit plus haut : « allant et se déplaçant vers le sud » (supra 12, 9), en direction du Mont Moria. Il est évident, toutefois, lorsqu’on se rend d’Egypte en Erets Israël, que l’on se dirige du sud vers le nord, comme indiqué dans l’énumération des étapes et la description des frontières du pays (Bamidbar 33 et 34)

13,2
Or, Abram était puissamment riche en bétail, en argent et en or.

Très riche (kavèd meod – littéralement : « très lourd »)

Lourdement chargé de biens

13,3
Il repassa par ses pérégrinations, depuis le midi, jusqu’à Béthel, jusqu’à l’endroit où avait été sa tente la première fois, entre Béthel et Aï,

Il repassa par ses étapes

Lorsqu’il est revenu d’Egypte vers le pays de Kena‘an, il a passé ses nuits dans les mêmes auberges que celles où il avait dormi pendant son voyage aller (Beréchith raba 41, 3). Cela pour t’enseigner une manière de savoir-vivre, à savoir qu’on ne doit pas changer ses habitudes quant à son auberge (‘Arekhin 16b). Autre explication : il s’est, à son retour, acquitté de ses dettes (Beréchith raba 41, 3)

Depuis le sud

L’Egypte se trouve au sud du pays de Kena‘an

13,4
à l’endroit où se trouvait l’autel qu’il y avait précédemment érigé. Abram y proclama le nom de l’Éternel.

Qu’il y avait précédemment érigé. Avram y appela le nom de Hachem

On peut dire aussi : « et où il appela “maintenant” le nom de Hachem »

13,5
Loth aussi, qui accompagnait Abram, avait du menu bétail, du gros bétail et ses tentes.

Qui accompagnait Avram

A quoi était-il redevable [de sa prospérité] ? Au fait d’avoir accompagné Avram

13,6
Le terrain ne put se prêter à ce qu’ils demeurassent ensemble; car leurs possessions étaient considérables, et ils ne pouvaient habiter ensemble.

Le pays ne pouvait les porter

Il ne pouvait pas fournir suffisamment de pâturage à leurs troupeaux. C’est un style abrégé. Il faudrait ajouter : « le pâturage de la terre ne les portait pas ». C’est pourquoi, il est écrit : welo nassa [« il ne portait pas », au masculin, le sujet réel n’étant pas haarets (« le pays », le plus souvent au féminin, en hébreu), mais le mot masculin sous-entendu : mir’è (« le pâturage »)]

13,7
Il s'éleva des différends entre les pasteurs des troupeaux d'Abram et les pasteurs des troupeaux de Loth ; le Cananéen et le Phérezéen occupaient alors le pays.

Il y eut querelle

Parce que les bergers de Lot, des hommes impies, faisaient paître leurs bêtes dans les champs d’autrui, tandis que les bergers d’Avram leur reprochaient de commettre des vols. Les bergers de Lot objectaient : « Le pays a été donné à Avram, qui n’a pas d’héritier. Comme c’est Lot qui héritera de lui, ce n’est donc pas du vol ! » D’où la précision contenue dans le verset : « et le Kena‘ani et le Perizi habitaient alors dans le pays », et donc Avram n’y avait pas encore droit (Beréchith raba 41, 5)

13,8
Abram dit à Loth: "Qu'il n'y ait donc point de querelles entre moi et toi, entre mes pasteurs et les tiens; car nous sommes frères.

Frères

Proches parents. Le midrach indique que leurs visages se ressemblaient (Beréchith raba 41, 6)

13,9
Toute la contrée n'est elle pas devant toi? De grâce, sépare-toi de moi: si tu vas à gauche, j'irai à droite; si tu vas à droite, je prendrai la gauche."

