Résumé de la Paracha de Tazria’

  1. Lois relatives à l’impureté de la femme ayant accouché d'un garçon ou d'une fille et au processus de purification qui comprenait à l'époque du Beth Hamikdach, l’offrande d’un mouton et d’un pigeon ou à défaut de 2 tourterelles ou 2 colombes.
  2. Lois relatives aux Néga’ïm soit des plaies sous forme de taches blanchâtres (sorte de lèpre) sur la peau d’une personne, qui la rendait impure. Cette tache pouvait apparaître également sur une brûlure, une blessure, sur la tête ou la barbe. Le Cohen seul, était habilité à déterminer si la nature de cette tache rendait la personne impure ou non. Dans certains cas, l’auteur de la tache devait être isolé pendant sept jours afin de suivre l'évolution de cette tache. Si la personne était déclarée impure, celle-ci devait sortir du camp jusqu'à ce que la plaie disparaisse.
  3. Lois relatives aux Néga’ïm (taches) rougeâtres ou verdâtres qui apparaissent sur des habits. Dans la mesure où ils étaient déclarés impurs par le Cohen, ceux-ci devaient être brûlés.

 

Résumé de la Paracha de Metsora’

  1. Processus de purification d'une personne atteinte de Tsara’at (taches blanchâtres) qui comprenait l’apport d’une offrande au Beth Hamikdach, l’immersion dans un Mikvé ainsi que le rasage de tous ses cheveux et sa barbe. Type de sacrifice différent si la personne atteinte de Tsara’at était pauvre.
  2. Lois relatives à l’impureté d’une maison dont les pierres sont atteintes par des Néga’ïm (taches) rougeâtres ou verdâtres. Dans le cas où la maison était déclarée impure par le Cohen, celle-ci devait être démolie et les pierres jetées en dehors de la ville.
  3. Lois relatives à l’impureté liée à un écoulement de matière séminale chez l’homme. Les objets ou les personnes en contact avec l’homme impur, deviennent impurs.
  4. Lois d'impureté consécutives aux écoulements sanguins (Zava ou Nidda)chez la femme. Les objets ou les personnes en contact avec un femme impure, deviennent impurs.

 

Résumé de la Haftara de Mestora’ 

(Melakhim II  7, 3-20) 

A l'époque de Yéhoram fils de A’hav roi d’Israël, Ben Hadad roi d'Aram monte et assiège la ville de Chomron, capitale du royaume d’Israël. La famine devient tellement insupportable que les gens mangent la chair de leurs enfants. Le roi d'Israël furieux contre le prophète, qui à ses dires, ne sauve pas les Bné Israël de cette situation, décide de le tuer. Elicha’ le prophète prophétise que dès le lendemain, le cours du blé descendra de manière spectaculaire. Les assiégeants de la ville de Chomron, entendent le son de cavaliers et de fantassins et apeurés, ils prennent la fuite en abandonnant derrière eux leurs tentes, animaux et autres effets. La fuite de l’armée d’Aram est rapportée par 4 hommes lépreux qui étaient sortis de la ville assiégée. Le butin saisi est tel que le cours du blé descend de manière vertigineuse. Le roi, désireux de s’approprier un maximum du butin de guerre, nomme un responsable afin de filtrer les personnes qui sortent de la ville. Mais la foule pressante finit par piétiner à mort le responsable.

Lien avec la Paracha : Le miracle survenu est arrivé par l’intermédiaire de 4 personnes atteintes de la lèpre, dont c’est le thème principal dans la Paracha de Mestora’.

Adaptation du Mikra Méfourach (Editions Oz Véhadar)