Paracha Béhar
Prochaine fête : Chavouot (dans 15 jours)
Contactez-nous
Projet dédié par un généreux donateur
Projet dédié par un généreux donateur
Vézot Haberakha

Lecture de la paracha Vézot Haberakha en français

Afficher le commentaire de RachiAfficher en hébreu
33,1
Or, voici la bénédiction dont Moïse, l'homme de Dieu, bénit les enfants d'Israël avant de mourir.

Et ceci est la bénédiction […] avant sa mort

Peu de temps avant sa mort, car si ce n’est pas maintenant, quand sera-ce 

33,2
Il dit: "L'Éternel est apparu du haut du Sinaï, a brillé sur le Séir, pour eux! S'est révélé sur le mont Pharan, a quitté les saintes myriades qui l'entourent, dans sa droite une loi de feu, pour eux!

Il dit : Hachem est venu du Sinaï

Il commence par décerner des éloges à Hachem, et ensuite [seulement] il énonce les besoins d’Israël. Et l’éloge introductif contient le rappel des mérites d’Israël, cela dans un but d’apaisement, comme pour dire : « Ils sont dignes, ceux-là, que tombe sur eux la bénédiction. 

Est venu du Sinaï

Il est sorti à leur rencontre quand ils venus pour se tenir dans « le dessous de la montagne » (Chemoth 19, 17), tout comme le fiancé sort pour accueillir la fiancée, comme il est écrit : « à la rencontre de ha-Eloqim » (ibid.), d’où nous apprenons qu’Il est sorti à leur rencontre

Il a brillé du Sé‘ir pour eux

Il a commencé par s’adresser aux enfants du Sé‘ir pour qu’ils acceptent la Tora, mais ils n’en ont pas voulu

S’est révélé

A eux

Du mont Paran

Il y est allé et Il a commencé par s’adresser aux descendants de Yichma‘el pour qu’ils l’acceptent, mais ils n’en ont pas voulu

Est venu

Vers Israël

Des myriades de sainteté

Avec Lui se trouvaient une partie – mais pas la totalité ni même la majeure partie – des myriades d’anges de service. [Il n’a pas agi] comme l’aurait fait un être de chair et de sang, qui exhibe le jour de son mariage tout l’éclat de sa richesse et de sa magnificence

Un feu-loi

Elle était écrite depuis toujours devant Lui, [en lettres de] feu noir sur feu blanc. Il leur a donné, avec les tables, l’écriture [couchée par] Sa main droite. Autre explication : « Un feu-loi » s’entend comme le rend le Targoum Onqelos : Il la leur a donnée du milieu du feu

33,3
Ils te sont chers aussi, les peuples; tous leurs saints, ta main les protège: mais eux se sont couchés à tes pieds, ont recueilli ta propre parole.

Même Il aime les peuples

En plus, Il aime d’un amour spécial les tribus, dont chacune est appelée « peuple ». Seul en effet Binyamin restait à venir au monde lorsque Hachem a dit à Ya‘aqov : « un peuple, une assemblée de peuples sera de toi… » (Beréchith 35, 11)

Tous Ses saints sont dans ta main

Les âmes des justes sont gardées auprès de Lui, ainsi qu’il est écrit : « L’existence de mon maître sera liée au faisceau des vivants, avec Hachem ton Eloqim… » (I Chemouel 25, 29)

Et eux sont blottis (toukou) à tes pieds

Et ils méritaient, eux, une telle chose, car ils s’étaient blottis à l’intérieur du « dessous de la montagne » à tes pieds au Sinaï. Le mot toukou est au mode pou‘al : « ils s’étaient insérés à l’intérieur de tes pieds »

Ils reçoivent tes paroles

Ils reçoivent sur eux le joug de ta Tora

Tes paroles (midaberothèkha)

La lettre mèm du mot midaberothèkha fait partie du radical, comme dans : « … il entendait la voix qui lui parlait (middabér) » (Bamidbar 7, 89), ou dans : « … j’ai entendu la voix qui me parlait (middabér) » (Ye‘hezqèl 2, 2), comme mithdabér [au hithpa’él]. Ici aussi, le mot midaberothèkha veut dire : « ce que tu te disais pour que je l’entende et que je leur transmette ». En français médiéval : « tes porparledures ». Le Targoum Onqelos rend le mot comme voulant dire : « ils marchaient selon tes paroles », la lettre mèm servant de préfixe, issu de min. Autre explication de « même Il aime les peuples » : Même dans les moments où tu aimes les nations, où tu leur montres un visage avenant et où tu livres Israël dans leurs mains… « tous Ses saints sont dans ta main ». Tous leurs justes et leurs gens de bien te sont restés attachés sans dévier de derrière toi, et toi tu les gardes

Et eux sont blottis à tes pieds

Ils s’étendent et se pelotonnent sous ton ombre

Ils reçoivent tes paroles

Ils acceptent tes décrets et tes lois dans la joie. Et voici ce qu’ils disent 

33,4
"C'est pour nous qu'il dicta une doctrine à Moïse; elle restera l'héritage de la communauté de Jacob."

Une loi

Celle que nous a prescrite Mochè, elle est un héritage pour l’assemblée de Ya‘aqov. Nous la tenons ferme et nous ne l’abandonnerons pas

33,5
Ainsi devint-il roi de Yechouroun, les chefs du peuple étant réunis, les tribus d'Israël unanimes.

Il a été

Le Saint béni soit-Il

Roi en Yechouroun

Le joug de Sa royauté repose en permanence sur eux

Quand se sont réunis

Toutes les fois que se réunissent les chefs, c’est-à-dire le nombre total de ceux qui se réunissent

Les chefs

Comme dans : « Lorsque tu relèveras la tête… » (Chemoth 30, 12). Ils méritent que je les bénisse. Autre explication de « quand se sont réunis » : Lorsqu’ils s’unissent dans un faisceau et que la paix règne en leur sein, alors Il est leur roi, et non lorsque les opposent des querelles

33,6
"Que Ruben vive et soit immortel; que sa population soit innombrable!

Vivra Reouven

Dans ce monde-ci (Sanhèdrin 92a)

Et il ne mourra pas

Dans le monde à venir (ibid.). Et qu’on ne lui rappelle pas l’affaire de Bilha 

Et ses nombres seront comptés

Qu’ils soient comptés dans le nombre de ses autres frères ! On trouve ici la même idée que celle de : « Reouven alla, coucha avec Bilha […] Les fils de Ya‘aqov furent douze » (Beréchith 35, 22). Il n’a pas été exclu du compte [des fils de Ya‘aqov]

33,7
A Juda, il adressa cette bénédiction: "Ecoute, Seigneur, le vœu de Juda, en l'associant à son peuple; que son bras s'en fasse le champion et lui serve d'auxiliaire contre ses ennemis."

Et ceci pour Yehouda

Yehouda fait immédiatement suite à Reouven parce qu’ils ont passé l’un et l’autre l’aveu leurs fautes, comme il est écrit : « Parce que les Sages racontent, sans rien dissimuler […] à eux seuls fut donné le pays, et nul étranger n’est passé au milieu d’eux » (Iyov 15, 18 et 19). Nos maîtres ont encore expliqué que tout au long des quarante ans qu’Israël a passés dans le désert, les ossements de Yehouda ballottaient dans son cercueil à cause de l’anathème qu’il s’était imposé, comme il est écrit : « Je pécherai envers mon père tous les jours » (Beréchith 44, 32 ; Sota 7b). Mochè a dit : « Qui a provoqué l’aveu fait par Reouven ? Yehouda… 

Ecoute

C’est la prière de David et de Chelomo, celle d’Assa devant les Kouchis (II Divrei Hayamim 14, 10), celle de Yehochafat devant les ‘Ammonis (II Divrei Hayamim 20, 5 à 12), et celle de ‘Hizqiya devant San‘hériv (II Divrei Hayamim 32, 20)

Et amène-le à son peuple

En paix, au retour de la guerre

Ses mains combattent pour lui

Qu’elles mènent son combat et exercent sa vengeance

Et tu seras une aide contre ses ennemis

Il a prié en faveur de Yehochafat lors de la bataille de Ramoth Guil‘ad : « Yehochafat a crié et Hachem l’a aidé » (II Divrei Hayamim 18, 31). Autre explication de « Ecoute, Hachem, la voix de Yehouda » : La bénédiction de Yehouda sous-entend une bénédiction de Chim‘on. Car lorsque du partage d’Erets Yisrael, Chim‘on a recueilli sa part dans le lot de Yehouda, comme il est écrit : « Leur part d’héritage [des enfants de Chim‘on] fut au milieu de la part d’héritage des enfants de Yehouda » (Yehochou‘a 19, 1). (Et pourquoi Mochè n’attribua-t-il pas [à Chim‘on] une bénédiction distincte ? Parce qu’il avait sur le cœur ce qu’il avait fait à Chitim. C’est ce qui est écrit dans la aggada de Tehilim.

33,8
Sur Lévi, il s'exprima ainsi: "Tes toummîm et tes ourîm à l'homme qui t'est dévoué; que tu as éprouvé à Massa, gourmandé pour les eaux de Meriba;

Et à Léwi il dit

Au sujet de Léwi il dit

Tes toumim et tes ourim

Il s’adresse ici à la chekhina

Que tu as éprouvé à Massa

Ils ne se sont pas associés aux récriminations des autres

Tu L’as contesté…

Comme le rend le Targoum Onqelos. Autre explication de « tu L’as contesté sur les eaux de Meriva » : Tu L’as attaqué en usant de prétextes. Si Mochè a dit : « Ecoutez donc, les rebelles ! », Aharon et Miryam qu’ont-ils fait 

33,9
qui dit de son père et de sa mère: "Je ne les considère point ", qui n'a pas égard à ses frères et ne connaît pas ses enfants. Uniquement fidèle à ta parole, gardien de ton alliance,

Qui dit de son père et de sa mère : Je ne l’ai pas vu

Lorsqu’ils ont péché avec le veau d’or et que j’ai dit : « Qui est pour Hachem, à moi ! » (Chemoth 32, 26), se sont rassemblés vers moi tous les enfants de Léwi. Je leur ai ordonné de tuer [chacun] le père de sa mère, s’il était un yisrael, ou son frère utérin, ou le fils de sa fille, et ils l’ont fait. Et il est impossible d’expliquer « son père » au sens littéral, ni « ses frères » comme étant ceux issus du même père, ni « ses enfants » au sens littéral, puisqu’ils étaient lewiim et que pas un seul des membres de la tribu de Léwi n’a péché, comme il est écrit : « “tous” les fils de Léwi » (ibid.)

Car ils ont gardé tes paroles

« Tu n’auras pas d’autres dieux » (Chemoth 20, 3)

Et ont préservé ton alliance

L’alliance de la circoncision. Car ceux qui sont nés dans le désert parmi les yisraélim n’ont pas circoncis leurs fils, tandis qu’ils étaient, eux, circoncis et qu’ils ont circoncis leurs fils

33,10
ils enseignent tes lois à Jacob et ta doctrine à Israël; présentent l'encens devant ta face, et l'holocauste sur ton autel.

Ils enseigneront tes ordonnances

Ils en sont dignes

Et ce qui est entièrement incinéré

La ‘ol a

33,11
Bénis, Seigneur, ses efforts, et agrée l'œuvre de ses mains! Brise les reins de ses agresseurs, de ses ennemis, pour qu'ils ne puissent se relever!

Brise les reins de ceux qui s’élèvent

Brise ceux qui se dressent contre lui en frappant les reins, ainsi qu’il est écrit : « Fais vaciller sans cesse leurs reins ! » (Tehilim 69, 24). L’expression s’adresse à ceux qui déniaient le sacerdoce [à Aharon]. Autre explication : Il a vu que le ‘Hachmonaï et ses fils allaient un jour lutter contre les idolâtres, et il a prié pour eux parce qu’ils étaient peu nombreux, à savoir les douze fils du ‘Hachmonaï et El‘azar contre une multitude de myriades. Voilà pourquoi il a dit : « Bénis, Hachem, sa richesse, et tu agréeras l’œuvre de ses mains ! 

Et ceux qui le haïssent

Brise ceux qui se dressent contre lui, ainsi que ses ennemis, afin qu’ils ne puissent se relever

33,12
Sur Benjamin, il dit: "Favori du Seigneur, il repose avec confiance auprès de lui, qui lui prête son abri pour toujours et qui réside entre ses épaules."

A Binyamin il dit

Il les a placés côte à côte parce que la bénédiction de Léwi concerne le service des sacrifices et celle de Binyamin la construction du Temple, lequel est situé sur son territoire. Ensuite vient celle de Yossef (verset 13 et suivants), sur le territoire de qui également a été construit le sanctuaire de Chilo, comme il est écrit : « Il méprisa la tente de Yossef… » (Tehilim 78, 67). Et étant donné que le Temple possède plus d’importance que Chilo, il a placé Binyamin avant Yossef

Il le couvre

Il le couvre et le protège

Tout le jour

A tout jamais. A partir du moment où a été choisi Jérusalem, la chekhina n’a plus jamais résidé ailleurs

Et entre Ses épaules Il réside

Le Temple a été construit au point culminant de son territoire, à cependant vingt-trois coudées plus bas que ‘Ein ‘Itam (Yoma 31a). C’est là que David avait eu l’intention de le construire, comme indiqué dans le traité Zeva‘him (54b). On lui a dit : « Construisons-le plus bas, car il est écrit : “ Et entre Ses épaules Il réside”. Rien n’est plus beau chez un bœuf que ses épaules ! 

33,13
Sur Joseph, il parla ainsi: "Bénie du Seigneur est sa terre! Elle possède les dons du ciel, la rosée, comme ceux de l'abîme aux couches souterraines:

Béni de Hachem est son pays

Car il n’y avait pas dans l’héritage des tribus de territoire aussi riche que celui de Yossef

Des bienfaits (mimmèguèd)

Terme comportant une connotation de « délices » et de « douceur »

Et de l’abîme

Car [l’eau de] l’abîme remonte [vers la surface] et l’humidifie par en bas. On constatera que la bénédiction de Mochè comporte, chez toutes les tribus, des ressemblances avec celle de Ya‘aqov

33,14
et les trésors que mûrit le soleil, et ceux qui germent à chaque lune;

Et des bienfaits des récoltes du soleil

Sa terre était ouverte au soleil et faisait mûrir les fruits

Des fruits des mois

Certains fruits mûrissent sous l’influence de la lune, comme les melons et les citrouilles. Autre explication : L’expression « des fruits des mois » signifie que la terre produit et fait pousser de mois en mois

33,15
et les précieux produits des antiques montagnes, et les délices des collines primitives,

Et du sommet des montagnes d’antan

[Son pays] est également béni dès le début de la maturation des fruits, car ses montagnes accélèrent le mûrissement de leurs productions. Autre explication : Cela nous apprend que la création [de ses montagnes] a précédé celle des autres montagnes

Des collines éternelles

Des collines qui produisent éternellement des fruits et qui n’arrêtent pas quand cessent les pluies

33,16
les délices du sol et son abondance, et la faveur de celui qui eut pour trône un buisson. Puisse-t-elle reposer sur la tête de Joseph, sur le front de l'élu de ses frères!

Et la faveur de celui qui réside (chokhni) dans le buisson

Le mot chokhni équivaut à chokhén (« résidant ») dans le buisson. Puisse sa terre être bénie par le bon vouloir et la faveur du Saint béni soit-Il, qui m’est apparu pour la première fois dans un buisson 

La faveur (retsone)

L’agrément et la bienveillance. Le mot ratsone employé dans le texte a toujours cette signification

Vienne

Cette bénédiction-là sur la tête de Yossef

Le nazir de ses frères

Il a été séparé de ses frères par l’effet de sa vente

33,17
Le taureau, son premier-né qu'il est majestueux! Ses cornes sont celles du reêm: avec elles il terrassera les peuples, tous ensemble jusqu'aux confins de la terre. L'une, ce sont les myriades d'Ephraïm, l'autre, les milliers de Manassé!"

Au premier-né de son bovin

Il arrive que le mot « premier-né » comporte une connotation de « grandeur » et de « royauté », comme il est écrit : « Moi aussi j’en ferai un “premier-né”, [supérieur aux rois de la terre] » (Tehilim 89, 28), et aussi : « Mon fils mon “premier-né” est Israël » (Chemoth 4, 22)

Au premier-né

[Allusion au] roi qui en sera issu, à savoir Yehochou‘a

De son bovin

Il sera aussi fort qu’un bœuf pour assujettir de nombreux rois

A lui la gloire

Elle lui a été donnée, comme il est écrit : « Tu donneras de ta majesté sur lui » (Bamidbar 27, 20)

Et ses cornes sont les cornes du buffle

La force d’un bœuf est puissante, mais ses cornes ne sont pas belles, tandis que les cornes du buffle sont belles mais sa force est inopérante. Il a conféré à Yehochou‘a la force du bœuf et la beauté des cornes du buffle

Aux bouts de la terre

Se peut-il que les trente et un rois [vaincus par Yehochou‘a] aient tous régné en Erets Yisrael ? Il n’était pas, en réalité, de prince ou de roi qui n’ait acquis en Erets Yisrael un palais et un terrain, car [ce pays] possédait de l’importance pour eux tous, comme il est écrit : « … un patrimoine désiré par les armées des nations… » (Yirmeya 3, 19)

Et ils sont les myriades d’Efrayim

Celles qui ont été frappées, à savoir les myriades que Yehochou‘a, qui était issu d’Efrayim, a tuées

Et ils sont les milliers de Menachè

Ce sont les milliers en Midyan qu’a tués Guid‘on, comme il est écrit : « Et Zèva‘h et Tsalmouna étaient à Qarqar… » (Choftim 8, 10)

33,18
A Zabulon, il dit ces mots: "Sois heureux, Zabulon, dans tes voyages, et toi, Issachar, dans tes tentes!

Et à Zevouloun il dit

Le nom des cinq tribus qu’il a bénies en dernier lieu, à savoir Zevouloun, Gad, Dan, Naftali et Achér, est cité deux fois, cela afin de les fortifier et de les raffermir, car elles étaient les plus faibles de toutes (voir Rachi Beréchith 47, 2). C’est eux que Yossef a présentés à Pharaon, comme il est écrit : « Et d’entre ses frères il prit cinq hommes… » (Beréchith 47, 2). Comme ils semblaient chétifs, il ne s’en ferait pas des officiers pour ses opérations militaires

Réjouis-toi

Zevouloun et Yissakhar se sont associés. « Zevouloun sur le littoral des mers demeurera… » (Beréchith 49, 13), il fera du commerce par bateaux et s’enrichira. Il subviendra aux besoins de Yissakhar, qui restera assis à étudier la Tora. C’est pour cette raison que Zevouloun est cité avant Yissakhar : La Tora de Yissakhar n’existe que grâce à Zevouloun

Réjouis-toi

Puisses-tu réussir dans tes entreprises commerciales 

Et Yissakhar

Puisses-tu réussir en Tora en étant assis dans tes tentes, en étant assis à calculer le calendrier et à fixer les néoménies, comme il est écrit : « Et les fils de Yissakhar, instruits à connaître les dates afin de savoir ce que doit faire Israël, leurs chefs au nombre de deux cents » (I Divrei Hayamim 12, 33) ! En tant que chefs du Sanhèdrin, ils s’occupaient de cette tâche, et c’est eux qui fixaient les saisons et les calendriers

33,19
Ils convieront des peuples sur la montagne, pour y offrir des sacrifices pieux; car ils aspireront l'opulence des mers et les mystérieux trésors cachés dans le sable."

Les peuples

Des tribus d’Israël

Ils s’assembleront (yiqraou) à la montagne

Ils se réuniront au mont Moria. Il n’est de réunion que sur convocation (qeria), et là ils sacrifieront des « sacrifices de justice » lors des fêtes de pèlerinage

Car ils suceront l’abondance des mers

Yissakhar et Zevouloun, ce qui leur laissera du temps pour s’occuper de Tora

Et les trésors cachés du sable

Couverts et enfouis sous le sable. [Il s’agit de] la sardine, du ‘hilazon (« créature marine servant à procurer la couleur azur des tsitsith ») et du cristal blanc que l’on retire de la mer et du sable. On les trouvait sur le territoire de Yissakhar et de Zevouloun comme indiqué dans le traité Meguila (6a) à propos du verset : « Zevouloun est un peuple qui se voue à la mort » (Choftim 5, 18). Comme Naftali résidait sur les hauteurs, Zevouloun a protesté contre le lot qui lui avait été attribué : « Tu as donné à mon frère champs et vignobles, [et à moi un pays de collines et de montagnes. A mon frère tu as donné de bonnes terres, et à moi des mers et des rivières ! » Hachem a répondu : « Ils auront tous besoin de toi pour le ‘hilazon, comme il est écrit : “… et les trésors cachés du sable”. »

Et les trésors (oussefounei)

Ce qui est couvert, comme il est écrit : « On couvrit (wayisfon) la maison » (I Melakhim 6, 9), « Il était couvert (wessafoun) de cèdre » (ibid. 7, 3) que le Targoum rend par : « couvert de planches de cèdre ». Autre explication de « les peuples s’assembleront à la montagne » : Le commerce de Zevouloun attirera les marchands idolâtres vers son pays, et lui se tiendra à la frontière. Ils diront : « Puisque nous avons fait l’effort de venir jusqu’ici, nous allons pousser jusqu’à Jérusalem pour voir ce qu’est la divinité vénérée par ce peuple et ce qu’Elle accomplit. » Ils verront alors tout Israël adorer une divinité unique et consommer la même nourriture, alors que chez les idolâtres, la divinité de l’un ne ressemble pas à celle de l’autre, ni la nourriture de l’un à celle de l’autre. C’est alors qu’ils se convertiront, comme il est écrit : « Là ils sacrifieront des sacrifices de justice »

Car ils suceront l’abondance des mers

Zevouloun et Yissakhar. La mer leur procurera des richesses abondantes

33,20
Au sujet de Gad, il dit: "Hommage à celui qui agrandit Gad! Il se campe comme un léopard, met en pièces et le bras et la tête.

Béni soit qui élargit Gad

Cela nous apprend que le territoire de Gad s’élargissait vers l’est

Il réside comme une lionne

Il est comparé aux lions parce qu’il était proche de la frontière et que ceux qui sont proches d’une frontière doivent tous être vigoureux

Il a déchiré le bras

Ceux qu’il tuait étaient reconnaissables en ce qu’il avait tranché d’un seul coup la tête et l’épaule

33,21
Il s'est adjugé les prémices de la conquête, là est sa part, réservée par le législateur: il s'avance cependant aux premiers rangs du peuple, accomplissant l'œuvre sainte du Seigneur, fidèle à ses devoirs envers Israël!"

Il a vu pour lui une primeur

Il a veillé à s’attribuer sa part dans le pays de Si‘hon et de ‘Og, [dont la prise a marqué] le commencement de la conquête du pays

Car là la part du législateur

Car il savait que dans son héritage allait se trouver la portion de terrain contenant la tombe du législateur, c’est-à-dire de Mochè

Cachée

Cette portion allait être cachée et dissimulée à toute créature, comme il est écrit : « … et pas un homme n’a connu sa sépulture jusqu’à ce jour-ci » (infra 34, 6)

Et il est allé

Gad

Les chefs du peuple

Ils ont marché à la tête de ceux engagés [dans les combats] pour la conquête du pays, parce qu’ils étaient vigoureux, ainsi qu’il est écrit : « Vous passerez engagés devant vos frères… » (supra 3, 18)

Il a fait la justice de Hachem

Ils ont tenu parole et respecté leur promesse de traverser le Yardén jusqu’à la conquête et au partage. Autre explication : Mochè « est allé avec les chefs du peuple ». Le mots : « il a fait la justice de Hachem » s’appliquent à Mochè

33,22
Au sujet de Dan, il dit: "Dan est un jeune lion qui s'élance du Basan."

Dan est un jeune lion

Lui aussi était proche de la frontière. Aussi est-il comparé aux lions

Il s’élance depuis le Bachane

Comme le rend le Targoum Onqelos. Le Yardén sortait de son territoire, depuis la caverne de Pamyas, laquelle s’identifie à Lèchèm (Bekhoroth 55a) situé sur le territoire de Dan, comme il est écrit : « … ils donnèrent à Lèchèm le nom de Dan… » (Yehochou‘a 19, 47). Mais son jaillissement et son cours venaient du Bachane. Autre explication : De même qu’un cours d’eau, ayant pris sa source à un endroit unique, peut se diviser en deux bras, de même la tribu de Dan a-t-elle pris sa part en deux endroits. Elle a commencé par se la faire attribuer au nord-ouest de ‘Eqron et de ses alentours (Yehochou‘a 19, 40 et suivants), mais cela ne leur a pas suffi. Ils sont venus faire la guerre contre Lèchèm, c’est-à-dire Pamyas, qui se trouve au nord-est. Le Yardén prend en effet sa source à la caverne de Pamyas, qui se trouve à l’est d’Erets Yisrael. Il coule du nord au sud pour finir à l’extrémité de la mer du Sel, à savoir à l’est de Yehouda, dont le territoire se trouve au sud d’Erets Yisrael, ainsi qu’il est expliqué dans le livre de Yehochou‘a. Cela correspond à ce qui est écrit : « Le territoire des enfants de Dan dépassa [ces limites]. Les enfants de Dan montèrent et attaquèrent Lèchèm… » (Yehochou‘a 19, 47). Leur territoire s’est étendu au-delà de toute cette région dont ils avaient commencé de prendre possession

33,23
A Nephtali, il dit: "Ô Nephtali! Rassasié des grâces diverses, comblé des bénédictions du Seigneur, que le couchant et le midi soient ton héritage!"

Rassasié

Son territoire comblait tous les désirs de ses habitants

La mer et le sud

La mer de Kinnèreth lui a été échue dans sa part (Baba Qama 81b), et il a occupé tout une bande de terrain au sud pour étendre filets et nasses

Hérites-en (yeracha)

C’est un impératif, comme dans : « Monte, prends possession ! » (supra 1, 21). L’accent tonique placé sur l’avant-dernière syllabe, sur la lettre réch, en est la preuve. C’est comme dans les verbes suivants, à la fin desquels est ajoutée la lettre hé et où l’accent tonique est placé sur l’avant-dernière syllabe : yarach (yaracha – « hérite ! »), yada’ (yeda’a – « sache ! »), leqa‘h (laq‘ha – « prends ! »), chema’ (cham‘a – « écoute ! »). Il en va de même ici, où yaracha est un impératif. Et nous trouvons dans la grande Massora, classés dans l’ordre alphabétique, les impératifs où l’accent tonique est placé sur l’avant-dernière syllabe

33,24
Et au sujet d'Asher, il dit: "Béni entre les fils soit Asher! Bienvenu auprès de ses frères, et baignant son pied dans l'huile.

Béni parmi les fils est Achér

J’ai vu dans le Sifri qu’aucune tribu autre que celle d’Achér n’a été bénie en ses enfants, mais je ne sais pas en quoi a consisté [cette bénédiction]

Il sera agréable à ses frères

Il était apprécié par ses frères à cause de son huile d’olives non encore mûres et de ses fruits, et eux la lui échangeaient contre du blé. Autre explication de « il sera agréable à ses frères » : Ses filles étaient belles. Cela correspond à ce qui est écrit dans Divrei Hayamim : « [Fils d’Achér : […] Et les fils de Beri‘a : ‘Hèvèr et Malkiel, lequel était le père de “Virzayith” » (I Divrei Hayamim 7, 31). Ses filles ont épousé des grands prêtres, lesquels recevaient une onction d’huile d’olive (zayith)

Il trempera son pied dans l’huile

Son territoire tirait de l’huile comme il l’aurait fait d’une source. Un jour que les habitants de Laodicée avaient besoin d’huile, ils ont chargé un émissaire [de leur en chercher, et celui-ci n’en a trouvé que chez Achér], comme indiqué dans le traité Mena‘hoth (85b)

33,25
Tes forts seront bardés de fer et d'airain; ta sécurité durera autant que ta vie.

De fer et de cuivre sont tes verrous

Il s’adresse ici à tout Israël, dont les guerriers étaient stationnés dans les villes frontalières. Ils verrouillaient la frontière afin d’empêcher les ennemis d’y pénétrer, comme si elle avait été fermée par des verrous et par des barres de fer et de cuivre. Autre explication de « de fer et de cuivre sont tes verrous » : Votre pays est verrouillé par des montagnes dont on extrait du fer et du cuivre, et le territoire d’Achér était le verrou d’Erets Yisrael

Et comme tes jours est ton abondance

Comme les jours où tu as été heureux, à savoir l’époque de tes débuts, l’époque de ta jeunesse, puissent-ils être ainsi les jours de ta vieillesse, qui s’écoulent dans le chagrin vers le déclin. Autre explication de « et comme tes jours est ton abondance » : Selon le nombre de tes jours, de tous les jours où vous faites la volonté de Hachem, qu’il soit « ton abondance » ! Que tous les pays fassent « abonder » l’argent et l’or vers Erets Yisrael, qu’il soit béni par ses fruits, et que tous les pays soient nourris grâce à lui et fassent affluer vers lui leur argent et leur or ! En français médiéval : « escorant ». L’argent et l’or s’y épuiseront car ils les feront affluer vers votre pays

33,26
"Rien n'égale le Tout-Puissant, ô Yechouroun! II est ton soutien, lui qui siège dans les cieux et dont la majesté plane sur les nues.

Nul n’est comme Qél

Sache, Yechouroun, que nulle des divinités des idolâtres n’égale Qél, et qu’Il n’est pas « comme notre rocher, leur rocher » (supra 32, 31)

Il chevauche le ciel

C’est cette divinité-là qui vient à ton secours et qui chevauche le ciel dans Sa majesté

33,27
Tu as pour refuge le Dieu primordial, pour support, ses bras éternels il écarte devant toi l'ennemi. II décrète sa ruine.

Le Eloqim d’antan est ta demeure

Le firmament sert de demeure au « Eloqim d’antan », Celui qui a précédé toutes les divinités et qui s’est choisi le firmament comme siège et comme demeure. Et au-dessous de Sa demeure résident tous les puissants

Les bras du monde

Si‘hon, ‘Og et les rois de Kena‘an, qui constituaient la force et la puissance du monde. C’est pourquoi ils ont malgré eux tremblé et frissonné, et leur vigueur s’est affaiblie devant Lui. La crainte de celui qui est au-dessus pèse toujours sur celui qui est en dessous, et Lui, à qui appartiennent la force et la puissance pour te secourir

Il chassera devant toi l’ennemi

Et Il te dira : « Détruis-les ! 

Demeure

Toutes les fois qu’un mot exige le préfixe lamèd, [préposition signifiant : « en direction de »], ce préfixe peut être remplacé par le suffixe hé (Yevamoth 13b)

33,28
Et Israël réside avec sécurité, elle coule solitaire la source de Jacob, sur une terre riche de blé et de vin, sous des cieux qui lui versent la rosée.

En sécurité

Chaque personne, prise individuellement, chacune s’éparpillant sous sa vigne et sous son figuier. Et les gens n’auront pas besoin de se regrouper et d’habiter ensemble par crainte de l’ennemi

Source (‘eyn) de Ya‘aqov

Le mot ‘eyn a le même sens que dans : « … et son aspect (we‘eyno) comme l’aspect (ke‘eyn) du bdellium » (Bamidbar 11, 7), à savoir une bénédiction « semblable » à celle que leur a transmise Ya‘aqov. La « solitude » [dont il est question] n’est pas celle dont a parlé Yirmeya : « J’ai vécu solitaire… » (Yirmeya 15, 17), mais elle est comme celle que leur a promise Ya‘aqov : « Eloqim sera avec vous. Il vous fera revenir au pays de vos pères » (Beréchith 48, 21

Distilleront

Ruisselleront

Même ses cieux distilleront de la rosée

Même la bénédiction de Yits‘haq s’ajoutera à celle de Ya‘aqov : « Et Il te donnera, ha-Eloqim, de la rosée des cieux… » (Beréchith 27, 28)

33,29
Heureux es-tu, Israël! Qui est ton égal, peuple que protège le Seigneur? Bouclier qui te sauve, il est aussi le glaive qui te fait triompher: tes ennemis ramperont devant toi, et toi, tu fouleras leurs hauteurs."

Tu es heureux

Après leur avoir fourni les détails des bénédictions, il leur dit : « A quoi bon tant de détails ! En fait, tout est à vous ! 

Tu es heureux

Ton secours est en Hachem qui est « le bouclier de ton secours et l’épée de ta gloire »

Tes ennemis s’épuiseront devant toi

Par exemple les Guiv‘onites qui diront : « Tes serviteurs sont venus d’un pays éloigné… » (Yehochou‘a 9, 9)

Et toi tu marcheras sur leurs hauteurs

Ainsi qu’il est écrit : « Posez vos pieds sur les cous de ces rois ! » (Yehochou‘a 10, 24)

34,1
Moïse se dirigea des plaines de Moab vers le mont Nébo, et monta au sommet du Pisga qui est en face de Jéricho. Et l'Éternel lui fit contempler tout le pays: le Galaad jusqu'à Dan,

Des plaines de Moav vers le mont Nevo

[Le trajet comptait] de nombreuses marches, que Mochè a enjambées d’un seul pas (Sota 13b)

Tout le pays

Il lui a montré tout Erets Yisrael dans sa prospérité, ainsi que les oppresseurs qui allaient un jour venir l’accabler

Jusqu’à Dan

Il lui a montré les descendants de Dan adorant des idoles, comme il est écrit : « Les enfants de Dan s’érigèrent l’idole… » (Choftim 18, 30). Il lui a montré [également] Chimchon qui allait en être issu pour [devenir leur] sauveur

34,2
tout Nephtali, le territoire d'Ephraïm et de Manassé, et le territoire entier de Juda jusqu'à la mer ultérieure;

Et tout Naftali

Il lui a montré son territoire dans sa prospérité et dans sa ruine. Il lui a montré [également] Devora et Baraq, de Qadéch-Naftali, combattant contre Sisra et ses troupes

Et le pays d’Efrayim et de Menachè

Il lui a montré leur territoire dans sa prospérité et dans sa ruine. Il lui a montré [également] Yehochou‘a, qui était issu d’Efrayim, combattant contre les rois de Kena‘an, ainsi que Guid‘on, qui était issu de Menachè, combattant contre Midyan et ‘Amaleq

Et tout le pays de Yehouda

Dans sa prospérité et dans sa ruine. Il lui a montré [également] le règne de la maison d David et ses victoires

Jusqu’à la mer dernière

La partie occidentale du pays dans sa prospérité et dans sa ruine. Autre explication : Il ne faut pas lire « la mer (hayam) dernière », mais « le jour (hayom) dernier ». Le Saint béni soit-Il a montré à Mochè tous les événements qu’allait traverser Israël jusqu’à la résurrection des morts

34,3
puis le midi, le bassin du Jourdain, la vallée de Jéricho, ville des palmiers, jusqu'à Çoar.

Et le sud

La partie sud du pays. Autre explication : La caverne de Makhpéla, au sujet de laquelle il est écrit : « Ils montèrent dans le sud, il vint jusqu’à ‘Hèvron… » (Bamidbar 13, 22)

Et la plaine

Il lui a montré Chelomo faisant fondre les ustensiles du temple, comme il est écrit : « Le roi les fit fondre dans la plaine du Yardén, dans une terre grasse… » (I Melakhim 7, 46)

34,4
Et l'Éternel lui dit: "C'est là le pays que j'ai promis par serment à Abraham, à Isaac et à Jacob, en disant: je le donnerai à votre postérité. Je te l'ai fait voir de tes yeux, mais tu n'y entreras point."

En disant : Je le donnerai à ta descendance ! Je te l’ai fait voir

Afin que tu ailles dire à Avraham, à Yits‘haq et à Ya‘aqov : « Le serment que vous a prêté le Saint béni soit-Il a été exécuté ! » (Berakhoth 18b). Tel est le sens de : « en disant ». C’est pour cela que je te l’ai montré, mais c’est une décision que j’ai prise : Tu n’y entreras pas ! Car sinon je t’aurais maintenu [en vie], afin que tu ailles le leur dire, jusqu’à ce que tu les y aies vus installés à demeure

34,5
C'est donc là que mourut Moïse, le serviteur de l'Éternel, dans le pays de Moab, sur l'ordre du Seigneur.

Mourut là Mochè

Se peut-il que Mochè soit mort et ait écrit : « Mochè mourut là » ? En réalité, Mochè a écrit jusqu’à ce point, et c’est ensuite Yehochou‘a qui a écrit. Rabi Méir a enseigné : Se peut-il que le livre de la Tora ait été incomplet quand [Mochè] a dit : « Prenez ce livre-ci de la loi… » (supra 31, 26) ? En fait, c’est le Saint béni soit-Il qui dictait tandis que Mochè écrivait en pleurant (Baba Bathra 15a)

Par la bouche de Hachem

Par un baiser [divin] (Mo‘éd qatan 28a)

34,6
Il fut enseveli dans la vallée du pays de Moab qui fait face à Beth-Peor; mais nul n'a connu sa sépulture jusqu'à ce jour.

Il l’enterra (wayiqbor otho)

Le Saint béni soit-Il dans Sa majesté. Rabi Yichma‘el a enseigné : Il s’est enterré lui-même. C’est là un des trois eth (« lui ») que Rabi Yichma’el interprète ainsi. De même : « … Le jour où seront accomplis les jours de son abstinence, on le (otho) fera venir… » (Bamidbar 6, 13) – il se transportera lui-même. De même : « On “leur” (otham) fera porter le crime de la culpabilité… » (Wayiqra 22, 16). Se peut-il que d’autres le leur fassent porter ? C’est en fait eux-mêmes qui le porteront

En face de Beith Pe‘or

Son tombeau y avait été préparé depuis les six jours de la Création pour expier l’affaire de Pe‘or (Bamidbar 25, 1 et suivants, Sota 14a). Et c’est l’une des [dix] choses qui ont été créées au crépuscule, la veille du [premier] chabath (Avoth 5, 6)

34,7
Moïse était âgé de cent vingt ans lorsqu'il mourut; son regard ne s'était point terni, et sa vigueur n'était point épuisée.

Son œil n’avait pas faibli

Même après sa mort

Et son humidité n’avait pas fui

Sa sève. La décomposition ne l’a pas atteint et sa physionomie n’a pas changé

34,8
Les enfants d'Israël pleurèrent Moïse, dans les plaines de Moab, trente jours, épuisant complètement le temps des pleurs, le deuil de Moïse.

Les fils d’Israël

Les hommes. Tandis que pour Aharon, qui recherchait la paix et qui faisait régner la paix entre les hommes et entre maris et femmes, le texte indique : « “toute” la maison d’Israël » (Bamidbar 20, 29), hommes et femmes

34,9
Or, Josué, fils de Noun, était plein de l'esprit de sagesse, parce que Moïse lui avait imposé les mains; et les enfants d'Israël lui obéirent et agirent comme l'Éternel l'avait prescrit à Moïse.
34,10
Mais il n'a plus paru, en Israël, un prophète tel que Moïse, avec qui le Seigneur avait communiqué face à face,

Que Hachem a connu face vers face

Il était intime avec Lui, et il lui parlait toutes les fois qu’il le voulait, comme il est écrit : « … et maintenant je monterai vers Hachem… » (Chemoth 32, 30), ou : « Tenez-vous et j’écouterai ce que Hachem vous ordonnera » (Bamidbar 9, 8)

34,11
eu égard à tant de signes et de prodiges que le Seigneur lui donna mission d'opérer en Egypte, sur Pharaon, ses serviteurs et son pays entier;
34,12
ainsi qu'à cette main puissante, et à toutes ces imposantes merveilles, que Moïse accomplit aux yeux de tout Israël.

Et pour toute la main

Il a reçu dans ses mains la Tora [écrite sur] des tables

Et pour toute la terreur

Les miracles et les exploits qui ont eu lieu dans le grand et terrifiant désert

Aux yeux de tout Israël

Son cœur l’a poussé à briser les tables sous leurs yeux, comme il est écrit : « … Je les ai brisées à vos yeux » (supra 9, 17). Le Saint béni soit-Il a acquiescé, comme il est écrit : « … les premières tables que tu as brisées (achèr chibarta) » (Chemoth 34, 1) – que tu as bien fait (yeyachèr korkha) de briser (Chabath 87b)

Haut de page