Aujourd'hui à Paris
07:22 : Mise des Téfilines
08:33 : Lever du soleil
12:43 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 13 Décembre 2019 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:49

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Adoption & problèmes de Yi'houd

Rédigé le Vendredi 14 Juillet 2017
La question de Cindy Z.

Bonjour Rav,

Il y a un an, nous avons eu la chance d'avoir adopté en Russie via Israël deux enfants, un garçon de 4 ans et demi, Eyal, et sa sœur biologique, Naomi.

Arrivés en Israël, ils ont suivi une procédure de conversion par la Rabbanout en Israël reconnue.

Nous souhaitons adopter un troisième enfant, mais un Rav nous a dit qu'il n'était pas conseillé d'adopter à cause des problèmes de Yi'houd etc.

Nos enfants sont reconnus être nos enfants, par la Rabbanout et par l'état, comment se fait-il donc que l'adoption soit possible sachant que cela peut entraîner des 'Avérot graves et des problèmes de Yi'houd ?

En effet, apparemment, mon mari ne devrait pas prendre sa fille dans les bras depuis ses 3 ans, et moi mon fils, à partir de ses 8 ans !

Comment se fait-il que la Halakha ne prévoit pas quelque chose pour régler ce genre de problème quand on adopte ?

Il me serait IMPOSSIBLE de ne plus enlacer mon fils à ses 8 ans, et, dans ces cas-là, mon mari fait déjà de graves 'Avérot en prenant notre fille dans ses bras pour l'endormir ou pour la consoler quand elle tombe !

Que faire ?!

Nous souhaitons vraiment adopter.

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17402 réponses

Bonjour,

Il est vrai que l'adoption d'une fille peut entraîner des complications au niveau de la Halakha, mais cela n'empêche pas que l'adoption soit possible [certains adoptent une attitude rigoureuse et évitent ce problème]. Il suffira de prendre garde à être respectueux des détails mentionnés dans le Choul'han 'Aroukh.

Les mêmes problèmes sont rencontrés lors d'un second mariage alors que chacun a des enfants d'un premier mariage. Si la femme a une fille [Yi'houd avec le mari] ou si le mari a un garçon [Yi'houd avec la femme], la situation sera identique.

Il en est de même pour les enfants entre eux : il faudra redoubler d'attention afin qu'ils ne soient pas dans une situation non conforme à la Halakha.

Et ce n'est pas pour autant que les remariages sont interdits. Iguerot Moché, volume 4, Even Haézer, question 71.

L'adoption est une Mitsva immense, mais il ne faut pas oublier que, selon la Halakha, l'enfant adopté n'est pas l'enfant de celui qui l'accueille. C'est pourquoi, il faut faire preuve de vigilance.

Exemple : le Yi'houd du papa avec une fille adoptée [ou d'une maman avec un garçon adopté] est interdit. Il en est de même pour le 'Hibouk Vénichouk : interdiction d'enlacer et d'embrasser. Voir Oum Ani 'Homa, volume 2, page 467 et Micheméret Hayi'houd, chapitre 18, Halakha 1 et note 1, 3.

Vous ne devez pas vous sentir étouffé ou limité, car, dans la Halakha, il y a des solutions à toutes ces situations.

Vous écrivez :

"Il me serait IMPOSSIBLE de ne plus enlacer mon fils à ses 8 ans, et, dans ces cas-là, mon mari fait déjà de graves 'Avérot en prenant notre fille dans ses bras pour l'endormir ou pour la consoler quand elle tombe ! Que faire ?!"

Réponse :

Si votre petite fille tombe, il est permis à votre mari de lui venir en aide en s’appuyant sur l’avis permissif de Rav Moché Feinstein dans Iguerot Moché, volume 4, Even Haézer, question 64, passage 2 expliqué par Rav Mordékhaï Gross dans Oum Ani 'Homa, volume 2, page 240, paragraphe 14.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur