Logo Torah-Box

Forex & Options, un business cachère ?

Rédigé le Mercredi 10 Mai 2023
La question de Anonyme

Bonjour

J'ai une question halakhique assez précise concernant le business !

Je pense que vous devez connaitre le monde du forex et des options binaires.

En deux mots, les sociétés de forex et binaires génèrent leurs bénéfices sur les pertes de leurs clients ! Ces sociétés de forex et options se présentent comme une boite d'investissement qui assure la sécurité et la performance de votre portefeuille et, par la suite, le système se trouve semblable à un casino en ligne qui influence les clients à la perte !

N'ayant pas travaillé dans ces sociétés, je pense que halakhiquement parlant, ce business serait interdit !

Je m'explique.

Ce projet reste dans le cadre des options binaires, mais le client, d'entrée, est à 100% conscient que le système est semblable à un casino en ligne. On ne ment pas sur le système, et donc le choix d'investir et de déposer reste chez le client. Il n'y a pas de forcing de ventes, ni de mensonge ! Il est conscient que la probabilité de perte autant que de gain est entre ses mains, et il y a une transparence entre nous et le client !

Le meilleur exemple serait de prendre les jeux en ligne pour comprendre !

Le problème est que, contrairement à un loto ou un jeu à gratter, le vice reste minime, c'est-à-dire que les clients ne se ruineront pas pour un jeu à gratter ou un loto (en sachant que cela reste possible, et c'est important de souligner que ça reste possible) ! Alors que "les jeux en ligne" restent le même principe mais que le risque de devenir accro au jeu est multiplié par 10 et donc que le client peut mettre tout son argent dedans ! (Ceci dit, il y a des personnes qui mettent tout leur argent dans le tierce et le winner pari concernant le sport, donc le risque de devenir accro reste le même que les jeux en ligne.)

Rav Ron Chaya avait dit dans un de ses cours que le jeu (loto, jeu à gratter) était permis selon la Halakha, donc j’en déduis que la française des jeux (qui proposent aussi le tierce et le winner) est un business "propre et légal" au niveau halakhique !

Proposer du jeu en ligne est-il donc permis si c'est le même principe que la française des jeux ? Si cela est interdit qu'en est-il des jeux en ligne avec un suivi client qui vérifie la régularité d’investissement du client et qu’au cas où il se ruine il est automatiquement blacklister ? (conflit d’intérêt mais qui reste rentable)

Prenons en compte que c'est des joueurs qui sont réguliers et qu'ils ont le choix de se divertir dans d’autres jeux en ligne...

Qu'en est-il si le ciblage de clientèle sont des personnes qui ont une sécurité financière et que le jeu en ligne est pour eux comme un simple jeu à gratter ?

Pour résumer, l'adrénaline ciblée est-il un business propre et autorisée ?

La réponse de Rav Aharon SABBAH
Rav Aharon SABBAH
406 réponses

Bonjour,

Vous faites référence aux sociétés de Forex et options binaires ne comportant pas de forcing de vente ou de mensonge (si elles existent).

Ma modeste réponse traitera donc uniquement de ce genre de société, et non des sociétés malfaiteurs basées sur l'escroquerie, pour lesquelles, en plus d'enfreindre un commandement très grave de la Torah en volant l'Etat ou des particuliers, les personnes qui tombent dans ces filets entraînent un énorme 'Hiloul Hachem (profanation du nom Divin) ; beaucoup de réponses et articles ont déjà été rédigés sur cette immonde conduite, voir : https://www.torah-box.com/search?q=Forex

Il faut savoir que, de manière générale, tout travail honnête qui n'est pas accompagné de vol ou de corruption d'après les règles de la Torah est permis.

Cependant, le fait de proposer un système semblable au casino en ligne influençant ainsi les clients à devenir accro au jeu et donc à la perte de leur argent, peut représenter une idée forte contraire a la Torah.

En effet, le verset (Vayikra 19, 14) nous enjoint de ne pas placer d'embuche devant l'aveugle, et les commentateurs d'expliquer que cette injonction fait aussi référence à ne pas donner de mauvais conseils financiers à autrui, qui est considéré "aveugle" dans ce domaine (voir Rachi et Kli Yakar ibid.).

Dans le même ordre d'idée, le Messilat Yécharim (chap. 11) nous enseigne qu'il nous incombe de bien conseiller autrui et de ne jamais l'induire dans l'erreur qui pourrait lui entrainer une quelconque perte.

Ainsi, un business qui influence ses clients à devenir accro au jeu et à la perte de leur argent n'est donc pas encouragé par la Torah et ne peut en aucun cas être considéré comme "propre et autorisé".

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Cordialement.

Guide de la Téchouva

Guide de la Téchouva

Le premier vrai “Guide de la Téchouva”, d’après Rav Chlomo Wolbe. Des réponses concrètes aux questions que l’on se pose lors de cette ascension spirituelle.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Aharon SABBAH