Logo Torah-Box

Cohen & voyage en avion

Rédigé le Mardi 7 Février 2017
La question de Mikael C.

Bonjour Rav,

On sait qu'en Israël, les vols qui décollent ou atterrissent pendant la nuit contournent l'agglomération de Tel Aviv (pour des raisons de nuisances sonores) et passent vraisemblablement au-dessus du cimetière de 'Holon.

Je sais que la compagnie El Al, à un certain moment (est-ce que c'est toujours le cas, je ne sais pas, si quelqu'un peut nous renseigner...), à la demande des 'Harédim, évitait cette trajectoire.

Si c'est/c'était vraiment le cas, qu'est-ce qu'un Cohen gagnerait si, lors d'un voyage vers Israël, il y a un doute sur la présence ou non d'un cercueil dans la soute, puisque El Al est la seule compagnie à transporter des corps à enterrer en Israël ?

Donc, à part la grande complication de passer par Eilat, ou la solution du grand sac poubelle en plastique (Tsamid Patil) qui éveillerait des regards cyniques, quelle serait l'alternative si problème vraiment il y a ? Et y a-t-il vraiment problème ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38327 réponses

Bonjour,

1. La compagnie EL AL transporte les cercueils dans des "containers" spécialement conçus pour éviter des problèmes de Touma [impureté] aux Cohanim. Techouvot Véhanhagot, volume 1, question 678 [fin de la réponse], Hamékhonit Véhilkhotéa, page 152. C'est, donc, une chose vérifiable. Sinon, il est interdit de se trouver dans l'avion. Iguerot Moché Yoré Déa, volume 2, réponse 164, Chévet Halévi, volume 9, réponse 251, Taharat Hacohanim Kéhilkhata [Rav Moché Hachen Gross], pages 301-304, Béèr Moché, volume 7, réponse 87, Taharat Hacohanim [Rav David Hacohen Munk], pages 193-200.

2. En ce qui concerne le fait de passer au-dessus de cimetières :

L'auteur du Avné Yachfé propose de placer un grand morceau de plastique sur le siège et sur le dossier ainsi que sur le sol en-dessous des pieds. Ainsi, il y aura une séparation avec la Touma. Selon lui, il n'est pas nécessaire de s'envelopper d'un sac. Avné Yachfé, volume 8, Yoré Déa, question 138.

A ce sujet, il y a des décisionnaires qui adoptent une attitude permissive. Voir, par exemple, Seridim, volume 21, pages 83-95 et dans Véhérim Hacohen, volume 3, Yoré Déa, questions 63-68 [le Rav, lui-même évitait, dans la mesure du possible, d’adopter une attitude permissive lorsqu’il y avait un cercueil dans l’avion].

Ce sujet important a été traité dans les références suivantes [liste non exhaustive] : Méir Oz, volume 4, pages 960-968, Hamékhonit Véhilkhotéa , pages 148 et 151, Maassé 'Hochev [Rav Lévi Its'hak Halperin], volume 4, question 29, Avné 'Hen [Rav Avraham Yaacov Zilbersteïn], chapitre 2, Iguerot Moché, Yoré Déa, volume 2, question 164, Techouvot Véhanhagot, volume 1, question 678, volume 3, question 347, Cha'aré Yocher [Rav Acher 'Hanania], volume 2, Yoré Déa, question 23, Chilhé Dékayta [Rav Chmouel Baroukh Guenout], question 59, page 201.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Ces questions, vous vous les êtes posées un jour, ou vous vous les poserez dans l’avenir…

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN