La Torah sait-elle l’avenir ?

La Torah est d’origine divine. Elle est, comme le dit le Zohar, le plan par lequel D.ieu créa le monde.

Il n’est donc pas étonnant qu’elle contienne des révélations extraordinaires, comme des informations scientifiques révélées longtemps avant l’ère moderne et bien d’autres encore que la science n’a pas (encore) découvertes, mais aussi une connaissance exacte de l’avenir.

Aujourd’hui plus que jamais nous sommes à même d’apprécier les révélations surprenantes énoncées par la Torah des années avant leur arrivée : les prophéties.

Si dans le sens commun la prophétie est vue comme un présage approximatif et souvent hypothétique, dans la Torah, la prophétie est une vérité absolue (qui répond certes à ses propres règles, mais qui est avérée).

Ainsi, des prophéties annoncées clairement et dans les moindres détails des centaines voire des milliers d’années auparavant se sont accomplies avec une précision étourdissante.

En voici quelques exemples :

La prophétie sur les destructions des 2 temples de Jérusalem

Deux livres dans la Torah – le Lévitique et Deutéronome – traitent de l’éventuelle punition du peuple juif suite à ses fautes. Il y est question d’exil, de dévastation, d’asservissement etc.

Le Ramban (Na'hmanide), l’un des plus grands sages de l’époque médiévale qui vivait il y a plus de 750 ans, écrit dans son commentaire sur la Torah, que les fléaux cités dans le livre du Lévitique sont parallèles au premier exil, l’exil Babylonien, tandis que ceux mentionnés dans le Deutéronome font référence au deuxième exil, l’exil Romain.

Voyons le parallèle.

Le parallèle entre les versets du Lévitique et le premier exil

Le respect des années sabbatiques et les 70 ans d’exil

Dans Lévitique chap. 26 : 34-35 : “Alors la terre acquittera la dette de ses chômages, tandis qu'elle restera désolée et que vous vivrez dans le pays de vos ennemis ; alors la terre chômera, et vous fera payer ses chômages.

Dans toute cette période de désolation, elle chômera pour ce qu'elle n'aura pas chômé dans vos années sabbatiques, alors que vous l'habitiez.”

C’est-à-dire que le nombre d’années du premier exil sera identique au nombre d’années qu’Israël n’a pas respecté la Chemita (année Chabbatique, tous les 7 ans) et les Yovélot (Jubilés, tous les 50 ans).

C’est ainsi que le prophète Jérémie explique lui-même ce verset (Jérémie 29, 10) : “Voici, en vérité, ce que dit l'Eternel : quand Babylone sera au terme de soixante-dix ans pleinement révolus, je prendrai soin de vous et j'accomplirai en votre faveur ma bienveillante promesse de vous ramener en ces lieux” (voir Chroniques 2 /36, 19 à 21).

Or, ces soixante-dix années d’exil correspondent exactement aux 70 années sabbatiques Jubilés non respectés lorsque le peuple vivait sur la terre d’Israël.

Les malédictions du Lévitique et leur réalisation dans les Lamentations de Jérémie

Lévitique 26, 25 : “Je ferai surgir contre vous le glaive, vengeur des droits de l'Alliance, et vous vous replierez dans vos villes; puis, j'enverrai la peste au milieu de vous, et vous serez à la merci de l'ennemi”.

872 ans après que ces lignes aient vu le jour, le prophète Jérémie relate ce qu’il voit de ses propres yeux dans Eikha (les lamentations).

Lévitique 26, 22 : « …vos chemins seront désolés » - Lamentations 1, 4 « les chemins de Sion sont endeuillés… tous ses portails sont désolés. »

Lévitique 26, 29 : « Vous mangerez la chair de vos fils, et la chair de vos filles vous (la) mangerez » - Lamentations 4, 10 : « Les mains des femmes miséricordieuses ont cuit leurs enfants… ».

Le parallèle entre les versets du Deutéronome et le second exil

Quant au second exil, l’exil de Rome, il est marqué dans Deutéronome 28, 49 : « Elèvera Hachem sur toi une nation, de loin, de l’extrémité de la terre, comme fond l’aigle, une nation dont tu n’entendras pas la langue ».

Deutéronome 28, 36 : « une nation que tu n’as pas connue, ni toi ni tes pères ».

Rome alors régnait sur "l’extrémité de la terre" – la Turquie, la Grèce, l’Italie, l’Espagne, la France etc.

L’emblème de Rome – l’aigle.

La langue romaine n’était pas connue (parlée) dans l’Orient.

La nation romaine s’est formée de tribus approximativement à l’époque de la destruction du temple, "nos pères" ne l’ont donc pas connue.

Deutéronome 28, 68 : “Et le Seigneur te fera reprendre, sur des navires, la route de l'Egypte, cette route où je t'avais dit que tu ne repasserais plus; et là vous vous offrirez en vente à vos ennemis comme esclaves et servantes, mais personne ne voudra vous acheter !"

