Aujourd'hui à Paris
05:42 : Mise des Téfilines
06:51 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:55 : Coucher du soleil
21:44 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 23 Août 2019 à 20:33
Sortie du Chabbath à 21:41

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Inviter une personne non encore convertie au Séder de Pessa'h

Rédigé le Lundi 29 Février 2016
La question de Eva M.

Bonjour,

J'ai appris dernièrement par une amie qu'il était interdit d'avoir un Goy lors des Séder de Pessa'h.

J'aimerais savoir comment faire lorsque le père de son mari est Goy ? Cela pose-t-il un réel problème ? Est-ce une faute de le recevoir, ou est-ce plus une faute de l'offenser et de ne pas l'inviter ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
16108 réponses

Bonjour,

1. Durant Chabbath, il n'est pas interdit d'avoir à sa table une personne non encore convertie. Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 325, Halakha 1.

2. Durant Yom Tov, cela est interdit. Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 512, Halakha 1.

3. Si l'un des soirs de Yom Tov coïncide avec un Chabbath, il n'est pas interdit de l'inviter. Voir Chévet Halévi, volume 9, question 127, Rabbi Eliezer Eksteïn dans Michnat Eliézer, chapitre 142, 'Hachouké 'Hémed sur Méguila 15b, Yom Tov Kéhilkhato, page 57, et Hayachar Véhatov, volume 9, page 326 [dans cette référence, il s'agit de Yom Tov qui tombe la veille de Chabbath].

4. Si on doit l'inviter à tout prix [car votre mari risque de se vexer et l'ambiance de la fête risquerait de se dégrader] pour l'un des repas de Yom Tov ne coïncidant pas avec Chabbath [si Yom Tov coïncide avec Chabbath, il est permis de l'inviter], cela est permis.

Dans une telle éventualité, il faudrait que l'invité fasse l’acquisition des plats qui lui sont destinés avant l'entrée de la fête et que durant la fête vous ne fassiez aucun travail pour lui. Il mangera uniquement ce que vous avez préparé depuis la veille de la fête. Voir "Glatt", volume 24, page 109, passage 54, rav Gabriel Krauss dans Kol Hatorah, volume 62, pages 48-50 et Rav Chlomo Zalman Grossman dans Hilkhot Hamo'adim-Yom Tov, pages 104-105 et note 115.

Pour cela, il faut contacter un Rav compétent dans votre entourage afin qu'il vous indique la procédure à suivre [elle est indiquée dans Kol Hatorah, volume 62, pages 48-50].

5. Il ne faut pas donner les restes de Matsa des soirs du Séder à un non-juif. D'après certains, cette restriction s'applique également à toutes les Matsot que l'on possède. Voir Pisské Techouvot, chapitre 477, passage 3. En cas de besoin, il est absolument possible d'adopter une attitude permissive. D'après certains, cette restriction s'applique uniquement à la Matsa du Motsi, à celle du Korekh et à celle de l'Afikoman. Voir Ben Israël Lénokhri - Ora’h ‘Haïm, chapitre 24, Halakha 16, [page 386].

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem pour toute question supplémentaire.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur