c Question au Rav : Pourquoi les Péotes ?
Projet dédié par un généreux donateur

Pourquoi les Péotes ?

Rédigé le Jeudi 20 Novembre 2014
La question de Gilad M.

Chalom Rav.

Pourquoi les Péotes ?

Kol Touv.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27297 réponses

Bonjour,

En fait, l'interdiction consiste à ne pas supprimer les cheveux de la région des tempes. Cette région porte le nom de "Péote".

Il est interdit d'ôter cette chevelure en égalisant la ligne des cheveux derrière les oreilles jusqu'au haut du front, en donnant ainsi à la chevelure une forme circulaire. On enfreint cette interdiction dès que l'on retire deux cheveux de cette région de la tête.

Le verset concernant cette Mitsva se trouve dans le livre Vayikra, chapitre 19, verset 27.

Il n'est pas obligatoire d'y laisser des cheveux longs [comme cela est de coutume dans certaines communautés]. Il suffit que chaque cheveu de la région en question soit d'une longueur de 5-6 millimètres minimum.

Le Rambam a donné une raison bien connue à cette interdiction. Voir Hilkhot 'Avodat Kokhavim, chapitre 12, Halakha 1 [je ne rapporte pas ici ce que dit le Rambam pour une raison qui m'est propre].

La motivation du Rambam a suscité de vives controverses.

Rabbi Yaacov ben Acher (1269-1343), l'auteur du Tour, fait valoir son opposition de principe à toute recherche des motifs de nos lois. Ceux-ci demeurent inconnus et il est inutile de les connaître [voir Tour, Yoré Déa 181]. Rabbi Yossef Karo, l'auteur du Beth-Yossef, prend la défense du Rambam. Il considère comme parfaitement légitime de rechercher les raisons de telle loi à condition de les regarder comme de simples hypothèses.

Afin que vous ne restiez pas sur votre faim, je vous propose l'explication du Rav Chimchon R. Hirsch :

Le cerveau est composé de deux parties essentielles : le petit cerveau et le grand cerveau.

L'un, gère les pulsions physiques et matérielles. L'autre, dirige les tendances plutôt intellectuelles et morales.

Le souci primordial du juif doit toujours être la valeur spirituelle. La lutte pour l'existence ne doit pas repousser au second plan les exigences de l'esprit. Les avantages matériels dont nous jouissons doivent nous aider à trouver la voie conduisant vers le Maître du monde.

Pour mener à bien cette mission, il faut marquer correctement la limite et la frontière entre ces deux concurrents-ennemis.

La Torah, dans sa profonde sagesse, a décidé de faire cela à l'endroit même du combat : entre ces deux parties du cerveau. Pour avoir à l'esprit constamment et ne pas oublier cet enseignement si précieux.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur