Aujourd'hui à Paris
04:18 : Mise des Téfilines
05:49 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
21:58 : Coucher du soleil
22:59 : Tombée de la nuit

Paracha Chéla'h Lekha
Vendredi 28 Juin 2019 à 21:40
Sortie du Chabbath à 23:04

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Réciter des Téhilim la nuit

Rédigé le Lundi 12 Mai 2014
La question de Anonyme

Bonjour M. le Rabbin,

J'ai entendu dire qu'il était interdit de lire les Téhilim la nuit.

Est-ce vrai ?

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1242 réponses

Chalom,

Notre maître le 'Hida rapporte dans son livre Yossef Omets (chap. 54) les paroles du Ari zal interdisant de lire le Mikra (la Bible) la nuit, pour des raisons kabbalistiques.

Il rapporte que l’usage à Jérusalem et à 'Hevron est de lire les Téhilim (faisant partie du Mikra) avant le petit jour. Il précise au nom du grand Kabbaliste Rabbi Chalom Charabi que le Ari zal ne pensait pas interdire la lecture de Téhilim la nuit.

Le Midrach rapporte effectivement que notre patriarche Ya'acov lisait les Téhilim pendant la nuit. De même, l’auteur des Téhilim, le roi David, les a chantés et composés la nuit avant l’aube. Le 'Hida termine en disant que lui-même s’abstenait de lire les Téhilim la nuit, sauf la nuit du Chabbath.

Le Ben Ich 'Hai dans Rav Pé'alim (tome 2, chap. 62) écrit qu'il s’abstenait lui aussi de lire les Téhilim la nuit, et si la question lui était posée, il disait qu’il était préférable de lire un texte de Michna ou de Guémara (sauf le vendredi soir).

Seulement, l’avis d’un autre grand Kabbaliste dans « Emet LéYa'akov » dit que l’usage s’est répandu partout de lire les Téhilim après l'heure de 'Hatsot (minuit juif). Le Yaskil Avdi écrit qu’il semblerait que le 'Hida lui-même soit revenu sur son opinion, et que lire les Téhilim après 'Hatsot soit permis.

Notre maître, Rav Ovadia Yossef [Yabia Omer, volume 6, Ora'h 'Haïm, question 30], a tranché qu’il était permis de lire les Téhilim après 'Hatsot, et pour preuve, le 'Hida lui-même (ayant changé d’avis) écrit dans son « agenda » de l’année 1803 : « Nuit du 3 Tevet, j’étais malade, je n’arrivais pas à trouver mon sommeil, je lus donc tout le livre de Téhilim, jusqu’au moment de Cha'harit ».

Nous voyons, donc, que même le 'Hida lisait les Téhilim la nuit, car ce livre n’entre pas dans l’interdiction du Ari zal.

Conclusion : il est permis de lire des Psaumes la nuit, après l'heure de 'Hatsot. Pour un malade, en période difficile ou le vendredi soir [Chabath], cela est toujours permis, même avant l'heure de 'Hatsot.

(basé sur un écrit du Rav Yaakov Sasson, petit-fils du Rav Ovadia Yossef z'l)

Il est à noter que Rav David Yossef [fils de Rav Ovadia Yossef] pense que la restriction est, également, en vigueur avant l'heure de 'Hatsot. Voir Halakha Broura, volume 12, page 231.

Kol Touv.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE
Projet dédié par un généreux donateur