Voir la vidéo Télécharger la vidéo
Débat en compagnie de Jacob Azeroual, auteur du livre « Savoir (s’)aimer », et Rav Israël Méïr Crémisi, animé par Yossef Nabeth. 
 
J'ai toujours en tête la phrase de cette directrice de maternelle qui m'a dit "dans la cour de récréation selon leur comportement, je suis capable de reconnaître les enfants de divorcés des autres". Par ailleurs, j'ai souvent entendu des enfants dire que c'est moi depuis qu'ils ont divorcé car c'était invivable.
 
Y a-t-il un statut particulier pour l'enfant de divorcés ?
 
1- Quel poids doivent avoir les enfants dans la décision des parents de divorcer ?
 
2- Quels sont généralement les effets d'un divorce sur les enfants ?
 
3- D'après la halakha, y a-t-il une règle claire pour la garde des enfants ?
 
4- Devrait-on former les enseignants à mieux appréhender les enfants de divorcés ? 
 
5- Devrait-on fournir un soutien psychologique dans les écoles juives aux enfants de divorcés, au moins durant la première année ?
 
6- Un enfant de divorcé a-t-il moins de chance de réussir dans la vie ? Dans son mariage ? 
Yossef NABETH