Voir la vidéo Télécharger la vidéo

Léa et 'Hava papotent dans un café, n'hésitant pas à médire sur une de leurs connaissances récemment fiancée. Elles ne se doutent pas de qui les écoute...

Message

  • Et si ces filles parlaient de toi ?
     
  • "La vie et la mort sont au bout de la langue" [Michlé, 18-21] 
     
  • "Celui qui dit du mal de l’autre transmet ses mérites et hérite de ses fautes" ['Hovot Halevavot, chap. 7]

Casting

Scénario (histoire vraie) : Rav It'shak Zylberstein 
Réalisation : Léa Nabet, Binyamin Benhamou
 
Tournage & montage : Ruben Journo 
Actrices : Léa Zerbib, 'Hava Adida
Remerciements : Shirley Ayache, Eric Avidan, Rav Gabriel Dayan
 

Détail

1. Celui qui dit du mal de l’autre, lui transmet tous ses mérites et hérite de toutes ses fautes.
(Hovot Halevavot, Chaar Hakenia, chapitre 7 - Or’hot Tsadikim, Chaar Haanava, et ‘Hida dans Avodat Hakodech, chapitre 13, passage 216)

2. L’interdiction de dire du Lachone Hara figure dans le même verset où est mentionnée l’obligation de sauver la vie de son prochain [Vayikra, 19-16]. C’est pour nous apprendre la gravité de cette faute.
(Rabbi Moché Alchikh et Rav Shimshon R. Hirsh sur Vayikra, 19-16)

3. Hachem aime la paix. Celui qui dit du Lachone Hara provoque des querelles. Donc, Hachem déteste celui qui dit du Lachone Hara et du mal des autres.
(Midrach Rabba sur Vayikra, chapitre 16)

4. Le châtiment pour cette faute n’épargne personne. Même la sœur de Moché Rabbénou a été sévèrement punie pour cela.
(Bamidbar, chapitre 12, versets 9-16)

5. Celui qui dit du mal de l’autre dépasse en méchanceté l’auteur de n’importe quelle autre faute.
(Midrach Rabba sur Vayikra, chapitre 16)