Logo Torah-Box

"Hakhana Lé'hol", même pour une Mitsva ?

Rédigé le Jeudi 21 Avril 2016
La question de Ouriel P.

Bonjour Rav,

Si, pendant Chabbath (ou Yom Tov), quelqu'un s'est dit : "Il faudrait que je remplisse tel et tel dossier (par écrit) après Chabbath (ou après Yom Tov)", ou bien "Il faut que je regarde tel cours sur Torah-Box après Chabbath (ou après Yom Tov)", a-t-il fait Hakhana Lé'hol (préparer pour un jour profane), même dans le cas où c'est pour une Mitsva qu'il a pensé comme cela ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
7980 réponses

Chalom Ouvrakha,

La réponse à votre question se trouve à première vue dans le Séfer 'Hassidim [266] rapporté dans le Maguen Avraham [307-1, et Michna Beroura Sé'if Katan 4] qui nous écrit que l'on ne peut pas dire "je vais dormir pour pouvoir écrire dès Motsaé Chabbath un Séfer Torah", car cette opération est interdite le Chabbath [voir Ma'hatsit Hashékel 307-1 en désaccord avec le Eliyah Rabba].

Par contre, si la chose est autorisée le jour-même, par exemple étudier la Torah Chabbath, on pourra dire "je vais dormir pour avoir des forces pour étudier ce soir ou pour lire la Haggada ce soir". En effet, il n'y a pas d'interdiction puisqu'il s"agit d'une Mitsva [voir Or Letsion tome 3 chap. 18, et Diné Yom Tov note 11]. Voir aussi Choul'han Aroukh fin du Siman 494.

Conclusion : puisque vous ne pouvez pas réaliser ces actes le Chabbath, bien qu'ils concernent une Mitsva, vous ne pouvez pas dire "je vais remplir tel dossier" ou "écouter tel cours sur internet" etc.

Kol Touv.

Lumières sur la Paracha (Bamidbar)

Lumières sur la Paracha (Bamidbar)

Chaque paracha du livre de Bamidbar fait l'objet d'une étude approfondie et novatrice par le Rav Emmanuel Bensimon qui traitera notamment de 2 notions fortes : l'acceptation de la Torah par le peuple Juif et son entrée en Terre Sainte.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA