Aujourd'hui à Paris
07:11 : Mise des Téfilines
08:13 : Lever du soleil
13:36 : Heure de milieu du jour
18:57 : Coucher du soleil
19:42 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 18 Octobre 2019 à 18:37
Sortie du Chabbath à 19:42


Hiloulot du jour
Rabbi Na'hman De Breslev
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur
Limoud au féminin
Bienvenue sur "Limoud au féminin", un programme d'étude quotidienne destiné à la gent féminine. C'est gratuit, court, varié. Inscrivez-vous et profitez-en !
Newsletter Limoud au féminin

Pour recevoir gratuitement chaque matin Limoud au féminin - l'étude de la femme juive, indiquez votre adresse e-mail dans le champ ci-dessous :

Etude n°505 du Jeudi 17 Octobre 2019 (Souccot)

Lois quotidiennes : Le Skakh

Quelques règles à savoir sur le Skakh

Il y a trois conditions pour que le Skakh soit "cachère" pour la Mitsva :

1) Qu’il pousse de la terre,

2) Qu’il soit détaché du sol,

3) Qu’il ne soit pas apte à recevoir de l’impureté (c'est-à-dire que si quelqu’un d’impur venait à le toucher, il resterait quand même pur)

Par conséquent, on ne peut pas utiliser du métal, du plastique, du nylon, du verre ou une matière qui y ressemble en tant que Skakh, dans la mesure où aucun ne pousse de la terre. De même, on ne couvrira pas la Soucca avec des branches encore attachées à l’arbre, bien qu’elles poussent de la terre. Enfin, de la nourriture ou des ustensiles en bois ne peuvent faire office de Skakh, car ils sont aptes à recevoir de l’impureté.

Les objets en bois, tels que des caisses, des tiroirs, etc., sont considérés par la Torah comme pouvant devenir impurs, puisqu’ils forment un réceptacle. S’ils sont cassés, bien qu’à ce moment-là, ils ne soient plus aptes à recevoir de l’impureté, les Sages ont quand même interdit leur utilisation. En effet, puisque, ce statut de devenir impur vient de la Torah, nos Sages ont décrété cette interdiction de peur qu’on en vienne à se tromper et à utiliser un objet un peu cassé qui n’aurait donc pas perdu son aptitude à devenir impur.

Cependant, des objets en bois plats, bien qu’ils ne forment pas un réceptacle, tels que des planches, des étagères, des portes, etc., ne peuvent pas être utilisés comme Skakh, d’après nos Sages. Néanmoins, s’ils sont cassés, ils seront permis.

Les Sages ont interdit d’utiliser des poutres ou des planches larges de plus de 4Téfa'him (32 cm).

C’est ce qu’on appelle "Gzérat tikra". C’est-à-dire que puisque cela ressemble à la façon de l’époque de construire les toits, les Sages ont craint qu’on en vienne à se tromper et à dire : « si je recouvre la Soucca avec ces poutres, quelle différence y a-t-il entre manger dans ma Soucca ou dans ma maison ? » Et ce faisant, on annulerait une Mitsva de la Torah, qui est d’habiter dans la Soucca et non dans nos maisons.

Même une poutre d’une largeur inférieure à 4Téfa'him, on a l’habitude de ne pas l’utiliser comme Skakh, sauf dans le cas où l’on n’a pas d'autre possibilité.

En général, on se sert de tasseaux dont la largeur est inférieure à 1 Téfa'h (8 cm). En effet, même à l’époque, ce n’était pas du tout l’usage d’utiliser de tels morceaux de bois pour construire un toit.

Ce qui soutient le Skakh

D’après la Torah, il est permis de faire reposer le Skakh sur des piliers en fer, bien que ceux-ci soient "non-cachères" pour servir de Skakh. Malgré tout, il est préférable d’être rigoureux et de poser dessus du bois sur lequel on fera reposer le Skakh.

Récit du Jour : La Manne est tombée dans le désert

Un pain venu du ciel

Se nourrir est un besoin de base. Personne ne peut vivre sans manger. Par conséquent, un dirigeant quel qu’il soit doit se soucier de fournir une alimentation convenable à ceux dont il a la charge. Même dans les camps de travail ou dans les prisons, on pourvoit à cette nécessité. Alors quoi de plus naturel que D.ieu nourrisse aussi Son peuple pendant ces quarante années d’errance. Il n’y a rien d’étonnant et d’extraordinaire en cela !

En réalité, la manière dont Hachem s’occupa des Bné Israël ne ressemblait en rien à la description précédente. En effet, avec quel amour D.ieu pourvut aux besoins de Son peuple ! Il lui fournit une nourriture exceptionnelle, qu’Il avait créée déjà lors des six jours de la Création et qui ne ressemblait à aucune autre : la Manne, un pain venu du ciel. Dans Son immense mansuétude, Il la présentait aux Bné Israël toute prête jour après jour. De plus, son goût était sublime et sa présentation extrêmement soignée.

Rabbi Yéhouda dit : « L’usage est répandu dans le monde de recevoir un invité de la manière suivante : le premier jour on lui sert du veau, le deuxième de l’agneau. Le troisième, on ne lui présente que de la volaille et le quatrième, des céréales. Ainsi va-t-on en diminuant, le dernier jour ne ressemblant en rien au premier. Il n’en fut pas ainsi pour D.ieu. « Pendant quarante ans, tu n'as manqué de rien, du premier au dernier jour ». (Midrach Téhilim, 23)

« Les Bné Israël étaient si chers aux yeux de D.ieu, si l’on peut dire ainsi, qu’Il a changé pour eux l’ordre de la création : habituellement, la rosée descend du ciel et le pain pousse de la terre. Mais D.ieu fit que ce soit le pain qui tombait du ciel, alors que la rosée montait de la terre ». (Midrach Tan’houma, Béchala’h 20)

Télécharger & Imprimer l'étude du jour !
Newsletter Torah-Box

Pour recevoir chaque semaine les nouveaux cours et articles, inscrivez-vous dès maintenant :

Roch Hachana
Des familles pauvres
n'ont rien pour passer les fêtes !
Soit € après réduction d'impôts*

17 Octobre 2019 - 18 Tichri 5780

  • 07:11 Mise des Téfilines
  • 08:13 Lever du soleil
  • 13:36 Heure de milieu du jour
  • 18:57 Coucher du soleil
  • 19:42 Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 18 Octobre 2019

Entrée à 18:37
Sortie à 19:42


Changer de ville

Projet dédié par un généreux donateur