850.000 personnes ont donc participé à l’enterrement géant du Rav Ovadia Yossef. A sa hauteur. 10% des israéliens présents, toutes tendances confondues, pour honorer une dernière fois le “Rav de tout Israel”. Sans compter que les femmes ont la coutume de pas assister à ces évènements à Jerusalem…

Jamais Israel n’avait connu un enterrement de cette envergure. Aucun homme politique ou autre personnalité publique n’a jamais reçu une reconnaissance pareille.
 

Première étape de cette longue Lévaya (enterrement) : la Mita (lit mortuaire) du Rav Ovadia Yossef a été déposé dans l’enceinte de la Yéchiva « Porat Yossef » à Jérusalem, établissement dans lequel il a étudié dans sa jeunesse et grandi jusqu’à devenir le Possek (décisionnaire) et le génie en Torah que nous avons connu.        

Le Richon Létsion (Grand Rabbin Séfarade d’Israël), le Rav Chlomo Amar a ensuite lu 2 chapitres de Téhilim (Psaumes) pour donner la parole au Rav Chmouel Auerbach pour le premier Hesped (oraison funèbre).

Rav Réouven Elbaz a ensuite déclaré : « L’essentiel est d’avoir à l’esprit ce qui était important pour lui : étudier la Torah avec assiduité, veiller à la Tsniout (pudeur vestimentaire). Il a diffusé la Torah dans chaque ville et village. Messieurs, j’avais honte de voir notre Maitre se rendre de partout. La Chékhina (Sainteté) émanait de sa bouche. A présent, la Chékhina nous a quittés. La gloire du Peuple Juif a disparu. Nous sommes orphelins, notre père n’est plus. Je ne voudrais pas m’allonger mais que chacun prenne sur lui de mettre en pratique ce à quoi notre Maitre tenait. Il s’est battu pour la Torah. »

L’ancien Grand Rabbin d’Israël, le Grand-Rabbin de Tel-Aviv, Rav Israël Méir Lau : « Considérez cette Lévaya, l’écho dont elle bénéficie dans le pays et dans le monde entier, que voyez-vous ? Une vraie manifestation en l’honneur de la Torah, une Torah de Vérité. Les Juifs sont croyants fils de croyants. Qui a eu droit à une telle Lévaya, à une telle affection ? Si le Rav Ovadia se tenait ici près du micro, il aurait proclamé : nous sommes tous frères ! Puissions-nous vivre dans la  fraternité ! »

C’est le fils du Rav, Rabbi Its’hak Yossef, qui a ensuite pris la parole, la vois étouffée par les sanglots : « C’est mon père, le père de tous. Le monde d’hier n’est pas celui d’aujourd’hui et ne sera pas celui de demain. Il y a eu l’ère de Rav Ovadia. Depuis l’époque du Rambam et du Beth Yossef, nous n’avons pas connu une telle grandeur. Qui pourra l’égaler ? »

Puis au tour de son fils, le Rav David Yossef : « Papa, à qui vais-je, à présent, poser mes questions ? Comment poursuivre sans toi ? Tu a atteins ton niveau à force d’un labeur acharné nuit et jour. Plus de 85 ans d’extraordinaire assiduité, on ne devient pas le Possek Hador (décisionnaire de la génération) sans efforts, tu ne t’es pas arrêté un seul instant d’étudier. Lorsqu’il fut nécessaire de te poser un cathéter, tu as réclamé de pouvoir au préalable aller à la maison durant 3 heures, pour finir de rédiger une réponse pour un cas de Agouna (femme dont le mari a disparu sans lui donner de Guet) en déclarant : j’entre à l’hôpital et ne sais quand j’en sortirai. Qui se souciera de la malheureuse ?

Qui à présent se souciera des malheureux ? Papa, nous te promettons : nous suivrons ta voie, tes décisions, nous les défendrons »

Son fils, Rav Moché Yossef qui a accompagné, lui et son épouse le Rav durant les dernières années : « Lorsqu’on perd notre père, on n’an rien à dire, on ne peut que crier : Papa, je t’ai servi fidèlement ! »

Le leader du parti religieux Chass, le député Arié Derhy : « Tu nous as laissé au moment le plus critique qui soit. Le monde de la Torah est menacé. Notre maitre, nous savons ce que tu veux, ta dernière recommandation, certains qu’en ce moment tu enjoins chacun d’entre nous de rester réunis autour du Conseil des Sages de la Torah, des Grand de la Torah. Diffuser la Torah au sein du Peuple Juif, aider les nécessiteux. Notre maitre, nous te supplions, tiens-toi devant le Trône de Gloire ! Les Tsadikim sont plus grands une fois décédés que de leur vivant. »

Rav Moché Tsadka : « Notre couronne est tombée. Le décisionnaire de la génération, son guide ! Messieurs, nous prenons congé d’un grand homme, c’est le soleil qui nous quitte ! Les gens sont venus ici de tous les coins du pays, où a-t-on vu pareille chose ?  La Torah, le Peuple Juif et Hachem sont étroitement unis. Le Rav était attaché à la Torah en permanence, de manière indéfectible. Nous devons aller dans sa voie, étudier la Torah avec sainteté, crainte du Ciel, être unis en l’honneur du Ciel. Nous sanctifier et nous purifier. Un Séfer Torah vivant nous a quittés. Nous sommes environnés d’ennemis, poursuivis par les malheurs et les maladies, qui nous protégera si ce n’est notre sainte Torah ? Le Rav souffrait à l’unisson avec toute la génération, il souffrait pour les étudiants de Yéchiva. Nous lui demandons qu’il prie pour nous au Ciel, que nous soyions préservés de nos ennemis d’ordres physique et spirituel ! »

Rav Chimon Badani : « Comment parler le cœur brisé ? Nous espérions qu’il soit à nos côtés jusque la venue du Machia’h. Nous sommes orphelins. Je ne sais pas comment nous allons nous en sortir. Lorsque nous avons organisé des offices spéciaux pour ta guérison, ils sont tous venus tant ils t’aimaient. Ils te réclamaient, avaient besoin de toi. Mais dans le Ciel, on en a décidé autrement. Lorsque nous disons que nous ne connaissons quelqu’un qui t’égale, inutile d’expliquer, c’est tout simple, il y a un vide que l’ignore comment il sera comblé. »

A la fin des Hespédim (oraisons funèbres), les fils ont récité le Kaddich. Leur porte-parole a déclaré : « Nous demandons pardon de la part de tous les fils et filles, de toute la famille. Nous n’avons pas su t’honorer comme il se devait. De notre côté, nous n’avons aucune rancœur.  »

Avant que le cortège funèbre ne s’élance en direction du cimetière de Sanhédria, Rav Arié Derhy a remercié le fils du Rav, le Rav Moché Yossef et son épouse Yéhoudit qui ont assisté le Rav durant les dernières années : « Au nom de tous,  nous sommes reconnaissants au fils du Rav et son épouse et toute la famille qui se sont dévoués pour lui. »

Vidéo : 850.000 personnes dans les rues

Voir la vidéo Télécharger la vidéo

Galerie Photos

Enterrement du Rav Ovadia Yossef, 7 Octobre 2013
Enterrement du Rav Ovadia Yossef, 7 Octobre 2013
Enterrement du Rav Ovadia Yossef, 7 Octobre 2013
Enterrement du Rav Ovadia Yossef, 7 Octobre 2013
Enterrement du Rav Ovadia Yossef, 7 Octobre 2013
Enterrement du Rav Ovadia Yossef, 7 Octobre 2013
Enterrement du Rav Ovadia Yossef, 7 Octobre 2013
Enterrement du Rav Ovadia Yossef, 7 Octobre 2013

L'équipe TORAH-BOX