L’historien Flavius Joseph écrit dans “Les guerres des juifs” (chap. 6 – 3 – 4) : « Après la conquête de Beitar, la souveraineté romaine s’étendit partout. Les esclaves ont été vendus en si grand nombre qu’ils coûtaient le prix d’un cheval. Les esclaves invendus ont été conduits au marché d’Hadrien, et ceux qui n’ont pas été vendus ont été chargés par bateau en direction de l’Egypte. Nombreux sont morts en chemin notamment à cause de la faim. D’autres du fait que les bateaux se soient cassés, enfin certains ont été mis à mort. »

L’historien allemand Minthar écrit dans “Le livre de Minthar sur l’Orient” (page 58) : « Après la conquête de Beitar, le joug romain s’étendit sur tout mais la Palestine restait désolée… Les captifs se sont fait vendre en grand nombre, au début au marché annuel chez eux… et ceux qui n’ont pas été vendus ont été conduits par bateau en Egypte… »

Un autre historien allemand Chirer, écrit dans son livre “L’histoire du peuple juif” (p. 11) : « Le nombre d’esclaves en Egypte était tellement grand qu’il avoisinait le prix d’une ration pour cheval » (voir aussi “Les pérégrinations du peuple d’Israël depuis tout temps” (page 321) et les écrits Hironimus).

Tout coïncide

Retour en Egypte.

En bateau.

Vendus en esclaves.

Il n’y a pas d’acheteurs.

Des prévisions annoncées par la Torah qui se sont réalisées dans leurs moindres détails.

Dissémination parmi les nations

Où donc le peuple juif jettera-t-il son ancre après avoir été exilé de sa terre ?

S’installera-t-il dans une terre ou se dispersera-t-il parmi les nations ?

Cela aussi la Torah l’annonce.

« Hachem te dispersera dans tous les peuples, d’une extrémité de la terre jusqu’à une extrémité de la terre… » (Deutéronome 28, 64)

Comment sera sa situation parmi ces peuples ?

De nouveau la Torah l’annonce.

« Et dans ces nations-là tu n’auras pas de tranquillité, et il n’y aura pas de repos pour la plante de ton pied… » (Deutéronome 28, 65)

Contre toute logique, alors que le peuple juif apporte à son pays d’accueil économie, culture, développement, il est haï et chassé. Expulsé ainsi d’Espagne, du Portugal, mais aussi d’Angleterre, de France, d’Allemagne, de Sicile, du sud de l’Italie, de Bohème et de tant d’autres pays encore – « il n’y aura pas de repos pour la plante de ton pied… »

Quelle sera la démographie du peuple en exil ?

La Torah est claire à ce sujet également.

“L'Éternel vous dispersera parmi les peuples, et vous serez réduits à un misérable reste au milieu des nations où l'Éternel vous conduira.” (Deutéronome 4, 27)

Le peuple éparpillé parmi les nations le sera en petit nombre. Autant de paramètres qui limitent son espérance de vie.

Pourtant, ce verset fait allusion à notre survie envers et contre toute attente. Plus explicitement, la Torah l’énonce : “Et pourtant, même alors, quand ils se trouveront relégués dans le pays de leurs ennemis, Je ne les aurai ni dédaignés ni repoussés au point de les anéantir, de dissoudre Mon alliance avec eux ; car Je suis l'Éternel, leur D.ieu !” (Lévitique 26, 44)

Qui peut ainsi prévoir l’avenir et s’engager sur le cours de l’histoire à contre-courant des apparences ?

Seul un Être, à la fois Maître du temps et de ses conséquences…

Ainsi, malgré tous les pogroms, les tentatives de génocides, les atteintes au peuple d’Israël et à sa Torah, D.ieu s’engage à ce que le peuple ne disparaisse jamais et que la Torah ne soit jamais oubliée de lui, malgré les innombrables tentatives des nations.

“Vienne alors la multitude de maux et d'angoisses qui doivent l'atteindre, le présent cantique portera témoignage en face de lui, car il ne sera pas oublié de la bouche de sa descendance…” (Deutéronome 31, 21)

Les condamnations des nations à notre égard concernaient tant la Torah que le Chabbath, qu’ils ont toujours cherché à nous faire transgresser. Et pourtant la Torah affirme : « Les fils d’Israël garderont le Chabbath, pour faire le Chabbath pour leurs générations en tant qu’alliance (pour) toujours, entre Moi et entre les fils d’Israël, c’est un signe pour toujours… » (Exode 31 : 16-17) 

Seul D.ieu Tout Puissant, pouvait s’engager ainsi sur l’avenir avec une précision défiant l’entendement.

La Torah écrite comme la Torah orale regorgent de prophéties sur la fin des temps comme celles dont nous sommes témoins aujourd’hui : le retour des enfants d’Israël sur leur terre. “L'Éternel, ton D.ieu, te prenant en pitié, mettra un terme à ton exil, et Il te rassemblera du sein des peuples parmi lesquels Il t'aura dispersé.” (Deutéronome 30, 3)

Ces prophéties concernent aussi la terre d’Israël et les nations du monde etc. Dans cet article, nous nous sommes contentés de puiser une goutte d’eau, dans un océan de sagesse.

Jusqu’à la délivrance finale où il est dit : “Alors le Seigneur deviendra Roi sur toute la Terre ; ce jour-là, le Seigneur sera unique, et unique Son Nom”. (Zacharie 14, 9)