Chaque semaine, découvrez 5 anecdotes écrites dans la Paracha de la semaine que vous pouvez étudier ici et poser comme question à votre table du Chabbath.

וַתֵּ֤צֵא אֵשׁ֙ מִלִּפְנֵ֣י ה’ וַתֹּ֙אכַל֙ עַל־הַמִּזְבֵּ֔חַ אֶת־הָעֹלָ֖ה וְאֶת־הַחֲלָבִ֑ים וַיַּ֤רְא כָּל־הָעָם֙ וַיָּרֹ֔נּוּ וַֽיִּפְּל֖וּ עַל־פְּנֵיהֶֽם׃ (9:24)

« Un feu s’élança de devant D.ieu et consuma sur l’autel, l’holocauste et les graisses. A cette vue, tout le peuple jeta des cris de joie et ils tombèrent sur leurs faces. »

1. Quel miracle avait-il lieu lorsque le feu s’élançait sur l’autel ?

Outre le miracle du feu, il y avait miraculeusement de la place pour tout le monde pour tomber sur les mains et genoux, en dépit de l’espace étroit où ils se trouvaient. Ils reçurent aussi à ce moment-là le Roua’h Hakodech, l’esprit prophétique, et entonnèrent des chants de louange et de remerciements à Hachem. (Yalkout) 

וַיִּקְרָ֣א מֹשֶׁ֗ה אֶל־מִֽישָׁאֵל֙ וְאֶ֣ל אֶלְצָפָ֔ן בְּנֵ֥י עֻזִּיאֵ֖ל דֹּ֣ד אַהֲרֹ֑ן וַיֹּ֣אמֶר אֲלֵהֶ֗ם קִ֠רְב֞וּ שְׂא֤וּ אֶת־אֲחֵיכֶם֙ מֵאֵ֣ת פְּנֵי־הַקֹּ֔דֶשׁ אֶל־מִח֖וּץ לַֽמַּחֲנֶֽה׃ (10:4)

« Moché appela Michaël et Elcafan, fils d’Ouziel, oncle d’Aharon, et leur dit : Approchez ! Emportez vos frères de devant le sanctuaire, hors du camp. »

2. Comment les corps morts de Nadav et Avihou ont-ils été restitués ?

Les avis sont partagés sur la manière dont les corps morts ont été récupérés. D’après certains avis, ils sont allés dans le Saint des saints pour les récupérer. D’autres affirment qu’un ange a poussé les corps hors du Saint des saints. D’autres enfin estiment qu’ils sont arrivés jusqu’à l’entrée du Saint des saints et ont retiré les corps avec des crochets en fer. (Sifra, Korban Aharon, Ramban, Abarbanel)

 

וַיִּשְׁמַ֣ע מֹשֶׁ֔ה וַיִּיטַ֖ב בְּעֵינָֽיו׃ (פ) (10:20)

« Moché entendit et il approuva. »

3. Comment Moché a-t-il oublié les lois enseignées par Hachem ?

Moché oublia les lois du deuil après s’être mis en colère. Nous voyons de là à quel point la colère est répréhensible (Vayikra Rabba, Sifra). En un geste d’humilité authentique, Moché admit qu’il s’était trompé en entendant l’argument d’Aharon. Il admit également qu’Hachem lui avait enseigné ces mêmes lois, mais qu’il les avait oubliées (Rachi, Zéva’him 101a). Moché fit l’annonce publique suivante : « J’ai oublié la loi et mon frère Aharon me l’a enseignée. » (Targoum Yonathan, Targoum Yérouchalmi, Yalkout Réouveni)

 

דַּבְּר֛וּ אֶל־בְּנֵ֥י יִשְׂרָאֵ֖ל לֵאמֹ֑ר זֹ֤את הַֽחַיָּה֙ אֲשֶׁ֣ר תֹּאכְל֔וּ מִכָּל־הַבְּהֵמָ֖ה אֲשֶׁ֥ר עַל־הָאָֽרֶץ׃ (11:2)

« Parlez ainsi aux enfants d’Israël : voici les animaux que vous pouvez manger, entre tous les quadrupèdes qui vivent sur la terre. »

4. Comment Moché était-il renseigné sur toutes les créatures qui existent et leur statut par rapport à la Cacheroute ?

On montra à Moché toutes les créatures du monde et Hachem pointa du doigt lesquelles pouvaient être consommées et lesquelles, non. On y voit une allusion dans le terme « /ce », comme pour dire : « celle-ci, oui, celle-ci, non » (Tossefot dans ‘Houlin). Ces signes ont été donnés pour les générations futures, car cette génération avait vu toutes les espèces et n’avait pas besoin de signes distinctifs. (ML et Yéfé Tohar)

 

וְכֹל֩ אֲשֶׁ֨ר אֵֽין־ל֜וֹ סְנַפִּ֣יר וְקַשְׂקֶ֗שֶׂת בַּיַּמִּים֙ וּבַנְּחָלִ֔ים מִכֹּל֙ שֶׁ֣רֶץ הַמַּ֔יִם וּמִכֹּ֛ל נֶ֥פֶשׁ הַחַיָּ֖ה אֲשֶׁ֣ר בַּמָּ֑יִם שֶׁ֥קֶץ הֵ֖ם לָכֶֽם׃ (11:10)

« Mais tout ce qui n’est pas pourvu de nageoires et d’écailles, dans les mers ou rivières, soit ce qui pullule dans l’eau, soit les animaux qui l’habitent, ils vous sont abominables. »

5. Les sirènes ne sont-elles qu’une légende ou non ?

Ce verset se réfère aux sirènes, comme étant des créatures réelles. Ces créatures sont mi-humaines, mi-poissons. (Rachi dans Békhorot 8a, Midrach Safra Chémini 3:7, ‘Hida dans son Séfer Medaber Kadimot Vol. 4, Yad Rama 63 “Metiv”)