Voir la vidéo Télécharger la vidéo

Saviez-vous que laisser les toilettes, était aussi une Mitsva de la Torah ?

Message

  • Laisser les toilettes propres, c'est aussi une Mitsva de la Torah !
  • "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" [Vayikra 19,18]
  • "Ce que tu n’aimes pas que l'on te fasse, ne le fais pas à autrui" [Talmud, Chabbath 31a]
  • Laisser des toilettes sales peut entraîner au moins 3 interdits de la Torah.
     

Casting

Scénario : Léa Nabet - Réalisation : Binyamin Benhamou
Montage & Tournage : Mickaël Obadia
Remerciements : Rav Gabriel Dayan, Jocelyne Scemama, Eric Avidan
 
Acteurs dans l'ordre : Moché Loulou, L'israélien, Binyamin Benhamou, Jocelyne Scemama, 'Hava Adida, Shalhevet Benhamou, Jonathan Berdah.
 

Détail

1. Le fait de ne pas laisser les toilettes propres en les quittant peut constituer de très nombreuses interdictions d'une très grande gravité [au moins quatre] :
a. Endommager les "biens" de l'autre.
b. Lui causer des efforts supplémentaires [même s'il s'agit de sa femme ou de l'un des membres de sa famille].
c. Causer du dégoût à son prochain.
d. Entraîner une perte d'argent irréparable.

2. Ci dessous quelques exemples et certaines des références figurant dans le Talmud, les Midrashim et les Posskim [Halakha] à propos de ces interdictions.
 

Talmud 'Haguiga 5a

Le verset dit : Toutes les actions, Hachem les amènera devant son tribunal, même celles qui sont entièrement cachées, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Kohélet , chapitre 12, verset 14.

Il va sans dire qu'en laissant des toilettes malpropres, tous ceux qui y pénétreront par la suite éprouveront des sensations désagréables de dégoût. Ceci est très grave. Voir Rabbi 'Haïm Fallaggi sans Kaf Ha'haïm chapitre 8, passage 14.

Il en est de même si l'on crache dans un endroit quelconque et que l'on ne recouvre pas la matière crachée, si l'on se mouche devant son prochain d'une manière peu réfléchie ou si l'on éternue sans se détourner ou sans mettre un mouchoir sur son visage. Voir Rabbi 'Haïm Fallaggi sans Kaf Ha'haïm chapitre 8, passage 14.
 

Rabbi Avraham Tobolski

Il est très grave de salir les biens des autres. Ceci est une forme de vol. Il convient d'être autant attentionné, si ce n'est, plus, lorsque l'on quitte les toilettes, chez soi, chez les autres et surtout dans un lieu public. (Rabbénou Yona dans Chaaré Tchouva, Partie 3, passage 60 et Vayikra, chapitre 25, versets 39 et 46.)

Le verset dit : "Et si ton frère...ne lui fais pas accomplir un travail d'esclave". Nos Sages expliquent : ne l'affecte pas à des tâches dégradantes et ne lui donne pas des tâches inutiles.

Quiconque quitterait des toilettes sans laisser les lieux propres, transgresse, donc, cette interdiction de la Torah.
 

Pirké Avot, chapitre 2, Michna 12

Il est obligatoire de respecter scrupuleusement les biens des autres.

Il est strictement interdit d'imposer ou de proposer à qui que ce soit un quelconque travail et à plus forte raison, s'il s'agit d'une tâche épuisante ou méprisante, s'il ne le fait pas de plein gré (Rabbi Nissim Karelits dans 'Hout Chani Chabbat, volume 3, page 244.)