Si c’est à gauche

Où que tu viennes à t’installer, je ne m’éloignerai pas de toi et je serai pour toi un bouclier et une aide. Et par la suite, Lot a eu effectivement besoin d’Avram, ainsi qu’il est écrit : « Avram apprit que son frère avait été fait prisonnier... » (infra 14, 14)

J’irai à droite

Je me tournerai vers la droite

J’irai à gauche

Je me tournerai vers la gauche. Et si tu soutiens qu’il aurait fallu écrire weayemina, ponctué d’un patha‘h [forme normale du hif‘il], et non weémina, nous trouvons la même forme ailleurs : « il n’y a pas à s’écarter, à droite (lehémin) ni à gauche » (II Chemouel 14, 19), et non lehayemin

13,10
Loth leva les yeux et considéra toute la plaine du Jourdain, tout entière arrosée, avant que l'Éternel eût détruit Sodome et Gommorhe; semblable à un jardin céleste, à la contrée d'Egypte, et s'étendant jusqu'à Çoar.

Tout entière arrosée

Une terre riche en cours d’eau

Avant que Hachem eût détruit Sedom et ‘Amora

Telle était cette plaine

Comme le jardin de Hachem

Pour les arbres

Comme le pays d’Egypte

Pour les semences (Sifri, ‘Eqèv 38)

Dans la direction de Tso‘ar

Le midrach y voit comme une marque de réprobation envers Lot. C’est parce qu’ils étaient de mauvaises mœurs qu’il a choisi de s’établir dans leur voisinage (Horayoth 10b, Beréchith raba 41, 7)

13,11
Loth choisit toute la plaine du Jourdain, et se dirigea du côté oriental; et ils se séparèrent l'un de l'autre.

La plaine

C’est ainsi que traduit le Targoum

Vers l’orient (miqèdèm)

Il s’est séparé d’Avram et s’est dirigé à l’ouest d’Avram. Il est donc allé d’est en ouest. Le midrach explique : Il s’est éloigné de Celui qui fut antérieur (qadmon) au monde en disant : « Je ne veux ni d’Avram ni de son Dieu ! » (Beréchith raba 41, 7)

13,12
Abram demeura dans le pays de Canaan; Loth s'établit dans les villes de la plaine et dressa ses tentes jusqu'à Sodome.

Il dressa ses tentes

Il a planté les tentes de ses bergers et de son bétail « jusqu’à Sedom », [c’est-à-dire sur toute la distance qui le séparait de Sedom]

13,13
Or, les habitants de Sodome étaient pervers et pécheurs devant l'Éternel, à un haut degré.

Et les hommes de Sedom étaient pervers

Et cela n’a pas dissuadé Lot de s’installer chez eux ! Nos maîtres y voient une application du texte : « le nom des scélérats tombe en pourriture » (Michlei 10, 7), [en ce qu’on accompagne chaque fois leur nom du rappel de leurs péchés] (Yoma 38b)

Pervers

Dans leurs corps

Et pécheurs

Dans leurs affaires d’argent (Sanhèdrin 109a)

Devant Hachem

Ils connaissaient leur Maître et pourtant se révoltaient contre Lui

13,14
L'Éternel dit à Abram, après que Loth se fut séparé de lui: "Lève les yeux et du point où tu es placé, promène tes regards au nord, au midi, à l’orient et à l’occident:

Après que Lot se fut séparé de lui

Tant que ce scélérat était avec lui, la parole de Dieu s’en était écartée (Midrach tan‘houma Wayétsé 10)

13,15
Eh bien! tout le pays que tu aperçois, je le donne à toi et à ta perpétuité.
13,16
Je rendrai ta race semblable à la poussière de la terre; tellement que, si l'on peut nombrer la poussière de la terre, ta race aussi pourra être nombrée.

Tellement que si l’on peut

De même que la poussière ne peut être dénombrée, de même ta descendance ne pourra-t-elle pas être dénombrée

13,17
Lève-toi! parcours cette contrée en long et en large! car c'est à toi que je la destine."
13,18
Abram alla dresser sa tente et établir sa demeure dans les plaines de Mamré, qui sont en Hébron; et il y éleva un autel au Seigneur.

Mamré

C’est le nom d’un homme, [et non celui d’un lieu, comme dans infra 23, 17]

Haut de page