Aujourd'hui à Paris
04:39 : Mise des Téfilines
06:04 : Lever du soleil
13:57 : Heure de milieu du jour
21:48 : Coucher du soleil
22:46 : Tombée de la nuit

Paracha Balak
Vendredi 19 Juillet 2019 à 21:27
Sortie du Chabbath à 22:46

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Questions sur les "Esser Zékhirot"

Rédigé le Dimanche 22 Mai 2016
La question de Jérémy L.

Chalom,

Dans certains Siddourim figurent les "10 souvenirs".

Voici mes questions :

1) Ces 10 souvenirs font-ils partie des 613 Mitsvot de la Torah ou pas ? Si oui, s'agit-il de 10 Mitsvot sur 613 ou sont-ils regroupés en 1 Mitsva ? Ainsi, si on en rappelle 7 par exemple, on a fait 7 Mitsvot de la Torah ou bien aucune (si les 10 ne représente qu'une Mitsva) ?

2) S'il s'agit d'une Mitsva de la Torah, alors pourquoi souvent dans les synagogues ces souvenirs ne sont pas dits après la Téfila ?

S'il ne s'agit pas d'une Mitsva de la Torah, alors pourquoi le Rambam ne les a-t-il pas compté comme tel ? Car il est pourtant écrit "souviens-toi" !

Toda Rabba.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
15529 réponses

Bonjour,

Les 10 « événements » qu’il est obligatoire d’avoir en mémoire sont les suivants :

1. La sortie d’Egypte. Chémot, chapitre 13, verset 3. C’est l’une des 613 Mitsvot. Nous l’accomplissons essentiellement en récitant le troisième paragraphe du Chéma'. Plus que cela n’est pas obligatoire mais conseillé si cela peut nous imprégner des idées véhiculées par tous les événements que nous avons connus alors.

2. Le Chabbath. Chémot, chapitre 20, verset 8. Selon le Rambam, il s’agit là du Kiddouch et de la Havdala. Selon le Ramban, cette Mitsva consiste également à se souvenir du Chabbath durant toute la semaine sous plusieurs formes.

3. La révélation au Mont Sinaï de la Toute-puissance d’Hachem. Dévarim, chapitre 4, versets 9-10. Selon le Ramban, c’est l’une des 613 Mitsvot. L’auteur du Méguilat Esther défend le Rambam à ce sujet.

A ce sujet, voir Kovets Iyoun Haparacha, numéro 125, pages 32-45.

4.  Ne pas oublier la véritable source de ses bénédictions. Dévarim, chapitre 8, verset 18. Ce n’est pas l’une des 613 Mitsvot, mais il va sans dire que ce verset renferme les bases de notre Emouna.

5.  La faute du veau d’or et les autres fautes de nos ancêtres dans le désert. Dévarim, chapitre 9, verset 7. Selon le Ramban, c’est l’une des 613 Mitsvot.

6. La Manne. Dévarim, chapitre 8, versets 2-3. Ce n’est pas l’une des 613 Mitsvot de la Torah, mais il est indispensable d’avoir sans cesse à l’esprit qu’Hachem subvient à tous les besoins de ceux qui Lui sont fidèles.

7. La plaie qui a frappée Myriam suite à sa critique infondée à l’égard de Moché Rabbénou. Dévarim, chapitre 24, verset 9. Selon le Ramban, c’est une Mitsvat 'Assé, commandement positif. Le Rambam, à la fin des Hilkhot Toumat Tsara'at, apporte ce verset pour dire que l’on enfreint une 'Avéra en disant du Lachone Hara', mais, apparemment, il ne l’inclut pas dans le compte des 613 Mitsvot. Voir ‘Hafets ‘Haïm dans Pti’ha au Chmirat Halachone, Assine 1, note 1.

8. La méchanceté et l’attaque d’Amalek. Dévarim, chapitre 25, versets 17-19. C’est l’une des 613 Mitsvot de la Torah. Mais pour l’accomplir, il suffit d’une fois par an. Cependant, plus on s’en souvient, plus cela est préférable : Cette Mitsva nous rappelle : 1. Qu'Hachem anéantira les méchants, 2. L’importance de l’étude la Torah.

9. Hachem sauve nos ancêtres des malédictions de Bil'am. Mikha, chapitre 6, verset 5. Ce n’est pas l’une des 613 Mitsvot de la Torah, mais il est vivement conseillé de ne pas oublier qu’Hachem nous aime et nous sauve de nos ennemis.

10. Le souvenir de Yérouchalaïm qui n’est pas encore reconstruite. Téhilim 137, versets 5-6. Ce n’est pas l’une des 613 Mitsvot de la Torah, mais il est vivement conseillé de ne pas oublier la destruction du Beth Hamikdach et les causes l’ayant entraînée.

Le Maguèn Avraham, passage 2, chapitre 60 du Choul’han ‘Aroukh, répond à des questions d’importance majeure à propos des Mitsvot en question. A lire !

Il y a encore de nombreux autres détails à ce sujet, mais suffisons-nous de cela pour l’instant.

Vous écrivez :

"S'il ne s'agit pas d'une Mitsva de la Torah, alors pourquoi le Rambam ne les a-t-il pas compté comme tel ? Car il est pourtant écrit "souviens-toi" !"

La réponse à cette question, qui est assez longue, se trouve dans les commentateurs du Séfer Hamitsvot du Rambam.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur