Paracha Béhar
Prochaine fête : Lag Baomer (ce soir)
Contactez-nous
Projet dédié par un généreux donateur
Projet dédié par un généreux donateur

25 Avril 2019 - 20 Nissan 5779

Zmanim Paris

Aube - Alot haCha'har04:52
Début mise des Téfilines et Chéma05:32
Lever du soleil - Nets ha'Hama06:42
Fin du 1er Zman du Chéma (Maguen Avraham)09:20
Fin du 2ème Zman du Chéma (Gaon de Vilna)10:15
Fin 1er Zman de la Téfila10:50
Fin 2ème Zman de la Téfila11:26
Mi-journée - 'Hatsot13:49
Min'ha Guédola14:25
Min'ha Kétana17:59
Plag Hamin'ha19:28
Coucher du soleil - Chkiya20:56
Apparition des étoiles - Tstèt haKokhavim21:46
Nuit selon Rabbénou Tam22:48
Mi-nuit - 'Hatsot halayla01:49

Daf Hayomi

Michna Yomit

Sanhédrine 10-4

Compte du Omer

5ème jour du 'Omer

Limoud au féminin

Etude n°221

Histoire Juive

25-04-1848
La nouvelle constitution autrichienne garantit la liberté de la religion juive.

25-04-1881
Une pétition signée par 250.000 Allemands est présentée au gouvernement demandant l'interdiction de l'admission des Juifs étrangers en Allemagne. Cette pétition marque l'ouverture de l'antisémitisme moderne allemand.

Moussar du Jour - 20 Nissan

Une des stratégies du Yetser Hara’ pour éloigner l’homme d’accomplir la Torah, les mitsvot et ce qui est bon pour lui consiste à opérer une distinction entre la connaissance et la volonté. Beaucoup d’hommes savent généralement ce qu’ils devraient faire pour bien agir, et pourtant leur volonté ne suit pas, elle est guidée par un désir plus fort qui prétend leur apporter un bénéfice supérieur.

Or, lorsque l’homme doit choisir entre ce qu’il pense et ce qu’il veut, entre le vrai et l’agréable, c’est bien souvent « l’agréable » qui prime. Mentionnons que cet « agréable » peut signifier à la fois « plaisant » mais aussi signifier « assouvir une passion parfois négative, délétère ».

Voilà pourquoi, l’homme doit s’efforcer de faire un travail sur lui-même : visualiser le bien-être qu’il ressent chaque fois qu’il réalise une bonne action, qu’il se sent pleinement épanoui car en accord avec ce qu’il pense. Ce travail rend beaucoup plus facile par la suite de faire des choix cohérents, car désormais l’homme désire ce qu’il pense être la bonne manière d’agir. Le combat intérieur ne se fait plus entre « je sais » mais « je désire », mais plutôt entre deux formes de « désir ». (Rav Wolbe, Rav Benchétrit, Rav A. Bloch) [Jerome Touboul]

Haut de page