Paracha Vayichla'h
Prochaine fête : 'Hanouka (dans 14 jours)
Contactez-nous
Coaching

Coaching

7 secrets pour recharger les batteries

Mis en ligne le Vendredi 9 Novembre 2018

Savez-vous donner intelligemment ? Savoir donner, comme toutes les épouses et les mamans dévouées, vous savez sûrement le faire. Mais intelligemment, que cela signifie-t-il ?

Tout simplement, il s’agit de savoir se ressourcer afin de pouvoir mieux aider nos proches. Lorsque l’on sait faire cela, on devient une personne plus heureuse ainsi qu’une meilleure épouse et meilleure mère.


C’est une loi qui est de l’ordre de la physique: Tout comme le four a besoin d’électricité pour réchauffer, tout comme le luminaire a besoin également d’électricité pour éclairer, les femmes ont besoin d’énergie positive pour réchauffer et éclairer leur foyer.

Qu’est ce qui vient mettre un frein à ce principe qui pourtant paraît évident: la culpabilité! Alors comment se débarrasser de ce sentiment qui paralyse toute possibilité de se ressourcer?

C’est de comprendre que de se ressourcer est nécessaire, (presque toujours) réalisable et en vérité cela constitue un acte généreux vis à vis de mes proches. Oui, oui, ne prenez pas cet air étonné.! Nos proches tirent leurs énergies positives de notre propre personne donc ces moments de relaxation constituent en vérité un acte généreux vis à vis d’eux. !
 

Liste d’idées de choses à faire pour recharger nos batteries sans culpabiliser

1. Savoir être à l’écoute de soi à la maison


Même lorsqu’on est à la maison, il est bien d’être à l’écoute de soi. J’ai envie d’écouter de la musique? boire un thé? même de me relaxer dans mon lit 20 minutes? Si je ressens le besoin de le faire alors même la pile de linge (qui constitue en réalité une montagne!) est moins importante que de répondre à ce besoin immédiat. De toutes façons souvenez-vous bien que vous trouverez toujours une tâche plus importante à faire dans l’immédiat plutôt que de vous relaxer, donc lâchez prise et abandonnez tout sentiment de culpabilité! Le monde continuera de tourner sans vous!


Comme le dit la Rabanite Smientansky, nos enfants ne se souviendront jamais de l’état du carrelage, en revanche se souviendront toujours si leurs mamans étaient détendues ou hystériques.
 

2. S’aérer les esprits


Sortir avec son mari, une amie ou même seule. Le mieux dans ce cas est même de laisser le téléphone à la maison afin de ne pas être importunée par divers coups de fils, qui pourront de toutes façons attendre. 


Parfois cela requiert une certaine organisation en amont, notamment lorsque les enfants sont petits: donc il faudra réserver une baby-sitter, confier les enfants à une voisine ou, si possible, faire appel à nos parents pour surveiller les enfants pendant notre petite escapade si impérative.
 

3. Appeler une amie proche


On ne peut pas sortir? Ce n’est pas grave, on peut tout de même appeler une bonne amie, une cousine ou une soeur. Evitez de parler de tout sujet agaçant mais essayez plutôt d’échanger sur des thèmes qui vous détendent (vos passions, vos rêves etc.) 


Parfois si on ne fait pas l’effort d’appeler, on peut passer des jours entiers sans parler à même une seule amie. Nous risquons de perdre de belles amitiés; mais elles sont si importantes. Il faut les entretenir car elles nous aideront plus tard à faire face au syndrome du nid vide lorsque les enfants partiront de la maison.
 

4. Faire du sport


Les salles de sport réservées aux femmes sont devenues un phénomène courant dans le monde entier. On met nos affaires de sport dans notre sac et on file. Et pourquoi ne pas tenter les cours de zumba entre femmes? On en trouve dans toutes les grandes villes, nous n’avons plus d’excuse! Et pour celles qui vivent en Israël, il y a dans toutes les grandes villes au moins une piscine et/ou une plage séparée. Quel dommage de ne pas en profiter! Si on est dans l’impossibilité de sortir, on peut faire également du sport chez soi (gymnastique au sol, step etc.)
 

5. Oser se faire plaisir pour certaines occasions


Enfin de temps en temps - pour notre anniversaire par exemple - oser se faire plaisir en s’achetant un nouveau parfum, en allant au spa, en partant en escapade à l’hôtel avec son mari.
 

6. Parler à Hashem


Enfin, recharger nos batteries spirituelles c’est essentielle et c’est accessible à toutes, quelque soit notre niveau. On peut prier ou tout simplement parler à Dieu - car ne l’oublions pas il est notre plus fidèle confident et conseiller. 


Comme le suggère la Rabbanite Taieb, on peut même faire d’une pierre deux coups et prendre son café avec Hashem. Autrement dit, se livrer à lui (faire hitbodedout) tout en passant un moment détendu autour d’une boisson chaude. C’est accessible à toutes, même celles qui ne savent pas lire dans un livre de prières ou qui n’ont tout simplement pas l’habitude de prier.
 

7. Se recharger grâce à la Torah


Et enfin, aller à un cours de Torah ou écouter/ regarder un cours sur la section femmes de Torah-Box! Aujourd’hui on n’a plus d’excuse, même si on ne peut pas sortir, on peut brancher nos ordinateurs ou nos écouteurs et se recharger spirituellement grâce à notre Sainte Torah.


Simha G. - © Torah-Box
Haut de page