Aujourd'hui à Paris
07:01 : Mise des Téfilines
08:08 : Lever du soleil
12:36 : Heure de milieu du jour
17:04 : Coucher du soleil
17:53 : Tombée de la nuit

Paracha 'Hayé Sarah
Vendredi 22 Novembre 2019 à 16:45
Sortie du Chabbath à 17:55

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Vaet'hanane

Paracha Vaet'hanane

Pour télécharger un MP3, faites un double-clic sur le bouton "lecture".
Tradition \ Montée 1ère 2ème 3ème 4ème 5ème 6ème 7ème Haftara
Marocaine
Tunisienne  
Algérienne  
Ashkénaze  

1ère montée

3,23
וָאֶתְחַנַּ֖ן אֶל־יְהוָ֑ה בָּעֵ֥ת הַהִ֖וא לֵאמֹֽר ׃
3,24
אֲדֹנָ֣י יְהוִ֗ה אַתָּ֤ה הַֽחִלּ֨וֹתָ֙ לְהַרְא֣וֹת אֶֽת־עַבְדְּךָ֔ אֶ֨ת־גָּדְלְךָ֔ וְאֶת־יָדְךָ֖ הַחֲזָקָ֑ה אֲשֶׁ֤ר מִי־אֵל֙ בַּשָּׁמַ֣יִם וּבָאָ֔רֶץ אֲשֶׁר־יַעֲשֶׂ֥ה כְמַעֲשֶׂ֖יךָ וְכִגְבוּרֹתֶֽךָ ׃
3,25
אֶעְבְּרָה־נָּ֗א וְאֶרְאֶה֙ אֶת־הָאָ֣רֶץ הַטּוֹבָ֔ה אֲשֶׁ֖ר בְּעֵ֣בֶר הַיַּרְדֵּ֑ן הָהָ֥ר הַטּ֛וֹב הַזֶּ֖ה וְהַלְּבָנֽוֹן ׃
3,26
וַיִּתְעַבֵּ֨ר יְהוָ֥ה בִּי֙ לְמַ֣עַנְכֶ֔ם וְלֹ֥א שָׁמַ֖ע אֵלָ֑י וַיֹּ֨אמֶר יְהוָ֤ה אֵלַי֙ רַב־לָ֔ךְ אַל־תּ֗וֹסֶף דַּבֵּ֥ר אֵלַ֛י ע֖וֹד בַּדָּבָ֥ר הַזֶּֽה ׃
3,27
עֲלֵ֣ה׀ רֹ֣אשׁ הַפִּסְגָּ֗ה וְשָׂ֥א עֵינֶ֛יךָ יָ֧מָּה וְצָפֹ֛נָה וְתֵימָ֥נָה וּמִזְרָ֖חָה וּרְאֵ֣ה בְעֵינֶ֑יךָ כִּי־לֹ֥א תַעֲבֹ֖ר אֶת־הַיַּרְדֵּ֥ן הַזֶּֽה ׃
3,28
וְצַ֥ו אֶת־יְהוֹשֻׁ֖עַ וְחַזְּקֵ֣הוּ וְאַמְּצֵ֑הוּ כִּי־ה֣וּא יַעֲבֹ֗ר לִפְנֵי֙ הָעָ֣ם הַזֶּ֔ה וְהוּא֙ יַנְחִ֣יל אוֹתָ֔ם אֶת־הָאָ֖רֶץ אֲשֶׁ֥ר תִּרְאֶֽה ׃
3,29
וַנֵּ֣שֶׁב בַּגָּ֔יְא מ֖וּל בֵּ֥ית פְּעֽוֹר ׃ פ
4,1
וְעַתָּ֣ה יִשְׂרָאֵ֗ל שְׁמַ֤ע אֶל־הַֽחֻקִּים֙ וְאֶל־הַמִּשְׁפָּטִ֔ים אֲשֶׁ֧ר אָֽנֹכִ֛י מְלַמֵּ֥ד אֶתְכֶ֖ם לַעֲשׂ֑וֹת לְמַ֣עַן תִּֽחְי֗וּ וּבָאתֶם֙ וִֽירִשְׁתֶּ֣ם אֶת־הָאָ֔רֶץ אֲשֶׁ֧ר יְהוָ֛ה אֱלֹהֵ֥י אֲבֹתֵיכֶ֖ם נֹתֵ֥ן לָכֶֽם ׃
4,2
לֹ֣א תֹסִ֗פוּ עַל־הַדָּבָר֙ אֲשֶׁ֤ר אָנֹכִי֙ מְצַוֶּ֣ה אֶתְכֶ֔ם וְלֹ֥א תִגְרְע֖וּ מִמֶּ֑נּוּ לִשְׁמֹ֗ר אֶת־מִצְוֹת֙ יְהוָ֣ה אֱלֹֽהֵיכֶ֔ם אֲשֶׁ֥ר אָנֹכִ֖י מְצַוֶּ֥ה אֶתְכֶֽם ׃
4,3
עֵֽינֵיכֶם֙ הָֽרֹאֹ֔ת אֵ֛ת אֲשֶׁר־עָשָׂ֥ה יְהוָ֖ה בְּבַ֣עַל פְּע֑וֹר כִּ֣י כָל־הָאִ֗ישׁ אֲשֶׁ֤ר הָלַךְ֙ אַחֲרֵ֣י בַֽעַל־פְּע֔וֹר הִשְׁמִיד֛וֹ יְהוָ֥ה אֱלֹהֶ֖יךָ מִקִּרְבֶּֽךָ ׃
4,4
וְאַתֶּם֙ הַדְּבֵקִ֔ים בַּיהוָ֖ה אֱלֹהֵיכֶ֑ם חַיִּ֥ים כֻּלְּכֶ֖ם הַיּֽוֹם ׃

2ème montée

4,5
רְאֵ֣ה׀ לִמַּ֣דְתִּי אֶתְכֶ֗ם חֻקִּים֙ וּמִשְׁפָּטִ֔ים כַּאֲשֶׁ֥ר צִוַּ֖נִי יְהוָ֣ה אֱלֹהָ֑י לַעֲשׂ֣וֹת כֵּ֔ן בְּקֶ֣רֶב הָאָ֔רֶץ אֲשֶׁ֥ר אַתֶּ֛ם בָּאִ֥ים שָׁ֖מָּה לְרִשְׁתָּֽהּ ׃
4,6
וּשְׁמַרְתֶּם֮ וַעֲשִׂיתֶם֒ כִּ֣י הִ֤וא חָכְמַתְכֶם֙ וּבִ֣ינַתְכֶ֔ם לְעֵינֵ֖י הָעַמִּ֑ים אֲשֶׁ֣ר יִשְׁמְע֗וּן אֵת כָּל־הַחֻקִּ֣ים הָאֵ֔לֶּה וְאָמְר֗וּ רַק עַם־חָכָ֣ם וְנָב֔וֹן הַגּ֥וֹי הַגָּד֖וֹל הַזֶּֽה ׃
4,7
כִּי מִי־ג֣וֹי גָּד֔וֹל אֲשֶׁר־ל֥וֹ אֱלֹהִ֖ים קְרֹבִ֣ים אֵלָ֑יו כַּיהוָ֣ה אֱלֹהֵ֔ינוּ בְּכָל־קָרְאֵ֖נוּ אֵלָֽיו ׃
4,8
וּמִי֙ גּ֣וֹי גָּד֔וֹל אֲשֶׁר־ל֛וֹ חֻקִּ֥ים וּמִשְׁפָּטִ֖ים צַדִּיקִ֑ם כְּכֹל֙ הַתּוֹרָ֣ה הַזֹּ֔את אֲשֶׁ֧ר אָנֹכִ֛י נֹתֵ֥ן לִפְנֵיכֶ֖ם הַיּֽוֹם ׃
4,9
רַ֡ק הִשָּׁ֣מֶר לְךָ֩ וּשְׁמֹ֨ר נַפְשְׁךָ֜ מְאֹ֗ד פֶּן־תִּשְׁכַּ֨ח אֶת־הַדְּבָרִ֜ים אֲשֶׁר־רָא֣וּ עֵינֶ֗יךָ וּפֶן־יָס֨וּרוּ֙ מִלְּבָ֣בְךָ֔ כֹּ֖ל יְמֵ֣י חַיֶּ֑יךָ וְהוֹדַעְתָּ֥ם לְבָנֶ֖יךָ וְלִבְנֵ֥י בָנֶֽיךָ ׃
4,10
י֗וֹם אֲשֶׁ֨ר עָמַ֜דְתָּ לִפְנֵ֨י יְהוָ֣ה אֱלֹהֶיךָ֮ בְּחֹרֵב֒ בֶּאֱמֹ֨ר יְהוָ֜ה אֵלַ֗י הַקְהֶל־לִי֙ אֶת־הָעָ֔ם וְאַשְׁמִעֵ֖ם אֶת־דְּבָרָ֑י אֲשֶׁ֨ר יִלְמְד֜וּן לְיִרְאָ֣ה אֹתִ֗י כָּל־הַיָּמִים֙ אֲשֶׁ֨ר הֵ֤ם חַיִּים֙ עַל־הָ֣אֲדָמָ֔ה וְאֶת־בְּנֵיהֶ֖ם יְלַמֵּדֽוּן ׃
4,11
וַתִּקְרְב֥וּן וַתַּֽעַמְד֖וּן תַּ֣חַת הָהָ֑ר וְהָהָ֞ר בֹּעֵ֤ר בָּאֵשׁ֙ עַד־לֵ֣ב הַשָּׁמַ֔יִם חֹ֖שֶׁךְ עָנָ֥ן וַעֲרָפֶֽל ׃
4,12
וַיְדַבֵּ֧ר יְהוָ֛ה אֲלֵיכֶ֖ם מִתּ֣וֹךְ הָאֵ֑שׁ ק֤וֹל דְּבָרִים֙ אַתֶּ֣ם שֹׁמְעִ֔ים וּתְמוּנָ֛ה אֵינְכֶ֥ם רֹאִ֖ים זוּלָתִ֥י קֽוֹל ׃
4,13
וַיַּגֵּ֨ד לָכֶ֜ם אֶת־בְּרִית֗וֹ אֲשֶׁ֨ר צִוָּ֤ה אֶתְכֶם֙ לַעֲשׂ֔וֹת עֲשֶׂ֖רֶת הַדְּבָרִ֑ים וַֽיִּכְתְּבֵ֔ם עַל־שְׁנֵ֖י לֻח֥וֹת אֲבָנִֽים ׃
4,14
וְאֹתִ֞י צִוָּ֤ה יְהוָה֙ בָּעֵ֣ת הַהִ֔וא לְלַמֵּ֣ד אֶתְכֶ֔ם חֻקִּ֖ים וּמִשְׁפָּטִ֑ים לַעֲשֹׂתְכֶ֣ם אֹתָ֔ם בָּאָ֕רֶץ אֲשֶׁ֥ר אַתֶּ֛ם עֹבְרִ֥ים שָׁ֖מָּה לְרִשְׁתָּֽהּ ׃
4,15
וְנִשְׁמַרְתֶּ֥ם מְאֹ֖ד לְנַפְשֹׁתֵיכֶ֑ם כִּ֣י לֹ֤א רְאִיתֶם֙ כָּל־תְּמוּנָ֔ה בְּי֗וֹם דִּבֶּ֨ר יְהוָ֧ה אֲלֵיכֶ֛ם בְּחֹרֵ֖ב מִתּ֥וֹךְ הָאֵֽשׁ ׃
4,16
פֶּ֨ן־תַּשְׁחִת֔וּן וַעֲשִׂיתֶ֥ם לָכֶ֛ם פֶּ֖סֶל תְּמוּנַ֣ת כָּל־סָ֑מֶל תַּבְנִ֥ית זָכָ֖ר א֥וֹ נְקֵבָֽה ׃
4,17
תַּבְנִ֕ית כָּל־בְּהֵמָ֖ה אֲשֶׁ֣ר בָּאָ֑רֶץ תַּבְנִית֙ כָּל־צִפּ֣וֹר כָּנָ֔ף אֲשֶׁ֥ר תָּע֖וּף בַּשָּׁמָֽיִם ׃
4,18
תַּבְנִ֕ית כָּל־רֹמֵ֖שׂ בָּאֲדָמָ֑ה תַּבְנִ֛ית כָּל־דָּגָ֥ה אֲשֶׁר־בַּמַּ֖יִם מִתַּ֥חַת לָאָֽרֶץ ׃
4,19
וּפֶן־תִּשָּׂ֨א עֵינֶ֜יךָ הַשָּׁמַ֗יְמָה וְֽרָאִיתָ אֶת־הַשֶּׁ֨מֶשׁ וְאֶת־הַיָּרֵ֜חַ וְאֶת־הַכּֽוֹכָבִ֗ים כֹּל צְבָ֣א הַשָּׁמַ֔יִם וְנִדַּחְתָּ֛ וְהִשְׁתַּחֲוִ֥יתָ לָהֶ֖ם וַעֲבַדְתָּ֑ם אֲשֶׁ֨ר חָלַ֜ק יְהוָ֤ה אֱלֹהֶ֨יךָ֙ אֹתָ֔ם לְכֹל֙ הָֽעַמִּ֔ים תַּ֖חַת כָּל־הַשָּׁמָֽיִם ׃
4,20
וְאֶתְכֶם֙ לָקַ֣ח יְהוָ֔ה וַיּוֹצִ֥א אֶתְכֶ֛ם מִכּ֥וּר הַבַּרְזֶ֖ל מִמִּצְרָ֑יִם לִהְי֥וֹת ל֛וֹ לְעַ֥ם נַחֲלָ֖ה כַּיּ֥וֹם הַזֶּֽה ׃
4,21
וַֽיהוָ֥ה הִתְאַנֶּף־בִּ֖י עַל־דִּבְרֵיכֶ֑ם וַיִּשָּׁבַ֗ע לְבִלְתִּ֤י עָבְרִי֙ אֶת־הַיַּרְדֵּ֔ן וּלְבִלְתִּי־בֹא֙ אֶל־הָאָ֣רֶץ הַטּוֹבָ֔ה אֲשֶׁר֙ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ נֹתֵ֥ן לְךָ֖ נַחֲלָֽה ׃
4,22
כִּ֣י אָנֹכִ֥י מֵת֙ בָּאָ֣רֶץ הַזֹּ֔את אֵינֶ֥נִּי עֹבֵ֖ר אֶת־הַיַּרְדֵּ֑ן וְאַתֶּם֙ עֹֽבְרִ֔ים וִֽירִשְׁתֶּ֕ם אֶת־הָאָ֥רֶץ הַטּוֹבָ֖ה הַזֹּֽאת ׃
4,23
הִשָּׁמְר֣וּ לָכֶ֗ם פֶּֽן־תִּשְׁכְּחוּ֙ אֶת־בְּרִ֤ית יְהוָה֙ אֱלֹ֣הֵיכֶ֔ם אֲשֶׁ֥ר כָּרַ֖ת עִמָּכֶ֑ם וַעֲשִׂיתֶ֨ם לָכֶ֥ם פֶּ֨סֶל֙ תְּמ֣וּנַת כֹּ֔ל אֲשֶׁ֥ר צִוְּךָ֖ יְהוָ֥ה אֱלֹהֶֽיךָ ׃
4,24
כִּי יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ אֵ֥שׁ אֹכְלָ֖ה ה֑וּא אֵ֖ל קַנָּֽא ׃ פ
4,25
כִּֽי־תוֹלִ֤יד בָּנִים֙ וּבְנֵ֣י בָנִ֔ים וְנוֹשַׁנְתֶּ֖ם בָּאָ֑רֶץ וְהִשְׁחַתֶּ֗ם וַעֲשִׂ֤יתֶם פֶּ֨סֶל֙ תְּמ֣וּנַת כֹּ֔ל וַעֲשִׂיתֶ֥ם הָרַ֛ע בְּעֵינֵ֥י יְהוָֽה־אֱלֹהֶ֖יךָ לְהַכְעִיסֽוֹ ׃
4,26
הַעִידֹתִי֩ בָכֶ֨ם הַיּ֜וֹם אֶת־הַשָּׁמַ֣יִם וְאֶת־הָאָ֗רֶץ כִּֽי־אָבֹ֣ד תֹּאבֵדוּן֮ מַהֵר֒ מֵעַ֣ל הָאָ֔רֶץ אֲשֶׁ֨ר אַתֶּ֜ם עֹבְרִ֧ים אֶת־הַיַּרְדֵּ֛ן שָׁ֖מָּה לְרִשְׁתָּ֑הּ לֹֽא־תַאֲרִיכֻ֤ן יָמִים֙ עָלֶ֔יהָ כִּ֥י הִשָּׁמֵ֖ד תִּשָּׁמֵדֽוּן ׃
4,27
וְהֵפִ֧יץ יְהוָ֛ה אֶתְכֶ֖ם בָּעַמִּ֑ים וְנִשְׁאַרְתֶּם֙ מְתֵ֣י מִסְפָּ֔ר בַּגּוֹיִ֕ם אֲשֶׁ֨ר יְנַהֵ֧ג יְהוָ֛ה אֶתְכֶ֖ם שָֽׁמָּה ׃
4,28
וַעֲבַדְתֶּם־שָׁ֣ם אֱלֹהִ֔ים מַעֲשֵׂ֖ה יְדֵ֣י אָדָ֑ם עֵ֣ץ וָאֶ֔בֶן אֲשֶׁ֤ר לֹֽא־יִרְאוּן֙ וְלֹ֣א יִשְׁמְע֔וּן וְלֹ֥א יֹֽאכְל֖וּן וְלֹ֥א יְרִיחֻֽן ׃
4,29
וּבִקַּשְׁתֶּ֥ם מִשָּׁ֛ם אֶת־יְהוָ֥ה אֱלֹהֶ֖יךָ וּמָצָ֑אתָ כִּ֣י תִדְרְשֶׁ֔נּוּ בְּכָל־לְבָבְךָ֖ וּבְכָל־נַפְשֶֽׁךָ ׃
4,30
בַּצַּ֣ר לְךָ֔ וּמְצָא֕וּךָ כֹּ֖ל הַדְּבָרִ֣ים הָאֵ֑לֶּה בְּאַחֲרִית֙ הַיָּמִ֔ים וְשַׁבְתָּ֙ עַד־יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ וְשָׁמַעְתָּ֖ בְּקֹלֽוֹ ׃
4,31
כִּ֣י אֵ֤ל רַחוּם֙ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ לֹ֥א יַרְפְּךָ֖ וְלֹ֣א יַשְׁחִיתֶ֑ךָ וְלֹ֤א יִשְׁכַּח֙ אֶת־בְּרִ֣ית אֲבֹתֶ֔יךָ אֲשֶׁ֥ר נִשְׁבַּ֖ע לָהֶֽם ׃
4,32
כִּ֣י שְׁאַל־נָא֩ לְיָמִ֨ים רִֽאשֹׁנִ֜ים אֲשֶׁר־הָי֣וּ לְפָנֶ֗יךָ לְמִן־הַיּוֹם֙ אֲשֶׁר֩ בָּרָ֨א אֱלֹהִ֤ים׀ אָדָם֙ עַל־הָאָ֔רֶץ וּלְמִקְצֵ֥ה הַשָּׁמַ֖יִם וְעַד־קְצֵ֣ה הַשָּׁמָ֑יִם הֲנִֽהְיָ֗ה כַּדָּבָ֤ר הַגָּדוֹל֙ הַזֶּ֔ה א֖וֹ הֲנִשְׁמַ֥ע כָּמֹֽהוּ ׃
4,33
הֲשָׁ֣מַֽע עָם֩ ק֨וֹל אֱלֹהִ֜ים מְדַבֵּ֧ר מִתּוֹךְ־הָאֵ֛שׁ כַּאֲשֶׁר־שָׁמַ֥עְתָּ אַתָּ֖ה וַיֶּֽחִי ׃
4,34
א֣וֹ׀ הֲנִסָּ֣ה אֱלֹהִ֗ים לָבוֹא לָקַ֨חַת ל֣וֹ גוֹי֮ מִקֶּ֣רֶב גּוֹי֒ בְּמַסֹּת֩ בְּאֹתֹ֨ת וּבְמוֹפְתִ֜ים וּבְמִלְחָמָ֗ה וּבְיָ֤ד חֲזָקָה֙ וּבִזְר֣וֹעַ נְטוּיָ֔ה וּבְמוֹרָאִ֖ים גְּדֹלִ֑ים כְּכֹל אֲשֶׁר־עָשָׂ֨ה לָכֶ֜ם יְהוָ֧ה אֱלֹהֵיכֶ֛ם בְּמִצְרַ֖יִם לְעֵינֶֽיךָ ׃
4,35
אַתָּה֙ הָרְאֵ֣תָ לָדַ֔עַת כִּ֥י יְהוָ֖ה ה֣וּא הָאֱלֹהִ֑ים אֵ֥ין ע֖וֹד מִלְבַדּֽוֹ ׃
4,36
מִן־הַשָּׁמַ֛יִם הִשְׁמִֽיעֲךָ֥ אֶת־קֹל֖וֹ לְיַסְּרֶ֑ךָּ וְעַל־הָאָ֗רֶץ הֶרְאֲךָ֙ אֶת־אִשּׁ֣וֹ הַגְּדוֹלָ֔ה וּדְבָרָ֥יו שָׁמַ֖עְתָּ מִתּ֥וֹךְ הָאֵֽשׁ ׃
4,37
וְתַ֗חַת כִּ֤י אָהַב֙ אֶת־אֲבֹתֶ֔יךָ וַיִּבְחַ֥ר בְּזַרְע֖וֹ אַחֲרָ֑יו וַיּוֹצִֽאֲךָ֧ בְּפָנָ֛יו בְּכֹח֥וֹ הַגָּדֹ֖ל מִמִּצְרָֽיִם ׃
4,38
לְהוֹרִ֗ישׁ גּוֹיִ֛ם גְּדֹלִ֧ים וַעֲצֻמִ֛ים מִמְּךָ֖ מִפָּנֶ֑יךָ לַהֲבִֽיאֲךָ֗ לָֽתֶת־לְךָ֧ אֶת־אַרְצָ֛ם נַחֲלָ֖ה כַּיּ֥וֹם הַזֶּֽה ׃
4,39
וְיָדַעְתָּ֣ הַיּ֗וֹם וַהֲשֵׁבֹתָ֮ אֶל־לְבָבֶךָ֒ כִּ֤י יְהוָה֙ ה֣וּא הָֽאֱלֹהִ֔ים בַּשָּׁמַ֣יִם מִמַּ֔עַל וְעַל־הָאָ֖רֶץ מִתָּ֑חַת אֵ֖ין עֽוֹד ׃
4,40
וְשָׁמַרְתָּ֞ אֶת־חֻקָּ֣יו וְאֶת־מִצְוֹתָ֗יו אֲשֶׁ֨ר אָנֹכִ֤י מְצַוְּךָ֙ הַיּ֔וֹם אֲשֶׁר֙ יִיטַ֣ב לְךָ֔ וּלְבָנֶ֖יךָ אַחֲרֶ֑יךָ וּלְמַ֨עַן תַּאֲרִ֤יךְ יָמִים֙ עַל־הָ֣אֲדָמָ֔ה אֲשֶׁ֨ר יְהוָ֧ה אֱלֹהֶ֛יךָ נֹתֵ֥ן לְךָ֖ כָּל־הַיָּמִֽים ׃ פ

3ème montée

4,41
אָ֣ז יַבְדִּ֤יל מֹשֶׁה֙ שָׁלֹ֣שׁ עָרִ֔ים בְּעֵ֖בֶר הַיַּרְדֵּ֑ן מִזְרְחָ֖ה שָֽׁמֶשׁ ׃
4,42
לָנֻ֨ס שָׁ֜מָּה רוֹצֵ֗חַ אֲשֶׁ֨ר יִרְצַ֤ח אֶת־רֵעֵ֨הוּ֙ בִּבְלִי־דַ֔עַת וְה֛וּא לֹא־שֹׂנֵ֥א ל֖וֹ מִתְּמ֣וֹל שִׁלְשׁ֑וֹם וְנָ֗ס אֶל־אַחַ֛ת מִן־הֶעָרִ֥ים הָאֵ֖ל וָחָֽי ׃
4,43
אֶת־בֶּ֧צֶר בַּמִּדְבָּ֛ר בְּאֶ֥רֶץ הַמִּישֹׁ֖ר לָרֻֽאוּבֵנִ֑י וְאֶת־רָאמֹ֤ת בַּגִּלְעָד֙ לַגָּדִ֔י וְאֶת־גּוֹלָ֥ן בַּבָּשָׁ֖ן לַֽמְנַשִּֽׁי ׃
4,44
וְזֹ֖את הַתּוֹרָ֑ה אֲשֶׁר־שָׂ֣ם מֹשֶׁ֔ה לִפְנֵ֖י בְּנֵ֥י יִשְׂרָאֵֽל ׃
4,45
אֵלֶּה הָֽעֵדֹ֔ת וְהַֽחֻקִּ֖ים וְהַמִּשְׁפָּטִ֑ים אֲשֶׁ֨ר דִּבֶּ֤ר מֹשֶׁה֙ אֶל־בְּנֵ֣י יִשְׂרָאֵ֔ל בְּצֵאתָ֖ם מִמִּצְרָֽיִם ׃
4,46
בְּעֵ֨בֶר הַיַּרְדֵּ֜ן בַּגַּ֗יְא מוּל בֵּ֣ית פְּע֔וֹר בְּאֶ֗רֶץ סִיחֹן֙ מֶ֣לֶךְ הָֽאֱמֹרִ֔י אֲשֶׁ֥ר יוֹשֵׁ֖ב בְּחֶשְׁבּ֑וֹן אֲשֶׁ֨ר הִכָּ֤ה מֹשֶׁה֙ וּבְנֵֽי יִשְׂרָאֵ֔ל בְּצֵאתָ֖ם מִמִּצְרָֽיִם ׃
4,47
וַיִּֽירְשׁ֨וּ אֶת־אַרְצ֜וֹ וְאֶת־אֶ֣רֶץ׀ ע֣וֹג מֶֽלֶךְ־הַבָּשָׁ֗ן שְׁנֵי֙ מַלְכֵ֣י הָֽאֱמֹרִ֔י אֲשֶׁ֖ר בְּעֵ֣בֶר הַיַּרְדֵּ֑ן מִזְרַ֖ח שָֽׁמֶשׁ ׃
4,48
מֵעֲרֹעֵ֞ר אֲשֶׁ֨ר עַל־שְׂפַת־נַ֧חַל אַרְנֹ֛ן וְעַד־הַ֥ר שִׂיאֹ֖ן ה֥וּא חֶרְמֽוֹן ׃
4,49
וְכָל־הָ֨עֲרָבָ֜ה עֵ֤בֶר הַיַּרְדֵּן֙ מִזְרָ֔חָה וְעַ֖ד יָ֣ם הָעֲרָבָ֑ה תַּ֖חַת אַשְׁדֹּ֥ת הַפִּסְגָּֽה ׃ פ

4ème montée

5,1
וַיִּקְרָ֣א מֹשֶׁה֮ אֶל־כָּל־יִשְׂרָאֵל֒ וַיֹּ֣אמֶר אֲלֵהֶ֗ם שְׁמַ֤ע יִשְׂרָאֵל֙ אֶת־הַחֻקִּ֣ים וְאֶת־הַמִּשְׁפָּטִ֔ים אֲשֶׁ֧ר אָנֹכִ֛י דֹּבֵ֥ר בְּאָזְנֵיכֶ֖ם הַיּ֑וֹם וּלְמַדְתֶּ֣ם אֹתָ֔ם וּשְׁמַרְתֶּ֖ם לַעֲשֹׂתָֽם ׃
5,2
יְהוָ֣ה אֱלֹהֵ֗ינוּ כָּרַ֥ת עִמָּ֛נוּ בְּרִ֖ית בְּחֹרֵֽב ׃
5,3
לֹ֣א אֶת־אֲבֹתֵ֔ינוּ כָּרַ֥ת יְהוָ֖ה אֶת־הַבְּרִ֣ית הַזֹּ֑את כִּ֣י אִתָּ֗נוּ אֲנַ֨חְנוּ אֵ֥לֶּה פֹ֛ה הַיּ֖וֹם כֻּלָּ֥נוּ חַיִּֽים ׃
5,4
פָּנִ֣ים׀ בְּפָנִ֗ים דִּבֶּ֨ר יְהוָ֧ה עִמָּכֶ֛ם בָּהָ֖ר מִתּ֥וֹךְ הָאֵֽשׁ ׃
5,5
אָנֹכִי עֹמֵ֨ד בֵּין־יְהוָ֤ה וּבֵֽינֵיכֶם֙ בָּעֵ֣ת הַהִ֔וא לְהַגִּ֥יד לָכֶ֖ם אֶת־דְּבַ֣ר יְהוָ֑ה כִּ֤י יְרֵאתֶם֙ מִפְּנֵ֣י הָאֵ֔שׁ וְלֹֽא־עֲלִיתֶ֥ם בָּהָ֖ר לֵאמֹֽר ׃ ס
5,6
אָֽנֹכִי֙ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ אֲשֶׁ֧ר הוֹצֵאתִ֛יךָ מֵאֶ֥רֶץ מִצְרַ֖יִם מִבֵּ֣ית עֲבָדִֽ֑ים ׃
5,7
לֹ֣א יִהְיֶ֥ה־לְךָ֛֩ אֱלֹהִ֥֨ים אֲחֵרִ֖֜ים עַל־פָּנָֽ֗יַ ׃
5,8
לֹֽ֣א־תַעֲשֶׂ֥ה־לְךָ֥֣ פֶ֣֨סֶל֙׀ כָּל־תְּמוּנָ֔֡ה אֲשֶׁ֤֣ר בַּשָּׁמַ֣֨יִם֙׀ מִמַּ֔֡עַל וַאֲשֶׁ֥ר֩ בָּאָ֖֨רֶץ מִתָּ֑֜חַת וַאֲשֶׁ֥ר בַּמַּ֖֣יִם׀ מִתַּ֥֣חַת לָאָֽ֗רֶץ ׃
5,9
לֹא־תִשְׁתַּחֲוֶ֥֣ה לָהֶ֖ם֮ וְלֹ֣א תָעָבְדֵ֑ם֒ כִּ֣י אָנֹכִ֞י יְהוָ֤ה אֱלֹהֶ֨יךָ֙ אֵ֣ל קַנָּ֔א פֹּ֠קֵד עֲוֹ֨ן אָב֧וֹת עַל־בָּנִ֛ים וְעַל־שִׁלֵּשִׁ֥ים וְעַל־רִבֵּעִ֖ים לְשֹׂנְאָֽ֑י ׃
5,10
וְעֹ֤֥שֶׂה חֶ֖֨סֶד֙ לַֽאֲלָפִ֑֔ים לְאֹהֲבַ֖י וּלְשֹׁמְרֵ֥י ֯מִצְוֹתוֹ ׃ ס
5,11
לֹ֥א תִשָּׂ֛א אֶת־שֵֽׁם־יְהוָ֥ה אֱלֹהֶ֖יךָ לַשָּׁ֑וְא כִּ֣י לֹ֤א יְנַקֶּה֙ יְהוָ֔ה אֵ֛ת אֲשֶׁר־יִשָּׂ֥א אֶת־שְׁמ֖וֹ לַשָּֽׁוְא ׃ ס
5,12
שָׁמ֣֛וֹר אֶת־י֥וֹם֩ הַשַּׁבָּ֖֨ת לְקַדְּשׁ֑֜וֹ כַּאֲשֶׁ֥ר צִוְּךָ֖֣׀ יְהוָ֥֣ה אֱלֹהֶֽ֗יךָ ׃
5,13
שֵׁ֤֣שֶׁת יָמִ֣ים֙ תַּֽעֲבֹ֔ד֮ וְעָשִׂ֖֣יתָ כָּֿל־מְלַאכְתֶּֽךָ֒ ׃
5,14
וְי֨וֹם֙ הַשְּׁבִיעִ֜֔י שַׁבָּ֖֣ת׀ לַיהוָ֖֣ה אֱלֹהֶ֑֗יךָ לֹ֣א תַעֲשֶׂ֣ה כָל־מְלָאכָ֡ה אַתָּ֣ה וּבִנְךָֽ־וּבִתֶּ֣ךָ וְעַבְדְּךָֽ־וַאֲמָתֶךָ וְשׁוֹרְךָ֨ וַחֲמֹֽרְךָ֜ וְכָל־בְּהֶמְתֶּ֗ךָ וְגֵֽרְךָ֙ אֲשֶׁ֣ר בִּשְׁעָרֶ֔יךָ לְמַ֗עַן יָנ֛וּחַ עַבְדְּךָ֥ וַאֲמָתְךָ֖ כָּמֽ֑וֹךָ ׃
5,15
וְזָכַרְתָּ֞֗ כִּ֣י־עֶ֤֥בֶד הָיִ֣֨יתָ֙׀ בְּאֶ֣רֶץ מִצְרַ֔֗יִם וַיֹּצִ֨אֲךָ֜֩ יְהוָ֤֨ה אֱלֹהֶ֤֨יךָ֙ מִשָּׁ֔ם֙ בְּיָ֤֥ד חֲזָקָ֖ה֙ וּבִזְרֹ֣עַ נְטוּיָ֑֔ה עַל־כֵּ֗ן צִוְּךָ֙ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ לַעֲשׂ֖וֹת אֶת־י֥וֹם הַשַּׁבָּֽת ׃ ס
5,16
כַּבֵּ֤ד אֶת־אָבִ֨יךָ֙ וְאֶת־אִמֶּ֔ךָ כַּאֲשֶׁ֥ר צִוְּךָ֖ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֑יךָ לְמַ֣עַן׀ יַאֲרִיכֻ֣ן יָמֶ֗יךָ וּלְמַ֨עַן֙ יִ֣יטַב לָ֔ךְ עַל הָֽאֲדָמָ֔ה אֲשֶׁר־יְהוָ֥ה אֱלֹהֶ֖יךָ נֹתֵ֥ן לָֽךְ ׃ ס
5,17
לֹ֥֖א תִּֿרְצָח ׃ וְלֹ֖֣א תִּֿנְאָֽ֑ף ׃ וְלֹ֖֣א תִּֿגְנֹֽ֔ב ׃ וְלֹֽא־תַעֲנֶ֥ה בְרֵֽעֲךָ֖ עֵ֥ד שָֽׁוְא ׃
5,18
וְלֹ֥א תַחְמֹ֖ד אֵ֣שֶׁת רֵעֶ֑ךָ ס וְלֹ֨א תִתְאַוֶּ֜ה בֵּ֣ית רֵעֶ֗ךָ שָׂדֵ֜הוּ וְעַבְדּ֤וֹ וַאֲמָתוֹ֙ שׁוֹר֣וֹ וַחֲמֹר֔וֹ וְכֹ֖ל אֲשֶׁ֥ר לְרֵעֶֽךָ ׃ ס

5ème montée

5,19
אֶֽת־הַדְּבָרִ֣ים הָאֵ֡לֶּה דִּבֶּר֩ יְהוָ֨ה אֶל־כָּל־קְהַלְכֶ֜ם בָּהָ֗ר מִתּ֤וֹךְ הָאֵשׁ֙ הֶֽעָנָ֣ן וְהָֽעֲרָפֶ֔ל ק֥וֹל גָּד֖וֹל וְלֹ֣א יָסָ֑ף וַֽיִּכְתְּבֵ֗ם עַל־שְׁנֵי֙ לֻחֹ֣ת אֲבָנִ֔ים וַֽיִּתְּנֵ֖ם אֵלָֽי ׃
5,20
וַיְהִ֗י כְּשָׁמְעֲכֶ֤ם אֶת־הַקּוֹל֙ מִתּ֣וֹךְ הַחֹ֔שֶׁךְ וְהָהָ֖ר בֹּעֵ֣ר בָּאֵ֑שׁ וַתִּקְרְב֣וּן אֵלַ֔י כָּל־רָאשֵׁ֥י שִׁבְטֵיכֶ֖ם וְזִקְנֵיכֶֽם ׃
5,21
וַתֹּאמְר֗וּ הֵ֣ן הֶרְאָ֜נוּ יְהוָ֤ה אֱלֹהֵ֨ינוּ֙ אֶת־כְּבֹד֣וֹ וְאֶת־גָּדְל֔וֹ וְאֶת־קֹל֥וֹ שָׁמַ֖עְנוּ מִתּ֣וֹךְ הָאֵ֑שׁ הַיּ֤וֹם הַזֶּה֙ רָאִ֔ינוּ כִּֽי־יְדַבֵּ֧ר אֱלֹהִ֛ים אֶת־הָֽאָדָ֖ם וָחָֽי ׃
5,22
וְעַתָּה֙ לָ֣מָּה נָמ֔וּת כִּ֣י תֹֽאכְלֵ֔נוּ הָאֵ֥שׁ הַגְּדֹלָ֖ה הַזֹּ֑את אִם־יֹסְפִ֣ים׀ אֲנַ֗חְנוּ לִשְׁמֹעַ אֶת־ק֨וֹל יְהוָ֧ה אֱלֹהֵ֛ינוּ ע֖וֹד וָמָֽתְנוּ ׃
5,23
כִּ֣י מִ֣י כָל־בָּשָׂ֡ר אֲשֶׁ֣ר שָׁמַ֣ע קוֹל֩ אֱלֹהִ֨ים חַיִּ֜ים מְדַבֵּ֧ר מִתּוֹךְ־הָאֵ֛שׁ כָּמֹ֖נוּ וַיֶּֽחִי ׃
5,24
קְרַ֤ב אַתָּה֙ וּֽשֲׁמָ֔ע אֵ֛ת כָּל־אֲשֶׁ֥ר יֹאמַ֖ר יְהוָ֣ה אֱלֹהֵ֑ינוּ וְאַ֣תְּ׀ תְּדַבֵּ֣ר אֵלֵ֗ינוּ אֵת֩ כָּל־אֲשֶׁ֨ר יְדַבֵּ֜ר יְהוָ֧ה אֱלֹהֵ֛ינוּ אֵלֶ֖יךָ וְשָׁמַ֥עְנוּ וְעָשִֽׂינוּ ׃
5,25
וַיִּשְׁמַ֤ע יְהוָה֙ אֶת־ק֣וֹל דִּבְרֵיכֶ֔ם בְּדַבֶּרְכֶ֖ם אֵלָ֑י וַיֹּ֨אמֶר יְהוָ֜ה אֵלַ֗י שָׁמַעְתִּי אֶת־ק֨וֹל דִּבְרֵ֜י הָעָ֤ם הַזֶּה֙ אֲשֶׁ֣ר דִּבְּר֣וּ אֵלֶ֔יךָ הֵיטִ֖יבוּ כָּל־אֲשֶׁ֥ר דִּבֵּֽרוּ ׃
5,26
מִֽי־יִתֵּ֡ן וְהָיָה֩ לְבָבָ֨ם זֶ֜ה לָהֶ֗ם לְיִרְאָ֥ה אֹתִ֛י וְלִשְׁמֹ֥ר אֶת־כָּל־מִצְוֹתַ֖י כָּל־הַיָּמִ֑ים לְמַ֨עַן יִיטַ֥ב לָהֶ֛ם וְלִבְנֵיהֶ֖ם לְעֹלָֽם ׃
5,27
לֵ֖ךְ אֱמֹ֣ר לָהֶ֑ם שׁ֥וּבוּ לָכֶ֖ם לְאָהֳלֵיכֶֽם ׃
5,28
וְאַתָּ֗ה פֹּה֮ עֲמֹ֣ד עִמָּדִי֒ וַאֲדַבְּרָ֣ה אֵלֶ֗יךָ אֵ֧ת כָּל־הַמִּצְוָ֛ה וְהַחֻקִּ֥ים וְהַמִּשְׁפָּטִ֖ים אֲשֶׁ֣ר תְּלַמְּדֵ֑ם וְעָשׂ֣וּ בָאָ֔רֶץ אֲשֶׁ֧ר אָנֹכִ֛י נֹתֵ֥ן לָהֶ֖ם לְרִשְׁתָּֽהּ ׃
5,29
וּשְׁמַרְתֶּ֣ם לַעֲשׂ֔וֹת כַּאֲשֶׁ֥ר צִוָּ֛ה יְהוָ֥ה אֱלֹהֵיכֶ֖ם אֶתְכֶ֑ם לֹ֥א תָסֻ֖רוּ יָמִ֥ין וּשְׂמֹֽאל ׃
5,30
בְּכָל־הַדֶּ֗רֶךְ אֲשֶׁ֨ר צִוָּ֜ה יְהוָ֧ה אֱלֹהֵיכֶ֛ם אֶתְכֶ֖ם תֵּלֵ֑כוּ לְמַ֤עַן תִּֽחְיוּן֙ וְט֣וֹב לָכֶ֔ם וְהַאֲרַכְתֶּ֣ם יָמִ֔ים בָּאָ֖רֶץ אֲשֶׁ֥ר תִּֽירָשֽׁוּן ׃
6,1
וְזֹ֣את הַמִּצְוָ֗ה הַֽחֻקִּים֙ וְהַמִּשְׁפָּטִ֔ים אֲשֶׁ֥ר צִוָּ֛ה יְהוָ֥ה אֱלֹהֵיכֶ֖ם לְלַמֵּ֣ד אֶתְכֶ֑ם לַעֲשׂ֣וֹת בָּאָ֔רֶץ אֲשֶׁ֥ר אַתֶּ֛ם עֹבְרִ֥ים שָׁ֖מָּה לְרִשְׁתָּֽהּ ׃
6,2
לְמַ֨עַן תִּירָ֜א אֶת־יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֗יךָ לִשְׁמֹר אֶת־כָּל־חֻקֹּתָ֣יו וּמִצְוֹתָיו֮ אֲשֶׁ֣ר אָנֹכִ֣י מְצַוֶּךָ֒ אַתָּה֙ וּבִנְךָ֣ וּבֶן־בִּנְךָ֔ כֹּ֖ל יְמֵ֣י חַיֶּ֑יךָ וּלְמַ֖עַן יַאֲרִכֻ֥ן יָמֶֽיךָ ׃
6,3
וְשָׁמַעְתָּ֤ יִשְׂרָאֵל֙ וְשָׁמַרְתָּ֣ לַעֲשׂ֔וֹת אֲשֶׁר֙ יִיטַ֣ב לְךָ֔ וַאֲשֶׁ֥ר תִּרְבּ֖וּן מְאֹ֑ד כַּאֲשֶׁר֩ דִּבֶּ֨ר יְהוָ֜ה אֱלֹהֵ֤י אֲבֹתֶ֨יךָ֙ לָ֔ךְ אֶ֛רֶץ זָבַ֥ת חָלָ֖ב וּדְבָֽשׁ ׃ פ

6ème montée

6,4
שְׁמַ֖ע יִשְׂרָאֵ֑ל יְהוָ֥ה אֱלֹהֵ֖ינוּ יְהוָ֥ה׀ אֶחָֽד ׃
6,5
וְאָ֣הַבְתָּ֔ אֵ֖ת יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֑יךָ בְּכָל־לְבָבְךָ֥ וּבְכָל־נַפְשְׁךָ֖ וּבְכָל־מְאֹדֶֽךָ ׃
6,6
וְהָי֞וּ הַדְּבָרִ֣ים הָאֵ֗לֶּה אֲשֶׁ֨ר אָנֹכִ֧י מְצַוְּךָ֛ הַיּ֖וֹם עַל־לְבָבֶֽךָ ׃
6,7
וְשִׁנַּנְתָּ֣ם לְבָנֶ֔יךָ וְדִבַּרְתָּ֖ בָּ֑ם בְּשִׁבְתְּךָ֤ בְּבֵיתֶ֨ךָ֙ וּבְלֶכְתְּךָ֣ בַדֶּ֔רֶךְ וּֽבְשָׁכְבְּךָ֖ וּבְקוּמֶֽךָ ׃
6,8
וּקְשַׁרְתָּ֥ם לְא֖וֹת עַל־יָדֶ֑ךָ וְהָי֥וּ לְטֹטָפֹ֖ת בֵּ֥ין עֵינֶֽיךָ ׃
6,9
וּכְתַבְתָּ֛ם עַל־מְזוּזֹ֥ת בֵּיתֶ֖ךָ וּבִשְׁעָרֶֽיךָ ׃ ס
6,10
וְהָיָ֞ה כִּ֥י יְבִיאֲךָ֣׀ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֗יךָ אֶל־הָאָ֜רֶץ אֲשֶׁ֨ר נִשְׁבַּ֧ע לַאֲבֹתֶ֛יךָ לְאַבְרָהָ֛ם לְיִצְחָ֥ק וּֽלְיַעֲקֹ֖ב לָ֣תֶת לָ֑ךְ עָרִ֛ים גְּדֹלֹ֥ת וְטֹבֹ֖ת אֲשֶׁ֥ר לֹא־בָנִֽיתָ ׃
6,11
וּבָ֨תִּ֜ים מְלֵאִ֣ים כָּל־טוּב֮ אֲשֶׁ֣ר לֹא־מִלֵּאתָ֒ וּבֹרֹ֤ת חֲצוּבִים֙ אֲשֶׁ֣ר לֹא־חָצַ֔בְתָּ כְּרָמִ֥ים וְזֵיתִ֖ים אֲשֶׁ֣ר לֹא־נָטָ֑עְתָּ וְאָכַלְתָּ֖ וְשָׂבָֽעְתָּ ׃
6,12
הִשָּׁ֣מֶר לְךָ֔ פֶּן־תִּשְׁכַּ֖ח אֶת־יְהוָ֑ה אֲשֶׁ֧ר הוֹצִֽיאֲךָ֛ מֵאֶ֥רֶץ מִצְרַ֖יִם מִבֵּ֥ית עֲבָדִֽים ׃
6,13
אֶת־יְהוָ֧ה אֱלֹהֶ֛יךָ תִּירָ֖א וְאֹת֣וֹ תַעֲבֹ֑ד וּבִשְׁמ֖וֹ תִּשָּׁבֵֽעַ ׃
6,14
לֹ֣א תֵֽלְכ֔וּן אַחֲרֵ֖י אֱלֹהִ֣ים אֲחֵרִ֑ים מֵאֱלֹהֵי֙ הָֽעַמִּ֔ים אֲשֶׁ֖ר סְבִיבוֹתֵיכֶֽם ׃
6,15
כִּ֣י אֵ֥ל קַנָּ֛א יְהוָ֥ה אֱלֹהֶ֖יךָ בְּקִרְבֶּ֑ךָ פֶּן־יֶחֱרֶה אַף־יְהוָ֤ה אֱלֹהֶ֨יךָ֙ בָּ֔ךְ וְהִשְׁמִ֣ידְךָ֔ מֵעַ֖ל פְּנֵ֥י הָאֲדָמָֽה ׃ ס
6,16
לֹ֣א תְנַסּ֔וּ אֶת־יְהוָ֖ה אֱלֹהֵיכֶ֑ם כַּאֲשֶׁ֥ר נִסִּיתֶ֖ם בַּמַּסָּֽה ׃
6,17
שָׁמ֣וֹר תִּשְׁמְר֔וּן אֶת־מִצְוֹ֖ת יְהוָ֣ה אֱלֹהֵיכֶ֑ם וְעֵדֹתָ֥יו וְחֻקָּ֖יו אֲשֶׁ֥ר צִוָּֽךְ ׃
6,18
וְעָשִׂ֛יתָ הַיָּשָׁ֥ר וְהַטּ֖וֹב בְּעֵינֵ֣י יְהוָ֑ה לְמַ֨עַן֙ יִ֣יטַב לָ֔ךְ וּבָ֗אתָ וְיָֽרַשְׁתָּ֙ אֶת־הָאָ֣רֶץ הַטֹּבָ֔ה אֲשֶׁר־נִשְׁבַּ֥ע יְהוָ֖ה לַאֲבֹתֶֽיךָ ׃
6,19
לַהֲדֹ֥ף אֶת־כָּל־אֹיְבֶ֖יךָ מִפָּנֶ֑יךָ כַּאֲשֶׁ֖ר דִּבֶּ֥ר יְהוָֽה ׃ ס
6,20
כִּֽי־יִשְׁאָלְךָ֥ בִנְךָ֛ מָחָ֖ר לֵאמֹ֑ר מָ֣ה הָעֵדֹ֗ת וְהַֽחֻקִּים֙ וְהַמִּשְׁפָּטִ֔ים אֲשֶׁ֥ר צִוָּ֛ה יְהוָ֥ה אֱלֹהֵ֖ינוּ אֶתְכֶֽם ׃
6,21
וְאָמַרְתָּ֣ לְבִנְךָ֔ עֲבָדִ֛ים הָיִ֥ינוּ לְפַרְעֹ֖ה בְּמִצְרָ֑יִם וַיּוֹצִיאֵ֧נוּ יְהוָ֛ה מִמִּצְרַ֖יִם בְּיָ֥ד חֲזָקָֽה ׃
6,22
וַיִּתֵּ֣ן יְהוָ֡ה אוֹתֹ֣ת וּמֹפְתִים גְּדֹלִ֨ים וְרָעִ֧ים׀ בְּמִצְרַ֛יִם בְּפַרְעֹ֥ה וּבְכָל־בֵּית֖וֹ לְעֵינֵֽינוּ ׃
6,23
וְאוֹתָ֖נוּ הוֹצִ֣יא מִשָּׁ֑ם לְמַ֨עַן֙ הָבִ֣יא אֹתָ֔נוּ לָ֤תֶת לָ֨נוּ֙ אֶת־הָאָ֔רֶץ אֲשֶׁ֥ר נִשְׁבַּ֖ע לַאֲבֹתֵֽינוּ ׃
6,24
וַיְצַוֵּ֣נוּ יְהוָ֗ה לַעֲשׂוֹת֙ אֶת־כָּל־הַחֻקִּ֣ים הָאֵ֔לֶּה לְיִרְאָ֖ה אֶת־יְהוָ֣ה אֱלֹהֵ֑ינוּ לְט֥וֹב לָ֨נוּ֙ כָּל־הַיָּמִ֔ים לְחַיֹּתֵ֖נוּ כְּהַיּ֥וֹם הַזֶּֽה ׃
6,25
וּצְדָקָ֖ה תִּֽהְיֶה־לָּ֑נוּ כִּֽי־נִשְׁמֹ֨ר לַעֲשׂ֜וֹת אֶת־כָּל־הַמִּצְוָ֣ה הַזֹּ֗את לִפְנֵ֛י יְהוָ֥ה אֱלֹהֵ֖ינוּ כַּאֲשֶׁ֥ר צִוָּֽנוּ ׃ ס

7ème montée

7,1
כִּ֤י יְבִֽיאֲךָ֙ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ אֶל־הָאָ֕רֶץ אֲשֶׁר־אַתָּ֥ה בָא־שָׁ֖מָּה לְרִשְׁתָּ֑הּ וְנָשַׁ֣ל גּֽוֹיִם־רַבִּ֣ים׀ מִפָּנֶ֡יךָ הַֽחִתִּי֩ וְהַגִּרְגָּשִׁ֨י וְהָאֱמֹרִ֜י וְהַכְּנַעֲנִ֣י וְהַפְּרִזִּ֗י וְהַֽחִוִּי֙ וְהַיְבוּסִ֔י שִׁבְעָ֣ה גוֹיִ֔ם רַבִּ֥ים וַעֲצוּמִ֖ים מִמֶּֽךָּ ׃
7,2
וּנְתָנָ֞ם יְהוָ֧ה אֱלֹהֶ֛יךָ לְפָנֶ֖יךָ וְהִכִּיתָ֑ם הַחֲרֵ֤ם תַּחֲרִים֙ אֹתָ֔ם לֹא־תִכְרֹ֥ת לָהֶ֛ם בְּרִ֖ית וְלֹ֥א תְחָנֵּֽם ׃
7,3
וְלֹ֥א תִתְחַתֵּ֖ן בָּ֑ם בִּתְּךָ֙ לֹא־תִתֵּ֣ן לִבְנ֔וֹ וּבִתּ֖וֹ לֹא־תִקַּ֥ח לִבְנֶֽךָ ׃
7,4
כִּֽי־יָסִ֤יר אֶת־בִּנְךָ֙ מֵֽאַחֲרַ֔י וְעָבְד֖וּ אֱלֹהִ֣ים אֲחֵרִ֑ים וְחָרָ֤ה אַף־יְהוָה֙ בָּכֶ֔ם וְהִשְׁמִידְךָ֖ מַהֵֽר ׃
7,5
כִּֽי־אִם־כֹּ֤ה תַעֲשׂוּ֙ לָהֶ֔ם מִזְבְּחֹתֵיהֶ֣ם תִּתֹּ֔צוּ וּמַצֵּבֹתָ֖ם תְּשַׁבֵּ֑רוּ וַאֲשֵֽׁירֵהֶם֙ תְּגַדֵּע֔וּן וּפְסִילֵיהֶ֖ם תִּשְׂרְפ֥וּן בָּאֵֽשׁ ׃
7,6
כִּ֣י עַ֤ם קָדוֹשׁ֙ אַתָּ֔ה לַיהוָ֖ה אֱלֹהֶ֑יךָ בְּךָ֞ בָּחַ֣ר׀ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֗יךָ לִהְי֥וֹת לוֹ֙ לְעַ֣ם סְגֻלָּ֔ה מִכֹּל֙ הָֽעַמִּ֔ים אֲשֶׁ֖ר עַל־פְּנֵ֥י הָאֲדָמָֽה ׃ ס
7,7
לֹ֣א מֵֽרֻבְּכֶ֞ם מִכָּל־הָֽעַמִּ֗ים חָשַׁ֧ק יְהוָ֛ה בָּכֶ֖ם וַיִּבְחַ֣ר בָּכֶ֑ם כִּֽי־אַתֶּ֥ם הַמְעַ֖ט מִכָּל־הָעַמִּֽים ׃
7,8
כִּי֩ מֵֽאַהֲבַ֨ת יְהוָ֜ה אֶתְכֶ֗ם וּמִשָּׁמְר֤וֹ אֶת־הַשְּׁבֻעָה֙ אֲשֶׁ֤ר נִשְׁבַּע֙ לַאֲבֹ֣תֵיכֶ֔ם הוֹצִ֧יא יְהוָ֛ה אֶתְכֶ֖ם בְּיָ֣ד חֲזָקָ֑ה וַֽיִּפְדְּךָ֙ מִבֵּ֣ית עֲבָדִ֔ים מִיַּ֖ד פַּרְעֹ֥ה מֶֽלֶךְ־מִצְרָֽיִם ׃
7,9
וְיָ֣דַעְתָּ֔ כִּֽי־יְהוָ֥ה אֱלֹהֶ֖יךָ ה֣וּא הָֽאֱלֹהִ֑ים הָאֵל֙ הַֽנֶּאֱמָ֔ן שֹׁמֵ֧ר הַבְּרִ֣ית וְהַחֶ֗סֶד לְאֹהֲבָ֛יו וּלְשֹׁמְרֵ֥י ֯מִצְוֹתוֹ לְאֶ֥לֶף דּֽוֹר ׃
7,10
וּמְשַׁלֵּ֧ם לְשֹׂנְאָ֛יו אֶל־פָּנָ֖יו לְהַאֲבִיד֑וֹ לֹ֤א יְאַחֵר֙ לְשֹׂ֣נְא֔וֹ אֶל־פָּנָ֖יו יְשַׁלֶּם־לֽוֹ ׃
7,11
וְשָׁמַרְתָּ֨ אֶת־הַמִּצְוָ֜ה וְאֶת־הַֽחֻקִּ֣ים וְאֶת־הַמִּשְׁפָּטִ֗ים אֲשֶׁ֨ר אָנֹכִ֧י מְצַוְּךָ֛ הַיּ֖וֹם לַעֲשׂוֹתָֽם ׃ פ
Afficher le commentaire de Rachi Afficher en hébreu
3,23
J'implorai l'Éternel à cette époque, en disant:
J’ai supplié
La notion de « supplication » implique toujours l’idée de don gratuit. Et quand bien même les justes pourraient s’appuyer sur leurs bonnes actions, ils ne demandent à Hachem qu’un don gratuit. Etant donné qu’Il lui avait dit : « … je ferai faveur à qui je ferai faveur » (Chemoth 33, 19), il s’est adressé à Lui en termes de supplication. Autre explication : C’est là une des dix manières de désigner la prière, comme indiqué dans le Sifri
En ce temps-là
Après que j’ai conquis le pays de Si‘hon et de ‘Og, j’ai pensé que le vœu [d’interdiction d’entrée en Erets Yisrael] avait peut-être été annulé (Sifri)
En disant
C’est là un des trois endroits où Mochè a dit à Hachem : « Je ne te laisserai pas que tu ne m’aies fait savoir si tu vas exaucer ma demande ou non ! 
3,24
"Seigneur Éternel déjà tu as rendu ton serviteur témoin de ta grandeur et de la force de ton bras; et quelle est la puissance, dans le ciel ou sur la terre, qui pourrait imiter tes œuvres et tes merveilles?
Hachem Eloqim
Miséricordieux dans la justice
Tu as commencé à faire voir à ton serviteur
Il a commencé de se lever et de prier, bien que le décret ait déjà été promulgué. Il lui a dit : « C’est de toi que je l’ai appris, puisque tu m’as dit : “ Et maintenant laisse-moi… ” (Chemoth 32, 10) Est-ce donc que je t’agrippais ? Non ! C’était pour ménager une entrée en matière, en ce que c’est de moi qu’il dépendait de prier pour eux. Je pensais pouvoir agir maintenant de la même manière. 
Ta grandeur
C’est ton attribut de bonté. De même a-t-il dit : « Et maintenant, que la puissance de Hachem “s’agrandisse” donc… » (Bamidbar 14, 17)
Et ta main
C’est ta main droite, tendue à tous ceux qui viennent au monde
La forte
Car tu contiens par la miséricorde l’attribut « fort » de justice
Car quel est le Qél…
Tu ne ressembles pas à un roi de chair et de sang qui a des conseillers et des assistants qui retiennent sa main quand il veut agir avec bonté et déroger à ses habitudes. Toi, tu n’auras personne pour retenir ta main si tu décides de me pardonner et de révoquer ton décret. Selon le sens littéral, « tu as commencé à faire voir à ton serviteur » la guerre de Si‘hon et de ‘Og, ainsi qu’il est écrit : « Vois, j’ai commencé de donner devant toi… » (supra 2, 31). Montre-moi [aussi] la guerre des « trente et un rois » 
3,25
Ah! Laisse-moi traverser, que je voie cet heureux pays qui est au delà du Jourdain, cette belle montagne, et le Liban!"
Je passerai
Le mot na (« de grâce ») signifie toujours une imploration (Berakhoth 9a)
Cette bonne montagne-là
Il s’agit de Jérusalem (Berakhoth 48b)
Et le Levanon
Il s’agit du Temple (Yoma 39b)
3,26
Mais l'Éternel, irrité contre moi à cause de vous, ne m'exauça point; et l'Éternel me dit: "Assez! Ne me parle pas davantage à ce sujet.
Hachem a été irrité
Il s’est empli de colère (Sifri)
A cause de vous
C’est vous qui en avez été la cause. C’est comme dans : « Ils L’ont irrité aux eaux de Meriva, et Il fit du mal à Mochè à cause d’eux » (Tehilim 106, 32)
Assez (rav) pour toi
Pour que l’on ne dise pas : « Comme le maître (rav) est dur ! Comme le disciple est entêté et incommode ! » (Sota 13b). Autre explication : « Beaucoup (rav) pour toi ! » – Il t’est réservé bien plus que cela, grand (rav) est le bonheur qui t’est destiné (Sifri)
3,27
Monte au sommet du Pisga, porte ta vue au couchant et au nord, au midi et à l'orient, et regarde de tes yeux; car tu ne passeras point ce Jourdain.
Et regarde de tes yeux
Tu m’as demandé (verset 25) de pouvoir voir le bon pays. Je vais te le montrer dans sa totalité, comme il est écrit : « Hachem lui fit voir “tout” le pays » (infra 34, 1)
3,28
Donne des instructions à Josué, exhorte-le au courage et à la résolution; car c'est lui qui marchera à la tête de ce peuple, lui qui les mettra en possession du pays que tu vas contempler."
Et ordonne à Yehochou‘a
Informe-le des fatigues, des fardeaux et des disputes
Et fortifie-le et affermis-le
Par tes paroles, afin que son cœur ne mollisse pas et qu’il ne se dise : « De même que mon maître a été puni à cause d’eux, de même finirai-je par être puni à cause d’eux ! » Je lui garantis qu’il traversera [le Yardén] et qu’il fera hériter [Israël du pays]
Car lui
S’il marche à leur tête, ils hériteront, et sinon ils n’hériteront pas. C’est ainsi que l’on découvre que, lorsqu’il a envoyé une partie du peuple contre Ha‘aï et que lui-même est resté sur place, « les gens de Ha‘aï en ont tué environ trente-six hommes » (Yehochou‘a 7, 5). Et lorsqu’il est tombé sur sa face, Il lui a dit : « Lève-toi (qoum), va ! » (ibid. verset 10), le mot qoum étant écrit sans waw entre le qof et le mèm, [c’est-à-dire :] « Toi qui “es resté debout” à ta place et qui as envoyé mes enfants à la guerre, pourquoi tombes-tu sur ta face ? N’ai-je pas dit à ton maître Mochè : “S’il marche ils marcheront, et s’il ne marche pas ils ne marcheront pas” ? 
3,29
Nous demeurâmes ainsi dans la vallée, en face de Beth-Peor.
Nous avons demeuré dans la vallée…
Vous vous êtes accouplés à l’idolâtrie, mais malgré cela, « écoute les statuts » (verset suivant) et tout sera pardonné. Tandis que moi, je n’ai pas mérité d’être pardonné (Sifri)
« écoute les statuts » (verset suivant)
et tout sera pardonné. Tandis que moi, je n’ai pas mérité d’être pardonné (Sifri)
4,1
"Maintenant donc, ô Israël! Ecoute les lois et les règles que je t'enseigne pour les pratiquer, afin que vous viviez et que vous arriviez à posséder le pays que l'Éternel, Dieu de vos pères, vous donne.
4,2
N'ajoutez rien à ce que je vous prescris et n'en retranchez rien, de manière à observer les commandements de l'Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris.
Vous n’ajouterez pas
Par exemple : cinq paragraphes dans les tefilin, cinq espèces dans le loulav, cinq tsitsith, de même que « vous n’en diminuerez pas » (Sifri)
4,3
Ce sont vos propres yeux qui ont vu ce que l'Éternel a fait à l'occasion de Baal-Peor: quiconque s'était abandonné à Baal-Peor, l'Éternel, ton Dieu, l'a exterminé du milieu de toi.
4,4
Et vous qui êtes restés fidèles à l'Éternel, votre Dieu, vous êtes tous vivants aujourd'hui!
4,5
Voyez, je vous ai enseigné des lois et des statuts, selon ce que m'a ordonné l'Éternel, mon Dieu, afin que vous vous y conformiez dans le pays où vous allez entrer pour le posséder.
4,6
Observez-les et pratiquez-les! Ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, car lorsqu'ils auront connaissance de toutes ces lois, ils diront: "Elle ne peut être que sage et intelligente, cette grande nation!"
Vous garderez
C’est la Michna
Vous ferez
A prendre au sens littéral
Car elle est votre sagesse et votre intelligence…
C’est de cette façon que vous serez tenus pour sages et intelligents aux yeux des peuples
4,7
En effet, où est le peuple assez grand pour avoir des divinités accessibles, comme l'Éternel, notre Dieu, l'est pour nous toutes les fois que nous l'invoquons?
4,8
Et où est le peuple assez grand pour posséder des lois et des statuts aussi bien ordonnés que toute cette doctrine que je vous présente aujourd'hui?
Des statuts et des ordonnances justes
Corrects et ratifiés
4,9
Mais aussi garde-toi, et évite avec soin, pour ton salut, d'oublier les événements dont tes yeux furent témoins, de les laisser échapper de ta pensée, à aucun moment de ton existence! Fais-les connaître à tes enfants et aux enfants de tes enfants!
Seulement
Si donc vous ne les oubliez pas et les exécutez correctement, vous serez tenus pour sages et intelligents. Mais si vous les détournez par oubli, vous serez tenus pour stupides
4,10
N'oublie pas ce jour où tu parus en présence de l'Éternel, ton Dieu, au Horeb, lorsque l'Éternel m'eut dit: "Convoque ce peuple de ma part, je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu'ils apprennent à me révérer tant qu'ils vivront sur la terre, et qu'ils l'enseignent à leurs enfants."
Le jour où tu t’es tenu
Ces mots font suite au verset précédent : « les choses qu’ont vues tes yeux […] le jour où tu t’es tenu à ‘Horev », quand tu as vu les sons et les flammes
Ils apprendront (yilmedoun)
Yélfoun en araméen : ils apprendront à eux-mêmes
Ils enseigneront (yelammédoun)
Yealfoun en araméen : ils apprendront à d’autres
4,11
Vous vous approchâtes alors, et vous fîtes halte au pied de la montagne; et la montagne était embrasée de feux qui s'élevaient jusqu'au ciel, et voilée de nuages et de brume.
4,12
Et l'Éternel vous parla du milieu de ces feux; vous entendiez le son des paroles, mais vous ne perceviez aucune image, rien qu'une voix.
4,13
Et il vous promulgua son alliance, qu'il vous enjoignait d'observer, à savoir les dix paroles. Puis il les écrivit sur deux tables de pierre.
4,14
Quant à moi, l'Éternel m'ordonna en ce temps-là de vous exposer des lois et des statuts, que vous aurez à observer dans le pays où vous allez pour en prendre possession.
Et à moi Hachem a ordonné
La Tora orale
