Aujourd'hui à Paris
04:18 : Mise des Téfilines
05:49 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
21:58 : Coucher du soleil
22:59 : Tombée de la nuit

Paracha Chéla'h Lekha
Vendredi 28 Juin 2019 à 21:40
Sortie du Chabbath à 23:04

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Quand réciter la Bénédiction finale ?

Rédigé le Lundi 12 Mai 2014
La question de Anonyme

Bonjour,

Je souhaiterais savoir à partir de quand doit-on faire la Brakha A'harona (bénédiction finale) sur les aliments ?

Merci.

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1242 réponses

Chalom,

Avant de consommer tout aliment, il convient de dire la bénédiction appropriée quelque soit la quantité. Ceci est valable dans la mesure où le but est de profiter de l'aliment, mais s'il ne s'agit que de goûter un plat sur le feu pour vérifier s'il contient suffisamment de sel, d'épices etc., il ne sera pas nécessaire de faire une Brakha.

Sur un chewing-gum qui renferme du goût, même si celui-ci est très faiblement assimilé par le corps, dès l'instant où il y a profit, la Brakha sera dite avant de le mettre dans sa bouche. Il en est de même pour une boisson, quelque soit la quantité absorbée, la Brakha doit être dite.

Tout ceci concerne la Brakha Richona (bénédiction avant la consommation).

Pour la Brakha A'harona, elle ne peut être dite qu'après une consommation "importante", c'est-à-dire après un minimum de Kazaït consommé (27 grammes).

Si quelqu'un mange un Kazaït d'aliment réparti par miette tout au long de la journée, il n'y aura pas de Brakha à dire, car l'association des "bouchées" se fait sur un laps de temps assez réduit, que l'on appelle "Akhilat Prass".

Ce temps correspond selon certains avis à 5 minutes, selon d'autres avis à 7 minutes et demi. L'idéal pour pouvoir dire la Brakha A'harona est de consommer à priori le Kazaït en moins de 4min30. A posteriori, on pourra aller jusqu'à 7min30.

Pour une boisson, il faut que le Révi'it (81 grammes) soit absorbé en une seule gorgée, sinon on ne dira pas de Brakha A'harona.

C'est pourquoi, après la consommation d'une soupe à la cuillère, on ne dira pas "Boré Nefachot", car elle n'aura pas été consommée d'un seul trait. Il en est de même pour la prise d'un café ou d'un thé chaud, car on ne peut pas les boire en une seule fois.

Si l'on boit un café tiède, même en une seule fois, on ne dira pas de Brakha A'harona ("Boré Nefachot"), car la majorité des personnes ne boivent pas un café lorsqu'il est froid. Comme il nous incombe de suivre la majorité, notre attitude s'annule par rapport à celle-ci.

Quant au café au lait, à notre époque il est assez répandu de le boire presque froid, c'est pourquoi, si on boit un Révi'it en une seule fois, il faudra dire "Boré Nefachot".

(basé sur un écrit du Rav Yaakov Sasson, petit-fils du Rav Ovadia Yossef z'l)

Kol Touv.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE
Projet dédié par un généreux donateur