Contactez-nous
Pessah

Pessah

La Mitsva du jour : Erouv Tavchiline

Mis en ligne le Mercredi 11 Octobre 2017

Lorsque Yom Tov tombe avant un Chabbath, comme cette année où Yom Tov de Chémini Atseret tombe avant Chabbath (en Diaspora), nos Sages ont interdit de préparer ou de cuisiner pendant Yom Tov pour Chabbat, afin d’éviter de donner l’impression de négliger la sainteté de Yom Tov.C’est pour cette raison qu’ils ont institué le « Erouv Tavchiline », de manière à bien montrer que l’on a entamé les préparatifs de Chabbat bien avant même Yom Tov. Ainsi, lorsqu’on cuisinera pendant Yom Tov, on ne fera que compléter et parachever ses préparations pour Chabbat. Ce n’est que par ce moyen que l’on peut cuisiner un Yom Tov pour Chabbath.

De la sorte, quand un Yom Tov tombe un vendredi, et que l’on souhaite cuisiner le Yom Tov en l’honneur de Chabbath, il appartient à chacun de préparer un « Erouv Tavchiline ».


Quand préparer le Erouv Tavchiline ?

La veille de Yom Tov, soit mercredi. Il est même possible de le préparer dès la nuit de jeudi (mercredi dans la nuit) jusqu’au lendemain, à la tombée de la nuit. Si on a oublié, on peut l’effectuer jusqu’à la tombée de la nuit, avec Brakha (Yéhavé Daat, Hélek 6, Siman 31, 282).
 

Comment faire le Erouv Tavchiline ?

On prend un mets (cuit, grillé ou bouilli) que l’on a l’habitude de manger avec du pain, ainsi qu’un pain (ou une Matsa à Pessa'h) d’un poids d'au moins 27 grammes. Certains ont l’usage de prendre un pain cuit avec un œuf.

On les rassemble ensemble dans la main droite puis on récite la bénédiction :

 « Baroukh Ata Ado-naï, Elo-hénou Mélèkh Haolam, Acher Kidéchanou Bémitsvotav Vétsivanou, Al Mitsvat Erouv »

puis on dit, si l'on comprend l'araméen : « Bedeïn Erouva, Yéhé Charei Lana Lafouyé Oulbishoulé, Ouladlouké Et Ha Ner, Oulmaavad Kol Tsorkana Mi Yom Tov Lé Chabbat »

si l'on ne comprend pas l'araméen, on dira en hébreu : «Bé Zé Ha Erouv Iyé Moutar Lanou Laafot Oulvashel Ouleadlik Et Ha Ner Vé Laassot Kol Tsorkénou Mi Yom Tov Lé Chabbat »

Il convient que la maîtresse de maison entende la Brakha prononcé par son mari, puisque celui-ci la concerne avant tout, et lui permet de préparer tous les repas de fête. Si toutefois elle ne l’a pas entendu, cela ne l’empêchera pas de cuisiner normalement pour autant.
 

Exemptés de la Mitsva

Puisque l’objectif principal d’un Erouv Tavchiline est de permettre de cuisiner de Yom Tov pour Chabbat, celui qui aura tout préparé tous ses plats de Chabbat depuis la veille de Yom Tov, et n’a plus rien à cuisiner pour Chabbat, n’aura pas besoin de préparer un Erouv Tavchiline pour l’allumage des bougies de Chabbat seulement. Mais s’il désire tout de même préparer un Erouv Tavchiline, il le fera sans Brakha.

A l'hôtel : une famille qui séjourne en hôtel, n’ayant nul besoin de cuisiner pour Chabbat, est exempte de Erouv Tavchiline.

Invité : Ceux qui sont invités n’ont pas besoin de préparer un Erouv Tavchiline. Ils devront s’appuyer sur celui du maître de maison, et participer, si possible, aux préparatifs de cuisine, comme les autres membres de la famille.
 

Passez le mot à vos amis !

Le ‘Hida rappelle que tel était la coutume à Jérusalem : aller de maison en maison en leur faisant faire le Erouv Tavchiline et permettre à tous ceux qui ne connaissaient pas ce rituel de bénéficier de ce mérite. Et bénis seront tous ceux qui s’emploient à maintenir cette coutume visant à donner du mérite au plus grand nombre).


Vidéo

Voir la vidéo

Accès vidéo : Le Erouv Tavchiline

Extrait du livre « Lois & Récits de CHAVOUOT » - Editions Torah-Box - © Tous droits réservés

L'équipe TORAH-BOX - © Torah-Box
Lois & Récits de CHAVOUOT

Lois & Récits de CHAVOUOT

Comprendre le sens et appliquer les lois de Chavouot. L'histoire du don de la Torah, la Méguilat Ruth commentée, réflexions sur l'étude de la Torah aujourd'hui...

Cliquez-ici pour en savoir plus et feuilleter un extrait

Haut de page