4,15
Prenez donc bien garde à vous-mêmes! Car vous n'avez vu aucune figure, le jour où le Seigneur vous parla sur le Horeb du milieu du feu;
4,16
craignez de vous pervertir en vous fabriquant des idoles, représentation ou symbole de quoi que ce soit: image d'un individu mâle ou femelle;
Symbole
Une forme
4,17
image de quelque animal terrestre; image d'un volatile quelconque, qui vole sous le ciel;
4,18
image de ce qui rampe sur le sol, ou de tout poisson qui vit dans les eaux au-dessous de la terre.
4,19
Tu pourrais aussi porter tes regards vers le ciel et, en voyant le soleil, la lune, les étoiles, toute la milice céleste, tu pourrais te laisser induire à te prosterner devant eux et à les adorer: or, c'est l'Éternel, ton Dieu, qui les a donnés en partage à tous les peuples sous le ciel.
Et de peur que tu ne lèves tes yeux
Pour contempler la chose et te laisser inciter à t’égarer à leur suite
Qu’a partagés (‘halaq)… à tous les peuples
Pour les éclairer (Meguila 9b). Autre explication : comme divinités (‘Avoda zara 55a). Il ne les a pas empêchés de commettre l’erreur de les adorer, mais Il a permis à leur insignifiance de les « séduire » afin de pouvoir les chasser du monde, comme dans : « Car Il le fait séduire (hè‘hèliq) à ses propres yeux pour trouver sa faute et pour le haïr » (Tehilim 36, 3)
4,20
Mais vous, l'Éternel vous a adoptés, il vous a arrachés de ce creuset de fer, l'Egypte, pour que vous fussiez un peuple lui appartenant, comme vous l'êtes aujourd'hui.
De la fournaise (mikour)
Le mot kour désigne un objet dans lequel on raffine l’or
4,21
L'Éternel s'est courroucé contre moi à cause de vous; il a juré que je ne franchirai pas le Jourdain que je n'entrerai point dans ce bon pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne en héritage.
S’irrita
Il s’emplit de colère
Sur vos paroles
A cause de vous et de ce que vous aviez fait
4,22
Ainsi je mourrai dans ce pays-ci, je ne passerai point le Jourdain; mais vous, vous irez, et vous prendrez possession de cette belle contrée.
Car je mourrai […] je ne passerai pas
Une fois mort, comment passerait-il ? Cela veut dire : « Même mes os ne passeront pas. 
4,23
Prenez garde d'oublier l'alliance que l'Éternel, votre Dieu, a contractée avec vous, de vous faire une idole, une image quelconque, que l'Éternel, ton Dieu, t'a défendue.
Image de tout
Une image de toute chose
Que t’a ordonné Hachem
Qu’Il t’a ordonné de ne pas faire
4,24
Car l'Éternel, ton Dieu, est un feu dévorant, une divinité jalouse!
Un Qél jaloux
Impatient de se venger. En français : « emportement ». Enflammé de colère pour punir les idolâtres
4,25
Quand vous aurez engendré des enfants, puis des petits-enfants, et que vous aurez vieilli sur cette terre; si vous dégénérez alors, si vous fabriquez une idole, image d'un être quelconque, faisant ainsi ce qui déplaît à l'Éternel, ton Dieu, et l'offense,
Vous vieillirez (wenochantem)
Le mot wenochantem constitue pour eux une allusion à leur futur exil, huit cent cinquante-deux ans plus tard (Guitin 88a), durée correspondant à la valeur numérique des lettres qui le composent. Mais Il en a avancé l’échéance et les a exilés après [seulement] huit cent cinquante ans, devançant wenochantem de deux ans afin que ne s’accomplisse pas contre eux [la suite] : « détruire, vous serez détruits » (verset suivant). Et c’est ce qui est écrit : « Hachem a hâté le malheur et Il l’a amené sur nous, car Hachem notre Eloqim est juste… » (Daniel 9, 14) – Il nous a traités avec bonté en accélérant sa venue deux ans avant le temps fixé
4,26
j'en prends à témoin contre vous, aujourd'hui, les cieux et la terre, vous disparaîtrez promptement de ce pays pour la possession duquel vous allez passer le Jourdain; vous n'y prolongerez pas vos jours, vous en serez proscrits au contraire!
Je prends à témoin contre vous
Je les invite à être les témoins que je vous ai avertis
4,27
L'Éternel vous dispersera parmi les peuples, et vous serez réduits à un misérable reste au milieu des nations où l'Éternel vous conduira.
4,28
Là, vous serez soumis à ces dieux, œuvre des mains de l'homme, dieux de bois et de pierre, qui ne voient ni n'entendent, qui ne mangent ni ne respirent.
Vous servirez là des dieux
Comme le rend le Targoum Onqelos : [« des peuples qui adorent des idoles »]. En servant ceux qui les adorent, ce sera comme si vous les adoriez vous-mêmes
4,29
C'est alors que tu auras recours à l'Éternel, ton Dieu, et tu le retrouveras, si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme.
4,30
Dans ta détresse, quand tu auras essuyé tous ces malheurs, après de longs jours tu reviendras à l'Éternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix.
4,31
Car, c'est un Dieu clément que l'Éternel, ton Dieu, il ne te délaissera pas, il ne consommera pas ta perte, et il n'oubliera point l'alliance de tes pères, l'alliance qu'il leur a jurée.
Il ne te relâchera pas (yarpekha)
En desserrant l’étreinte de ses mains. Le mot yarpekha est au hif‘il : « Il ne te donnera pas de relâchement », Il ne te séparera pas de Lui. De même : « Je l’ai saisi et ne le relâcherai pas (arpennou) » (Chir hachirim 3, 4), mot qui n’est pas ponctué : erpènou. Toute expression de « relâchement » est rendue par le hif‘il ou par le hithpa’él, comme dans : « Relâche-la ! (harpé) » (II Melakhim 4, 27) – donne-lui du relâchement, ou dans : « Relâche-moi (hèrèf) ! » (infra 9, 14) – donne-toi du relâchement par rapport à moi
4,32
De fait, interroge donc les premiers âges, qui ont précédé le tien, depuis le jour où Dieu créa l'homme sur la terre, et d'un bout du ciel jusqu'à l'autre, demande si rien d'aussi grand est encore arrivé, ou si l'on a ouï chose pareille!
Les premiers jours
Au sujet des premiers jours
L’extrémité des cieux
Interroge aussi toutes les créatures qui sont d’une extrémité à l’autre. Tel est le sens littéral. Selon le Midrach, on nous renseigne ici sur la taille d’Adam, laquelle s’étendait de la terre au ciel, ce qui correspond à : « d’une extrémité à l’autre » (‘Haguiga 12a)
Y a-t-il eu comme cette grande chose-ci
Et quelle a été cette grande chose ? « Un peuple a-t-il entendu… » (verset suivant)
4,33
Quel peuple a entendu, comme tu l'as entendue, la voix de Dieu parlant du sein de la flamme, et a pu vivre?
4,34
Et quelle divinité entreprit jamais d'aller se chercher un peuple au milieu d'un autre peuple, à force d'épreuves, de signes et de miracles, en combattant d'une main puissante et d'un bras étendu, en imposant la terreur, toutes choses que l'Éternel, votre Dieu, a faites pour vous, en Egypte, à vos yeux?
Eloqim a-t-il essayé (hanissa)
Une divinité a-t-elle jamais fait des miracles (nissim) « de venir prendre… » ? Toutes ces lettres initiales hé sont interrogatives et sont donc ponctuées d’un ‘hataf pata‘h : hanihya (« y a-t-il eu » – verset 32), hanichma’ (« a-t-on entendu » – ibid.), hanissa, hachama’ (« a-t-il entendu » – verset 33)
Par des épreuves (bemassoth)
C’est par des mises à l’épreuve (nissyonoth) qu’Il a fait connaître Sa puissance. Par exemple : « Glorifie-toi sur moi » (Chemoth 8, 5) – si je peux faire cela, ce sera une mise à l’épreuve
Par des signes
Pour persuader qu’il est l’envoyé de Hachem. Par exemple : « Qu’est cela dans ta main ? (Chemoth 4, 2)
Et par des prodiges
En envoyant sur eux des plaies prodigieuses
Et par la guerre
Dans la mer, comme il est écrit : « car Hachem “guerroie” pour eux contre l’Egypte » (Chemoth 14, 25)
4,35
Toi, tu as été initié à cette connaissance: que l'Éternel seul est Dieu, qu'il n'en est point d'autre.
Il a été montré
Comme le rend le Targoum Onqelos : « on t’a montré ». Lorsque le Saint béni soit-Il a donné la Tora, Il leur a ouvert sept firmaments, et de même qu’Il a déchiré ceux d’en haut, ainsi a-t-Il déchiré ceux d’en bas, et ils ont vu qu’Il était unique. Aussi est-il écrit : « Il t’a été montré pour savoir »
4,36
Du haut du ciel il t'a fait entendre sa voix pour te discipliner; sur la terre il t'a fait voir son feu imposant, et du milieu de ce feu tu as entendu ses paroles.
4,37
Et parce qu'il a aimé tes ancêtres, il a adopté leur postérité après eux, et il t'a fait sortir sous ses yeux, par sa toute-puissance, de l'Egypte,
Et parce qu’Il a aimé
Et tout cela parce qu’Il a aimé
Il t’a fait sortir devant Lui
Comme quelqu’un qui fait marcher son fils devant lui, comme il est écrit : « L’ange de ha-Eloqim partit […] il alla derrière eux » (Chemoth 14, 19). Autre explication : « Il t’a fait sortir devant Lui » – devant leurs ancêtres, ainsi qu’il est écrit : « En présence de leurs pères Il a fait des prodiges… » (Tehilim 78, 12). Il ne faut pas s’étonner que « devant Lui » soit au singulier, car Il vient de s’exprimer au singulier : « Il a choisi dans sa descendance après “lui” »
4,38
pour déposséder, à ton profit, des peuples plus grands et plus forts que toi; pour te conduire dans leur pays et te le donner en héritage, comme tu le vois aujourd'hui.
Que toi devant toi
Il faut intervertir, pour l’interpréter, l’ordre des mots dans le verset : « Pour déposséder devant toi des nations plus grandes et plus fortes que toi »
Comme ce jour-ci
Comme tu le vois aujourd’hui
4,39
Reconnais à présent, et imprime-le dans ton cœur, que l'Éternel seul est Dieu, dans le ciel en haut comme ici-bas sur la terre, qu'il n'en est point d'autres!
4,40
Et tu observeras ses lois et ses commandements, que je te prescris aujourd'hui, pour ton bonheur et pour celui de tes enfants après toi, et afin que ton existence se prolonge sur cette terre que l'Éternel, ton Dieu, te donne à perpétuité."
4,41
C'est alors que Moïse désigna trois villes en deçà du Jourdain, à l'orient,
Alors il sépara (littéralement : « il séparera »)
Il s’est appliqué à penser à les séparer bien qu’elles n’aient acquis cette qualité qu’après la désignation de celles d’Erets Yisrael (Makoth 10a). Mochè s’est dit : « Toute mitswa que j’ai la possibilité d’accomplir, je l’accomplirai. 
De l’autre côté du Yardén
Du « côté » qui est à l’est du Yardén
Vers l’est (mizre‘ha)
Le reich de mizre‘ha est ponctué d’un chewa parce que le mot est au cas construit : le lever « du » soleil, l’endroit où se lève le soleil
4,42
pour servir de refuge au meurtrier qui ferait mourir son prochain sans préméditation et sans avoir été précédemment son ennemi, afin qu'en se réfugiant dans une de ces villes, il pût sauver sa vie.
4,43
C'étaient: Bécer, dans le désert, dans le plat pays appartenant à la tribut de Ruben; Ramoth, en Galaad, à la tribu de Gad, et Golân, dans le Basan, à celle de Manassé.
4,44
Or, ceci est la doctrine que Moïse exposa aux enfants d'Israël.
Et ceci est la loi
Celle qu’Il va disposer après le présent paragraphe
4,45
Voici les avertissements, lois et règlements que Moïse donna aux enfants d'Israël après leur sortie d'Egypte,
Ceux-là sont les témoignages […] que Mochè a déclarés
Ceux-là mêmes qu’il avait promulgués au moment de la sortie d’Egypte, il les a réitérés dans les plaines de Moav
« de l’autre côté du Yardén »
c’est-à-dire à l’est, puisque le second côté était à l’est
4,46
au bord du Jourdain, dans la vallée qui fait face à Beth-Peor, dans le pays de Sihôn, roi des Amorréens, qui résidait à Hesbon, et qui fut vaincu par Moïse et les enfants d'Israël après leur sortie d'Egypte;
4,47
de sorte qu'ils prirent possession de son pays et de celui d'Og, roi du Basan, des pays de ces deux rois des Amorréens, situés en deçà du Jourdain, à l'orient:
4,48
depuis Aroer, qui est au bord du torrent d'Arnon, jusqu'à la montagne de Ciôn, autrement le Hermon;
4,49
et toute la Plaine du côté oriental du Jourdain jusqu'à la mer de la Plaine, sous le versant du Pisga.
5,1
Moïse fit appel à tout Israël, et leur dit: "Ecoute, Israël, les lois et les statuts que je vous fais entendre aujourd'hui; étudiez-les et appliquez-vous à les suivre.
5,2
L'Éternel, notre Dieu, a contracté avec nous une alliance au Horeb.
5,3
Ce n'est pas avec nos pères que l'Éternel a contracté cette alliance, c'est avec nous-mêmes, nous qui sommes ici, aujourd'hui, tous vivants.
Ce n’est pas avec nos pères
« Hachem a conclu… » seulement avec nous
5,4
C'est face à face que l'Éternel vous parla sur la montagne, du milieu de la flamme.
Face à face
Rabi Berèkhya a enseigné : Voici ce qu’a dit Mochè : « Ne dites pas que je vous fourvoie vers une vaine futilité, comme le ferait un courtier entre un vendeur et un acheteur, car c’est le vendeur lui-même qui vous parle. 
5,5
Moi, je me tenais, en ce temps-là, entre l'Éternel et vous, pour vous exposer la parole de l'Éternel, parce que, terrifiés par la flamme, vous n'approchâtes point de la montagne; et il disait:
En disant
Ces mots font suite à : « Hachem a parlé avec vous, dans la montagne, du milieu du feu » (verset 4) […] en disant : « “Je suis Hachem…” » (verset 6), et : « Moi, je me tiens entre Hachem et entre vous »
5,6
(I). "Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte, d'une maison d'esclavage.
5,7
(II). Tu n'auras point d'autre Dieu que moi.
Sur ma face
En tout lieu où je me trouve, c’est-à-dire dans l’univers entier. Autre explication : Aussi longtemps que j’existerai. J’ai déjà expliqué les Dix Commandements (Chemoth 20, 2 et suivants)
5,8
Tu ne te feras point d'idole, l'image de quoi que ce soit dans le ciel en haut, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre
5,9
Tu ne te prosterneras point devant elles, tu ne les adoreras point; car moi seul, l'Éternel, je suis ton Dieu, Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur la troisième et la quatrième générations, pour ceux qui m'offensent,
5,10
et qui étends mes faveurs à la millième, pour ceux qui m'aiment et gardent mes commandements.
5,11
(III). Tu n'invoqueras point le nom de l'Éternel, ton Dieu, à l'appui du mensonge; car l'Éternel ne laisse pas impuni celui qui invoque son nom pour le mensonge.
5,12
(IV). Observe le jour du Sabbat pour le sanctifier, comme te l'a prescrit l'Éternel, ton Dieu.
5,13
Durant six jours tu travailleras et t'occuperas de toutes tes affaires;
Garde
Tandis qu’il est écrit, en ce qui concerne les premières tables : « Souviens-toi… » (Chemoth 20, 8). Les deux mots ont été prononcés simultanément et en un seul mot, et ils ont été entendus en une seule audition (Mekhilta)
Comme t’a ordonné
Avant le don de la Tora, à Mara (Chabath 87b)
5,14
mais le septième jour est la trêve de l'Éternel, ton Dieu: tu n'y feras aucun travail, toi, ton fils ni ta fille, ton esclave mâle ou femelle, ton bœuf, ton âne, ni tes autres bêtes, non plus que l'étranger qui est dans tes murs; car ton serviteur et ta servante doivent se reposer comme toi.
5,15
Et tu te souviendras que tu fus esclave au pays d'Egypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'en a fait sortir d'une main puissante et d'un bras étendu; c'est pourquoi l'Éternel, ton Dieu, t'a prescrit d'observer le jour du Sabbat.
5,16
(V). Honore ton père et ta mère, comme te l'a prescrit l'Éternel, ton Dieu, afin de prolonger tes jours et de vivre heureux sur la terre que l'Éternel, ton Dieu, te destine.
Tu te souviendras que tu as été serviteur…
C’est à cette fin-là qu’Il t’a racheté : pour que tu Le serves et que tu observes Ses mitswoth
5,17
(VI). Ne commets point d'homicide. (VII). Ne commets point d'adultère. (VIII). Ne commets point de larcin. (IX). Ne porte point contre ton prochain un faux témoignage.
Comme t’a ordonné
La mitswa du respect des père et mère avait déjà été donnée à Mara, comme il est écrit : « … Là Il plaça pour lui un statut et une ordonnance » (Sanhèdrin 56b)
5,18
(X). Ne convoite point la femme de ton prochain, et ne désire la maison de ton prochain ni son champ, son esclave ni sa servante, son bœuf ni son âne, ni rien de ce qui est à ton prochain."
Et tu ne commettras pas d’adultère
Il n’est d’adultère qu’avec une femme mariée
5,19
Ces paroles, l'Éternel les adressa à toute votre assemblée sur la montagne, du milieu des feux, des nuées et de la brume, d'une voix puissante, sans y rien ajouter; puis il les écrivit sur deux tables de pierre, qu'il me remit.
Et tu ne désireras (tha‘hmod) pas
Le Targoum Onqelos rend ce mot par un terme comportant une connotation de « désir », de même que celui employé dans : « désirable (nè‘hmad) à voir » (Beréchith 2, 9)
5,20
Or, quand vous eûtes entendu cette voix sortir du sein des ténèbres, tandis que la montagne était en feu, vous vîntes tous à moi, les chefs de vos tribus et vos anciens,
Et elle ne continua pas
Le Targoum Onqelos rend ce mot par : « Elle ne s’arrêta pas ». Il n’est pas possible, au niveau de l’être humain, d’émettre en un seul souffle tout ce que l’on a à dire, et l’on a besoin de s’interrompre [pour reprendre haleine]. Il n’en est pas ainsi, en revanche, pour le Saint béni soit-Il : Il ne s’interrompait pas, et du moment qu’Il ne s’interrompait pas Il ne reprenait pas, car Sa voix est puissante et éternelle. Autre explication : « Et elle ne continua pas » – Il ne continua pas de Se manifester aussi solennellement
5,21
en disant: "Certes, l'Éternel, notre Dieu, nous a révélé sa gloire et sa grandeur, et nous avons entendu sa voix du milieu de la flamme; nous avons vu aujourd'hui Dieu parler à l'homme et celui-ci vivre!
5,22
Mais désormais, pourquoi nous exposer à mourir, consumés par cette grande flamme? Si nous entendons une fois de plus la voix de l'Éternel, notre Dieu, nous sommes morts.
5,23
Car est-il une seule créature qui ait entendu, comme nous, la voix du Dieu vivant parler du milieu du feu, et soit demeurée vivante?
5,24
Va toi-même et écoute tout ce que dira l'Éternel, notre Dieu; et c'est toi qui nous rapporteras tout ce que l'Éternel, notre Dieu, t'aura dit, et nous l'entendrons, et nous obéirons."
5,25
L'Éternel entendit les paroles que vous m'adressiez, et il me dit: "J'ai ouï la voix de ce peuple, les paroles qu'il t'adresse: tout ce qu'ils ont dit est bien dit.
Et toi (au féminin) tu nous déclareras
Vous m’avez amolli à l’état d’une femme, alors que je souffrais à cause de vous. Vous avez affaibli mes mains quand j’ai vu que vous n’étiez pas pressés de vous rapprocher de Lui par amour. Car n’aurait-il pas été plus beau d’apprendre de la bouche du Tout-Puissant que de la mienne 
5,26
Ah! S'ils pouvaient conserver en tout temps cette disposition à me craindre et à garder tous mes commandements! Alors ils seraient heureux, et leurs enfants aussi, à jamais!
5,27
Va, dis-leur de rentrer dans leurs tentes;
5,28
toi ensuite, tu resteras ici avec moi, et je te dirai toute la loi, et les statuts et les règles que tu dois leur enseigner, afin qu'ils les observent dans le pays dont je leur destine la possession."
5,29
Ayez donc soin d'observer ce que l'Éternel, votre Dieu, vous a ordonné; ne vous en écartez ni à droite ni à gauche.
5,30
Toute la voie que l'Éternel, votre Dieu, vous a tracée, suivez-la, et vous vivrez heureux, et vous aurez de longs jours dans le pays que vous posséderez.
6,1
"Or, voici la loi, les statuts et les règles que l'Éternel, votre Dieu, m'a ordonné de vous enseigner, et que vous avez à suivre dans le pays dont vous allez prendre possession;
6,2
afin que tu révères l'Éternel, ton Dieu, en observant tous ses statuts et ses préceptes que je te transmets, toi, et ton fils et ton petit-fils, tout le temps de votre vie, et afin que vos jours se prolongent.
6,3
Tu écouteras donc, Israël, et tu observeras avec soin, afin de prospérer et de multiplier sans mesure, ainsi que l'Éternel, Dieu de tes pères, te l'a promis, dans ce pays ruisselant de lait et de miel.
6,4
Ecoute, Israël: l'Éternel est notre Dieu, l'Éternel est un!
Hachem
Hachem, qui est notre Eloqim maintenant, et non celui des nations idolâtres, deviendra un jour « Hachem un », comme il est écrit : « Car je convertirai alors les peuples à une langue pure pour qu’ils invoquent tous le Nom de Hachem » (Tsefania 3, 9), et : « En ce jour-là Hachem sera un et Son nom sera un » (Zekhariya 14, 9)
6,5
Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir.
Tu aimeras Hachem
Exécute Ses paroles par amour ! Celui qui agit par amour ne ressemble pas à celui qui agit par crainte. Celui qui sert son maître par crainte, si celui-ci lui complique la tâche, il le délaissera et s’en ira (Sifri)
De tout ton cœur (levavkha écrit avec deux beith)
Avec tes deux penchants. Autre explication : « De tout ton cœur » – il ne faut pas que ton cœur soit divisé à l’égard de Hachem
Et de toute ton âme
Dût-Il te prendre la vie
Et de tout ton pouvoir
De toute ta fortune. Il est écrit : « et de tout ton pouvoir » parce qu’il existe des gens pour qui leur argent compte plus que leur propre personne (Berakhoth 61b). Autre explication : « Et de tout ton pouvoir » – quelle que soit la mesure qu’Il t’applique, qu’elle soit une bonne mesure ou une mesure punitive. C’est ainsi que David a dit : « Je lèverai la coupe des saluts et j’invoquerai le nom de Hachem… » (Tehilim 116, 13), et : « Trouverais-je chagrin et tristesse… » (ibid. verset 3) (Berakhoth 60b)
6,6
Ces devoirs que je t'impose aujourd'hui seront gravés dans ton cœur.
Ces paroles-ci seront…
Et en quoi cet amour consiste-t-il ? « Ces paroles-ci seront… » Car tu reconnaîtras ainsi le Saint béni soit-Il et t’attacheras à Ses voies (Sifri)
Que je t’ordonne aujourd’hui
Il ne faut pas qu’elles t’apparaissent comme un décret (diotagma) démodé, que plus personne ne respecte plus, mais comme un décret nouveau vers lequel tous accourent pour l’accueillir. Le mot diotagma désigne un décret royal promulgué par écrit
6,7
Tu les inculqueras à tes enfants et tu t'en entretiendras, soit dans ta maison, soit en voyage, en te couchant et en te levant.
Tu les enseigneras
Ce mot comporte une connotation d’« affûtage ». Il faut qu’elles soient « tranchantes » dans ta bouche (Qiddouchin 30a), de manière que, si l’on te pose une question, tu n’aies pas à balbutier, mais pour que tu puisses répondre sur-le-champ
A tes fils
Ce sont les « disciples ». Il se trouve que les disciples sont très souvent appelés des « fils », comme il est écrit : « Vous êtes des “fils” à Hachem, votre Eloqim » (infra 14, 1), ou : « les “fils” des prophètes qui étaient à Beith El » (II Melakhim 2, 3). On trouve également cette signification chez ‘Hizqiya qui, ayant enseigné la Tora à tout Israël, les a appelés « ses fils », comme il est écrit : « Mes “fils” ! Maintenant, ne soyez pas négligents ! » (II Divrei Hayamim 29, 11). Et de même que les disciples sont appelés « fils », comme il est écrit : « Vous êtes des “fils” à Hachem, votre Eloqim », de même le maître est-il appelé « père », comme il est écrit : « “Mon père” ! “Mon père” ! Char d’Israël ! » (II Melakhim 2, 12)
Tu en parleras
Elles seules doivent constituer matière à ta conversation. Fais-en l’essentiel et non l’accessoire (Sifri)
Et quand tu te couches
J’aurais pu penser qu’il dût en être ainsi même l’on se couche à midi. Aussi est-il écrit : « … et quand tu te lèves ». J’aurais pu penser qu’il dût en être ainsi même l’on se lève à minuit. Aussi est-il écrit : « … quand tu es assis dans ta maison, et quand tu marches dans le chemin ». La Tora parle de notre manière habituelle de vivre : le moment où l’on se couche et le moment où l’on se lève
6,8
Tu les attacheras, comme symbole, sur ton bras, et les porteras en fronteau entre tes yeux.
Tu les lieras pour signe sur ta main
Il s’agit des tefilin du bras
Elles seront pour fronteaux (letotafoth) entre tes yeux
Il s’agit des tefilin de la tête. On les appelle totafoth à cause du nombre de paragraphes qu’elles contiennent : Deux se dit tat en kathpi, et path en afriki (Sanhèdrin 4b)
6,9
Tu les inscriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes.
Les poteaux de ta maison
Le mot mezouzoth est écrit sans waw entre le zayin et le thaw, ce qui veut dire qu’il n’en faut qu’une [par porte]
Et dans tes portes
Y compris les portes des cours, ainsi que celles des provinces et celles des villes (Yoma 11a)
6,10
Or, quand l'Éternel, ton Dieu, t'aura installé dans le pays qu'il a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob, de te donner, pays aux villes grandes et belles, que tu n'as point bâties;
6,11
avec des maisons abondantes en biens, que tu n'y as pas répandus, des citernes toutes faites, que tu n'as pas creusées, des vignes et des oliviers, que tu n'as point plantés; quand tu jouiras de ces biens et t'en rassasieras,
Creusés
Etant donné qu’il s’agissait d’endroits rocailleux et rocheux, le mot « creusés » est pertinent
6,12
garde-toi d'oublier l'Éternel, qui t'a tiré du pays d'Egypte, d'une maison de servitude!
De la maison des serviteurs
Comme le rend le Targoum Onqelos : « d’une maison de servitude » – d’un endroit où vous avez été des serviteurs
6,13
C'est l'Éternel, ton Dieu, que tu dois adorer, c'est lui que tu dois servir, c'est par son nom que tu dois jurer.
Et par Son nom jureras
Si tu possèdes toutes ces qualités-là : si tu crains Son nom et si tu Le sers, tu pourras alors jurer en Son nom. Car dès lors que tu crains Son nom, tu seras attentif à ton serment. Et sinon, tu ne jureras pas
6,14
Ne suivez point des divinités étrangères, aucun des dieux de ces peuples qui vous entourent.
D’entre les dieux des peuples qui sont autour de vous
Il en est de même pour ceux qui sont éloignés. Cependant, comme tu peux voir tes voisins se fourvoyer derrière eux, il était nécessaire d’insister davantage dans la mise en garde à leur sujet
6,15
Car une divinité jalouse, l'Éternel, ton Dieu, est au milieu de toi: crains que son courroux ne s'allume contre toi et qu'il ne t'anéantisse de dessus la face de la terre.
6,16
Ne tentez point l'Éternel, votre Dieu, comme vous l'avez tenté à Massa.
A Massa
Lorsqu’ils sont sortis d’Egypte, et qu’ils L’ont mis à l’épreuve par l’eau, comme il est écrit : « Hachem est-Il au milieu de nous ? » (Chemoth 17, 7)
6,17
Gardez, au contraire, les commandements de l'Éternel, votre Dieu, les statuts et les lois qu'il vous a imposés.
6,18
Fais ce qui est juste et agréable aux yeux du Seigneur, afin d'être heureux et d'arriver à posséder ce bon pays que le Seigneur a promis par serment à tes pères,
Le droit et le bon
Il s’agit ici d’un litige tranché par arbitrage, « en deçà de la ligne du droit strict » [c’est-à-dire en équité]
6,19
lorsqu'il repoussera tous tes ennemis de devant toi, comme l'a déclaré le Seigneur.
Comme a parlé Hachem
Et où a-t-Il parlé ainsi ? « Je troublerai tout le peuple… » (Chemoth 23, 27)
6,20
Quand ton fils t'interrogera un jour, disant: "Qu'est-ce que ces statuts, ces lois, ces règlements, que l'Éternel, notre Dieu, vous a imposés?"
Quand ton fils t’interrogera demain
Il existe des lendemains lointains
6,21
Tu répondras à ton fils: "Nous étions asservis à Pharaon, en Egypte, et l'Éternel nous en fit sortir d'une main puissante.
6,22
Il opéra des signes et des prodiges, grands et terribles, sur l'Egypte, sur Pharaon et toute sa maison, sous nos yeux.
6,23
Et nous, il nous fit sortir de là pour nous amener ici, pour nous gratifier du pays qu'il avait promis à nos pères;
6,24
et il nous prescrivit d'exécuter toutes ces lois, de révérer l'Éternel, notre Dieu, pour que nous fussions heureux à jamais, pour qu'il conservât nos jours comme il l'a fait jusqu'ici.
6,25
Et ce sera œuvre méritoire pour nous de pratiquer soigneusement toute cette loi devant le Seigneur, notre Dieu, telle qu'il nous l'a prescrite."
7,1
Lorsque l'Éternel, ton Dieu, t'aura fait entrer dans le pays où tu te rends pour le conquérir; quand il aura écarté de devant toi ces nombreuses peuplades, le Héthéen, le Ghirgachéen, l'Amorréen, le Cananéen, le Phérézéen, le Hévéen et le Jébuséen, sept peuplades plus nombreuses et plus puissantes que toi;
Il fera tomber (wenachal)
Dans le sens de « jeter » et de « lancer au loin », comme dans : « … le fer tombera (wenachal) » (infra 19, 5)
7,2
quand l'Éternel, ton Dieu, te les aura livrés et que tu les auras vaincus, tu les frapperas d'anathème. Point de pacte avec eux, point de merci pour eux!
Et tu ne leur feras pas faveur (the‘haném)
Ne leur adresse pas de compliment (‘hén). Il est interdit de dire : « Que ce païen est beau ! » (‘Avoda zara 14a). Autre explication : Tu ne leur donneras pas de possibilité d’installation (‘haniyya) dans le pays (‘Avoda zara 20a)
7,3
Ne t'allie avec aucun d'eux: ta fille, ne la donne pas à son fils, et sa fille, n'en fais pas l'épouse du tien!
7,4
Car il détacherait ton fils de moi, et ils adoreraient des divinités étrangères, et la colère du Seigneur s'allumerait contre vous, et il vous aurait bientôt anéantis.
Car il détournera ton fils de derrière moi
Le fils du païen, quand il aura épousé ta fille, détournera de moi ton fils, celui qu’elle aura enfanté (Yevamoth 23a). Cela nous apprend que le fils de ta fille issu d’un païen est appelé « ton » fils, tandis que le que le fils de ton fils issu d’une païenne n’est pas appelé « ton » fils, mais celui de cette païenne. Car le texte ne dit pas, à propos de sa fille : « tu ne prendras pas, car “elle” détournera ton fils de derrière moi », mais : « car “il” détournera ton fils… 
7,5
Non, voici ce que vous devrez leur faire: vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs monuments, vous abattrez leurs bosquets, vous livrerez leurs statues aux flammes.
Leurs autels
Construits « en dur »
Leurs monuments
Faits d’une seule pierre
Et leurs achéroth
Des arbres qu’ils adorent (‘Avoda zara 48a)
Et leurs sculptures
Des images
7,6
Car tu es un peuple consacré à l'Éternel, ton Dieu: il t'a choisi, l'Éternel, ton Dieu, pour lui être un peuple spécial entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre.
7,7
Si l'Éternel vous a préférés, vous a distingués, ce n'est pas que vous soyez plus nombreux que les autres peuples, car vous êtes le moindre de tous;
Ce n’est pas comme les plus nombreux
A prendre au sens littéral. Quant à l’explication midrachique, elle consiste à dire que c’est parce que vous ne vous glorifiez pas des bienfaits dont je vous comble que je me suis attaché à vous (‘Houlin 89a)
Car vous êtes le moins nombreux
Vous vous dépréciez vous-mêmes, comme Avraham qui a dit : « … moi, poussière et cendre » (Beréchith 18, 27), ou comme Mochè et Aharon qui ont dit : « … et nous quoi [sommes-nous] ? » (Chemoth 16, 7). Tandis que vous n’êtes pas comme Nevoukhadnètsar qui a dit : « Je ressemblerai à l’Etre suprême » (Yecha’ya 14, 14), ou comme San‘hériv qui a dit : « Qui de toutes les divinités de ces pays a délivré leur pays de ma main… ? » (ibid. 36, 20), ou comme ‘Hiram qui a dit : « Je suis une divinité, je m’assieds sur le siège de Eloqim » (Ye‘hezqèl 28, 2)
Car (ki) vous êtes le moins nombreux
Le mot ki s’emploie ici dans le sens de : « car » (Roch hachana 3a)
7,8
c'est parce que l'Éternel vous aime, parce qu'il est fidèle au serment qu'il a fait à vos aïeux; voilà pourquoi il vous a, d'un bras puissant, arrachés et sauvés de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d'Egypte.
Mais c’est par l’amour de Hachem
Le mot ki s’emploie ici dans le sens de : « mais » (Roch hachana 3a). Ce n’est pas comme étant les plus nombreux que Hachem vous a désirés, « mais » par l’amour de Hachem envers vous
Et parce qu’Il garde le serment
Par le fait qu’Il garde le serment
7,9
Reconnais donc que l'Éternel, ton Dieu, lui seul est Dieu, un Dieu véridique, fidèle au pacte de bienveillance pour ceux qui l'aiment et obéissent à ses lois, jusqu'à la millième génération;
Jusqu’à mille générations
Alors qu’il est écrit plus haut : « … et qui fais du bien à “des milliers” » (supra 5, 10). Ici, où l’expression est contiguë à : « et pour ceux qui gardent Ses mitswoth » – à ceux qui le font par crainte, le texte emploie le mot « mille ». Tandis que plus haut, où il était question de « ceux qui L’aiment » – de ceux qui agissent par amour, et auxquels il est promis une plus grande récompense, le texte parlait de « milliers » [au pluriel] (Sota 31a)
Pour ceux qui L’aiment
A savoir ceux qui agissent par amour
Et pour ceux qui gardent Ses mitswoth
A savoir ceux qui agissent par crainte
7,10
mais qui punit ses ennemis directement, en les faisant périr, et n'ajourne point, à l'égard de son contempteur, le paiement qui lui est dû.
Et qui paie ceux qui le haïssent pour Sa face
Il les rembourse de leur vivant de ce qu’Il leur doit pour le bien qu’ils ont fait, afin de les faire disparaître du monde à venir
7,11
Tu observeras donc la loi, et les décrets et les règles, que je t'ordonne en ce jour d'exécuter.
Aujourd’hui
Et demain, dans le monde à venir, pour qu’ils recueillent leur récompense (‘Erouvin 22a)