Chaque semaine, découvrez 5 anecdotes écrites dans la Paracha de la semaine que vous pouvez étudier ici et poser comme question à votre table du Chabbath.

 

זֹ֤את תִּֽהְיֶה֙ תּוֹרַ֣ת הַמְּצֹרָ֔ע בְּי֖וֹם טָהֳרָת֑וֹ וְהוּבָ֖א אֶל־הַכֹּהֵֽן׃

« Voici quelle sera la règle imposée au lépreux lorsqu'il redeviendra pur : il sera présenté au pontife. » (14,2)

Quelles sont les 7 causes qui provoquent la Tsara’at (lèpre) ?

  • 7 fautes provoquent la Tsara’at : le Lachone Hara' (la médisance), le meurtre, les faux témoignages, l’immoralité, le dédain, le vol, et les mauvaises pratiques d’affaires. Ces sept fautes sont une allusion au fait que la Torah a 7 chapitres qui abordent ces lois. De même, les termes « Néga' Tsara'at - la marque lépreuse » apparaît à 7 reprises.[1]

Qu’advient-il de l’âme d’un individu qui ne se repent pas avant sa mort ?

  • Celui qui ne se repent pas avant la mort sera tout seul dans le Monde à venir. En effet, toutes les âmes vertueuses fuient une telle personne. Son âme est envoyée dans la « quatrième chambre », que l’on nomme « Tit Hayaven - sables mouvants » dans un lieu nommé Néga' Tsara’at, où les âmes souffrent immensément.[2]

 

וְצִוָּה֙ הַכֹּהֵ֔ן וְלָקַ֧ח לַמִּטַּהֵ֛ר שְׁתֵּֽי־צִפֳּרִ֥ים חַיּ֖וֹת טְהֹר֑וֹת וְעֵ֣ץ אֶ֔רֶז וּשְׁנִ֥י תוֹלַ֖עַת וְאֵזֹֽב׃

« Sur l'ordre du pontife, on apportera, pour l'homme à purifier, deux oiseaux vivants, pur ; du bois de cèdre, de l'écarlate et de l'hysope. » (14,4)

Qu’est-ce que le cèdre et les choses de couleur pourpre ont à voir avec la Tsara’at ?

  • Le cèdre, un arbre massif et haut, fait allusion au dédain du fauteur. Le fil pourpre, qui provient d’une petite créature, et l’hysope, situé dans un petit buisson, font tous deux allusion à la nécessité pour le fauteur de développer son humilité.[3]

 

וְכִבֶּס֩ הַמִּטַּהֵ֨ר אֶת־בְּגָדָ֜יו וְגִלַּ֣ח אֶת־כָּל־שְׂעָר֗וֹ וְרָחַ֤ץ בַּמַּ֙יִם֙ וְטָהֵ֔ר וְאַחַ֖ר יָב֣וֹא אֶל־הַֽמַּחֲנֶ֑ה וְיָשַׁ֛ב מִח֥וּץ לְאָהֳל֖וֹ שִׁבְעַ֥ת יָמִֽים׃

« Celui qui se purifie lavera ses vêtements, se rasera tout le poil, se baignera et deviendra pur. II pourra alors rentrer dans le camp, mais il restera sept jours hors de sa tente. » (14,8)

Pourquoi un Métsora doit-il s’immerger dans un Mikvé ?

  • La raison pour laquelle un Métsora s’immerge dans un Mikvé de purification symbolise que tout comme le monde était rempli d’eau avant la création de l’homme, de même, le fauteur devient un nouvel homme, abandonnant son passé fautif et recommençant tout à zéro.[4]

 

כִּ֤י תָבֹ֙אוּ֙ אֶל־אֶ֣רֶץ כְּנַ֔עַן אֲשֶׁ֥ר אֲנִ֛י נֹתֵ֥ן לָכֶ֖ם לַאֲחֻזָּ֑ה וְנָתַתִּי֙ נֶ֣גַע צָרַ֔עַת בְּבֵ֖ית אֶ֥רֶץ אֲחֻזַּתְכֶֽם׃

« Quand vous serez arrivés au pays de Canaan, dont Je vous donne la possession, et que Je ferai naître une altération lépreuse dans une maison du pays que vous posséderez. » (14,34)

Combien de maisons ont-elles été affectées par la Tsara’at jusqu’à l’époque de la destruction du second Temple ?

  • Le Talmud nous enseigne qu’il n’y a jamais eu de maison touchée par la Tsara’at et il n’y en aura jamais à l’avenir. Nous voyons de là que les Mitsvot sont destinées à notre étude, et nous sommes récompensés à cet effet, même si, pour une raison ou une autre, elles ne sont pas mises en application.[5]

 

[1] Sifté Cohen, Erkhin 16a

[2] Réchit ‘Hokhma, Yad Yossef

[3] Rachi, Arakhin 15b-16b, Tan’houma 3

[4] Séfer Ha‘hinoukh Mitsva 173

[5] Sanhédrin 71a