Contactez-nous
Torah-Box
Torah-Box
Cacheroute

Cacheroute

7 questions-réponses sur... le respect dû au pain (le'hem)

Mis en ligne le Lundi 21 Janvier 2013

1/ Question : Est-il permis de lancer les tranches de pain aux convives assis en bout de table ? Et pourquoi ?

Réponse : Il est interdit de lancer le pain car ceci constitue un manque de respect envers les aliments. On devra le poser dans une assiette ou dans un plat, et le faire passer ainsi jusqu’aux convives assis en bout de table (Choul’han Aroukh 171, 1).

2/ Question : Est-il permis de jeter à la poubelle les restes de pain en fin de repas ?

Réponse : Il est permis de jeter à la poubelle les restes de pain, même s’il s’y trouve des bouts assez gros, à condition de les mettre dans des sachets distincts avant de les introduire dans la poubelle (VéZot HaBérakha p.18, notamment au nom du rav Elyachiv zatsal. Cet ouvrage cite également l’avis de rav Mordékhaï Eliyahou, selon qui il est effectivement permis de jeter du pain à la poubelle, mais seulement après l’avoir à la fois emballé dans du papier, et introduit dans un sachet plastique).

 

3/ Question : Est-il nécessaire de prononcer des paroles de Torah pendant chaque repas que l’on prend, ou uniquement pendant ceux du Chabbat ?

Réponse : Pour chaque repas qu’un homme prend, que ce soit pendant le Chabbat ou en semaine, il est tenu de prononcer des paroles de Torah, serait-ce même une seule Halakha ou un Midrach. Rabbi Chimon bar Yo’haï dit à cet égard : « À toute table sur laquelle on prononce des paroles de Torah, les convives sont considérés comme s’ils avaient mangé sur la table du Saint béni soit-Il » (Maximes des Pères 3, 3 ; Kaf Ha’Haïm 170, 2).

4/ Question : Quelle est la règle lorsqu’une personne, après avoir consommé du pain, oublie de réciter le Birkat HaMazon et ne s’en rappelle qu’après s’être rendue ailleurs ?

Réponse : Étant donné qu’il s’agit d’une omission par mégarde, elle aura le droit de réciter le Birkat HaMazon à l’endroit où elle s’en est souvenue (Choul’han Aroukh 178, 6). Ceci étant, une personne scrupuleuse veillera malgré tout à retourner à l’endroit du repas pour y réciter le Birkat HaMazon, et elle sera de ce fait digne de louanges (Michna Béroura 184, 6 ; Halikhot Olam ad loc.).

5/ Question : Dans le cas où une personne a dû aller aux toilettes au milieu d’un repas :

  1. Devra-t-elle procéder à une nouvelle ablution des mains pour continuer à manger du pain ?
  2. Est-ce considéré comme une interruption, qui lui imposerait de répéter la bénédiction sur le pain ?

Réponse :

  1. Elle devra procéder à une nouvelle ablution des mains, trois fois pour chaque main avec un ustensile, comme l’exigent les règles de Nétilat Yadaïm relatives à la consommation de pain. Mais elle ne prononcera pas la bénédiction Al Nétilat Yadaïm,car ceci est l’objet d’une discussion entre les décisionnaires. Or en cas de doute, on s’abstient de dire toute bénédiction (Michna Béroura 178, 49 et rav M. Mazouz dans le fascicule Or Torah Kislev 5761).
  2. Ce n’est pas considéré comme une interruption, et il n’est donc pas nécessaire de répéter la bénédiction (Rama fin de chap. 178).

6/ Question : Dans le cas où une personne est allée aux toilettes à la fin du repas, avant de réciter le Birkat HaMazon, quelle bénédiction devra-t-elle dire en premier : Acher Yatsar ou le Birkat HaMazon ? Et pourquoi ?

Réponse : Elle devra réciter d’abord le Birkat HaMazon. Cette bénédiction étant imposée par la Torah, elle a donc la préséance sur Acher Yatsar qui n’est qu’une ordonnance rabbinique. Mais si elle craint d’oublier de réciter Acher Yatsar après le Birkat HaMazon, elle devra dire d’abord Acher Yatsar (Halikhot Olam tome I p. 42).

7/ Question : Quelle attitude devra adopter une personne qui, en sortant des toilettes, souhaite manger du pain aussitôt ?

Réponse : Une personne qui sort des toilettes et qui souhaite entamer aussitôt son repas devra procéder à l’ablution des mains, en versant de l’eau trois fois sur chaque main par intermittence, et en le faisant avec l’intention de manger du pain. Après quoi elle prononcera la bénédiction Al Nétilat Yadaïm, puis elle s’essuiera les mains, elle dira ensuite aussitôt Acher Yatsar et enfin, elle récitera la bénédiction HaMotsi Lé’hem sur le pain.

Cependant, si elle est certaine de ne pas oublier de dire Acher Yatsar, il est préférable qu’elle mange d’abord un kazaït de pain – après avoir dit HaMotsi – et elle récitera Acher Yatsar seulement après (Yalkout Yossef tome III p.96, paragr. 1).

Mais selon rav Chlomo Zalman Auerbach, il convient plutôt de se laver d’abord les mains directement à partir du robinet, sans utiliser de récipient, de dire Acher Yatsar et ensuite seulement, de procéder à  l’ablution des mains avec un récipient en vue du repas (Halikhot Chlomo p. 249, paragr. 26).


Rav David Haddad
Extrait du livre "Simha Layich"

Rav David HADDAD
Massei 5774

Paracha de la semaine

Devarim

Allumage des bougies Allumage des bougies à Paris

Vendredi 1er Août 2014 à 21:13 *
Sortie du Chabbath à 22:29 *
changer de ville
* Horaires données a titre indicatif,
vérifiez les horaires de votre communauté.

3 Divrei-Torah

sur Devarim

8 Divrei-Torah

sur Jeûne du 9 Av

Haut de page