Aujourd'hui à Paris
06:40 : Mise des Téfilines
07:42 : Lever du soleil
13:42 : Heure de milieu du jour
19:41 : Coucher du soleil
20:26 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 25 Septembre 2020 à 19:23
Sortie du Chabbath à 20:26
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Jouer de la guitare peut-il m'éloigner du droit chemin ?

Rédigé le Mardi 27 Novembre 2018
La question de Anonyme

Bonjour,

J'ai acheté une mandoline ; c'est une petite guitare.

J'ai eu un cours sur le fait de faire des choses qui ressemblent à Essav, comme le foot, le ski, etc.

Pensez-vous que le fait d'apprendre à jouer de cette guitare peut m'éloigner du droit chemin ?

Merci.

La réponse de Rav Emmanuel BOUKOBZA
Rav Emmanuel BOUKOBZA
231 réponses

Chalom,

La Torah interdit explicitement certaines activités (la chasse, la débauche, la médisance, le vol, etc.) et en encourage d'autres (la bienfaisance, rendre visite aux malades, étudier la Torah, etc.).

Il existe de nombreuses autres activités qui ne sont ni interdites ni explicitement encouragées ; c'est le cas des activités que vous citez, telles que pratiquer de la musique, du sport, cuisiner, etc.

En ce qui concerne cette catégories d'activités, tout va dépendre de la manière dont la personne canalisera - et c'est le mot-clé - ses actions. Si elle dirige ses actions vers le bien (c'est-à-dire si celles-ci contribuent à la rapprocher de son Créateur), elles sont non seulement permises, mais même encouragées ; si par contre elle les dirige vers le mal (c'est-à-dire si ces activités l'éloignent du but de sa venue sur terre et de D.ieu), elles sont interdites.

Ainsi, si une personne utilise la musique pour chanter et glorifier le nom d'Hachem, pour s'exalter dans la joie des Mitsvot, alors elle s'élèvera non seulement elle, mais elle élèvera en même temps les étincelles de sainteté contenue dans cette activité. Si, au contraire, elle joue une musique déprimante, sauvage ou licencieuse, alors elle s'abaissera au niveau animal et rendra cette activité de fait interdite.

De même avec le sport : faire du sport pour être en bonne santé afin de pouvoir mieux servir Hachem est non seulement permis, mais même encouragé. Si quelqu'un vous affirme qu'il s'agit d'activités propres à Essav, alors je suis navré de le dire, mais il se trompe. Maïmonide affirmait même qu'il ne fallait pas s'attabler avant d'avoir pratiqué une activité physique. Avons-nous une meilleure preuve pour affirmer que le sport est positif, s'il est correctement canalisé ? Idem pour le ski : certaines Yéchivot en France envoient leurs élèves une fois par an aux sports d'hiver, afin de leur offrir un moment de détente sportive et l'occasion de respirer l'air pur des montagnes. Ceci dans le but de pouvoir ensuite reprendre l'étude de la Torah avec plus d'entrain encore.

Ce que prônent Essav et la civilisation qu'il a engendrée - l'Occident - c'est glorifier le sport pour le sport, la musique pour la musique, la danse pour la danse, sans aucun but transcendantal à même d'élever la personne qui les pratique. En cela, l'Occident pèche et nous autres, les Juifs, devons nous éloigner de cette vision erronée de la vie.

En conclusion, vous pouvez pratiquer la mandoline et canaliser vos dons artistiques pour glorifier le Nom d'Hachem et rapprocher les créatures de Son service - vous ferez ainsi un immense plaisir à votre Créateur ! Sans oublier bien sûr l'essentiel, à savoir l'étude assidue de la Torah et la pratique des Mitsvot...

Mékorot / Sources : Rabbi Moché Ben Maimon (Rambam).
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BOUKOBZA