Chaque semaine, découvrez 5 anecdotes écrites dans la Paracha de la semaine que vous pouvez étudier ici et poser comme question à votre table du Chabbath.


דַּבֵּ֞ר אֶל־בְּנֵ֤י יִשְׂרָאֵל֙ לֵאמֹ֔ר אִשָּׁה֙ כִּ֣י תַזְרִ֔יעַ וְיָלְדָ֖ה זָכָ֑ר וְטָֽמְאָה֙ שִׁבְעַ֣ת יָמִ֔ים כִּימֵ֛י נִדַּ֥ת דְּוֺתָ֖הּ תִּטְמָֽא׃

« Parle ainsi aux enfants d'Israël : lorsqu'une femme, ayant conçu, enfantera un mâle, elle sera impure durant sept jours, comme lorsqu'elle est isolée à cause de sa souffrance. » (12,2)

1. Quelle coutume est-elle extraite de ce verset ?

  • La coutume pour les nouvelles mamans de se rendre à la synagogue dès que possible pour entendre le Kaddich et la Kédoucha doit rappeler l’offrande apportée par la femme après une naissance.[1]
  • De même, il y a une coutume pour le père d’être appelé à la Torah 40 ou 80 jours après la naissance, ce qui correspond à la période où une mère apportait son Korban, son offrande.[2]

 

וְאִם־נְקֵבָ֣ה תֵלֵ֔ד וְטָמְאָ֥ה שְׁבֻעַ֖יִם כְּנִדָּתָ֑הּ וְשִׁשִּׁ֥ים יוֹם֙ וְשֵׁ֣שֶׁת יָמִ֔ים תֵּשֵׁ֖ב עַל־דְּמֵ֥י טָהֳרָֽה׃

« Si c'est une fille qu'elle met au monde, elle sera impure deux semaines, comme lors de son isolement ; puis, durant soixante-six jours, elle restera dans le sang de purification. » (12,5)

 2. Pourquoi une mère est-elle impure pour une période plus courte pour la naissance d’un garçon?

  • La raison pour laquelle une mère est « impure » moins longtemps pour un garçon (7 jours) que pour une fille (14 jours) tient au fait que la mère peut se purifier à temps pour la Brit Mila et profiter pleinement de cette occasion joyeuse.[3]
  • Rabbi Chimon Bar Yo’haï explique que la raison pour laquelle la période « d’impureté » est plus longue pour une fille tient au fait que la femme est très heureuse lorsqu’elle donne naissance à un garçon. Lorsqu’elle accouche d’une fille, elle est quelque peu attristée à l’idée que sa fille devra également subir les douleurs de l’accouchement.[4]

 

וּבִמְלֹ֣את ׀ יְמֵ֣י טָהֳרָ֗הּ לְבֵן֮ א֣וֹ לְבַת֒ תָּבִ֞יא כֶּ֤בֶשׂ בֶּן־שְׁנָתוֹ֙ לְעֹלָ֔ה וּבֶן־יוֹנָ֥ה אוֹ־תֹ֖ר לְחַטָּ֑את אֶל־פֶּ֥תַח אֹֽהֶל־מוֹעֵ֖ד אֶל־הַכֹּהֵֽן׃

« Quand sera accompli le temps de sa purification, pour un garçon ou pour une fille, elle apportera un agneau d'un an comme holocauste, et une jeune colombe ou une tourterelle comme expiatoire, à l'entrée de la Tente d'assignation, et les remettra au pontife. » (12,6)

 3. Pourquoi la nouvelle maman apporte-t-elle deux sortes de Korbanot (offrandes) ?

  • Une femme apporte deux sortes de Korbanot après son accouchement. L’un d’eux est un Korban Ola (holocauste), pour les pensées amères qu’elle a pu avoir pendant les douleurs de l’accouchement. L’autre est un Korban ‘Hatat (expiatoire), car dans sa douleur, elle a peut-être juré de ne plus vivre à nouveau avec son mari. Un tel serment serait invalidé, non seulement pour avoir été formulé sous l’effet de la contrainte et aussi parce qu’une femme est tenue d’avoir des relations avec son époux.[5]

 

וְהַצָּר֜וּעַ אֲשֶׁר־בּ֣וֹ הַנֶּ֗גַע בְּגָדָ֞יו יִהְי֤וּ פְרֻמִים֙ וְרֹאשׁוֹ֙ יִהְיֶ֣ה פָר֔וּעַ וְעַל־שָׂפָ֖ם יַעְטֶ֑ה וְטָמֵ֥א ׀ טָמֵ֖א יִקְרָֽא׃

« Or, le lépreux chez qui l'affection est constatée, doit avoir les vêtements déchirés, la tête découverte, s'envelopper jusqu'à la moustache et crier : impur ! Impur. » (13,45)

 4. Comment une personne contaminée doit-elle s’habiller ?

  • Le statut du Métsora ressemble à celui d’un endeuillé. Il doit déchirer ses vêtements, il ne peut se couper les cheveux et doit couvrir sa tête.[6]
  • La tête du Métsora est emballée et ses lèvres sont couvertes. Il s’habille comme un endeuillé.[7]
  • Certains expliquent que le terme « Paroua » ne signifie pas qu’il ne peut se couper les cheveux, mais plutôt qu’il doit se couvrir la tête.[8]

5. Comment une personne nouvellement contaminée doit-elle se conduire en public ?

  • La personne contaminée doit annoncer à tout le monde qu’elle est impure en s’écriant : « Impur ! Impur » afin que d’autres ne soient pas également contaminés. De même, il informe ainsi les autres de prier pour lui.[9]

[1] Artscroll

[2] Artscroll

[3] R’ D.Z. Hoffman

[4] Nidda, Tséror Hamor

[5] Ibn Ezra, Nidda 31b, Yalkout Chimoni, Rabbénou Bé‘hayé, Sifté Cohen

[6] Abrabanel, ‘Hinoukh

[7] Targoum Yonathan

[8] Yad, Toumat Tsara’at 10, Ralbag

[9] Rachi, Sifra, Moèd Katan 5a