Contactez-nous
Compte du Omer

Compte du Omer

Pourquoi on "compte le 'Omèr" ?

Mis en ligne le Dimanche 15 Avril 2018

« Vous compterez ! » On compte le premier jour du Omer, le second jour du Omer, jusqu’au quarantième jour, soit pendant sept semaines ! Quel est le but et l’intérêt du décompte du Omer ?

D’après le Gaon Rabbi Chalom Schwadron, c’est le moyen d’arriver à la Kabalat HaTorah, le don de la Torah. « Vous compterez jusqu’au lendemain de la septième semaine, soit cinquante jours et vous offrirez à l’Eternel une oblation nouvelle » à la fête de Chavouot. Pour arriver au Don de la Torah, il est nécessaire de nous préparer. Il relate avoir entendu un jour Rav Eliyahou Lopian s’interroger : pourquoi cette fête est-elle nommée « Chavouot » (semaines) et non d’après l’essence de la fête, la Kabalat Hatorah ? La fête porte d’autres noms en second plan, comme la fête du Don de la Torah, et Atséret, la fête de la clôture. Pourquoi le nom de Chavouot a-t-il été retenu ? D’après Rabbi Eliyahou, c’est pour expliquer qu’il n’est pas possible de recevoir la Torah sans préparation ! Si tu veux recevoir la Torah, prépare-toi, compte sept semaines ! Compte sept Chabbatot pleins jusqu’au moment du don de la Torah !

•••

Le Gaon Rav Chalom poursuit en dévoilant une grande Ségoula pour éviter de manquer un seul jour de la Séfira (décompte du Omer). Ceci, à condition que nous comprenions correctement le sens de ce décompte qui constitue une préparation à ce moment capital du Don de la Torah. Voici les propos du Rav Chalom :

« Vous compterez jusqu’au lendemain de la septième semaine… Maître du monde…Un Juif arrive à la synagogue le dixième jour du compte du Omer et demande au fidèle assis à ses côtés de l’acquitter de la Brakha du Omer ! Pourquoi pas ? Hier, j’ai oublié de compter ! Pourquoi ? Parce que j’ai prié sans Minyane et j’ai oublié ! Pourquoi as-tu prié seul ? Je n’avais pas d’autre possibilité !

Oï ! Mais écoutez ceci…Il a acheté un billet de loterie, pourquoi ? Car untel lui a expliqué qu’il connaissait la Guématria (valeur numérique) qui allait remporter le ticket gagnant. Il acheta un billet et inscrivit un beau nombre, pensant certainement gagner ! Il écouta le conseil - prophétique - et acheta un billet, rentra à la maison et annonça fièrement à son épouse : « Nous allons certainement gagner cent mille dollars ! »

Il s’entretint avec son épouse et ils planifièrent ce qu’ils pourraient acheter avec l’argent gagné. « Nous allons acheter avec 50 000 un taxi rouge ! Et avec les 50 000 restants, un taxi blanc ! Je roulerai dans le rouge, et toi, dans le blanc, je fumerai une cigarette et saluerai de la main tous les passants… » Leur imagination s’enflammait ainsi de plus en plus….

Ils commencent ensemble à compter les jours. Chaque jour, l’homme se lève et annonce : « Encore 25 jours avant le grand tirage au sort ! Plus que 24 jours ! » Ainsi de suite jusqu’au jour du grand tirage ! Ils n’oublient pas un seul jour !

Pourquoi ? Pourquoi n’ont-ils pas oublié de compter chaque jour jusqu’au jour où ils allaient gagner au loto ?! Ils ont compté dans le but d’arriver à un moment déterminant pour eux ! C’est le sens de : « Vous compterez » pour vous. Comme la Guémara l’atteste dans le traité de Betsa : « pour vous », pour tous vos besoins, vous comptez en vue de quelque chose qui vous touche vraiment. Pourquoi ce décompte du Omer ? Pour arriver à la fête de Chavouot, à ce qu’il y a de plus grand et plus précieux pour l’homme : le don de la Torah ! Si chacun ressent ce décompte en intégrant l’idée que cela le concerne personnellement, il ne manquera pas un seul jour.

Certains comptent en pensant que quarante-neuf jours plus tard, ils ont rendez-vous au tribunal, tandis que d’autres comptent en pensant que quarante-neuf jours plus tard, ils vont gagner au loto ! Une immense différence les sépare, observez seulement leurs visages, la différence est considérable. C’est pourquoi la Torah dit : « Vous compterez… » : comptez la Séfirat Haomer pour que ce décompte vous touche, soit proche de votre cœur. Comme l’affirme la Guémara dans les lois de Yom Tov, « pour vous », c’est une référence à tous vos besoins : comptez les jours, pour vous. Ressentez que le but est d’accéder au plus grand bonheur possible…

Rav Binyamin Gold

© Torah-Box
Haut de page