Logo Torah-Box

Allumage des bougies : qui suivre, ma mère ou mon mari ?

Rédigé le Lundi 18 Avril 2022
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Par rapport à l'allumage des bougies de Chabbath, une femme doit-elle suivre la coutume de sa mère ou de son mari ?

Merci d'avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38977 réponses

Bonjour,

1. En général, après le mariage, la femme doit adopter les coutumes de son mari.

Tachbets, volume 3, réponse 179, Iguerot Moché, Even Haézer, volume 4, réponse 100, passage 4, Techouvot Véhanhagot, volume 1, réponse 304, Chraga Haméir, volume 7, réponse 138, Or’hot Rabbénou, volume 2, page 87, Iguerot Moché, Ora’h ‘Haïm, volume 1, réponse 158, Iguerot Moché, Even Haézer, volume 1, réponse 59, Min’hat Its’hak, volume 4, réponse 83, Yabi'a Omer, volume 5, Ora’h 'Haïm, réponse 37, passage 4, Kol Nidré [édition 5768], chapitre 77, Siddour Pessa'h Kéhilkhato, volume 1, chapitre 16, Halakha 13.

2. Cette Halakha reste inchangée, que ce soit concernant le nombre de bougies à allumer ou concernant le moment où l'on récite la Brakha [avant ou après l'allumage].

3. Le mari peut permettre à sa femme de garder certaines de ses coutumes de jeune fille. S’il refuse, il n’est pas possible de le condamner, mais il doit tout faire pour que cela se fasse agréablement et dans l’harmonie, sans quoi cela n'en vaut vraiment pas la chandelle.

4. Pour une belle histoire "à ce sujet", cliquez ici : https://www.torah-box.com/question/mon-mari-refuse-que-je-fasse-le-vaccin-contre-le-coronavirus_61450.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Tsniout : un Look Nouvelle tendance

Tsniout : un Look Nouvelle tendance

Dans notre société où la femme est mise en avant pour son apparence, la Tsniout peut sembler rétrograde. Pourtant, contrairement aux idées reçues, la femme juive se doit d'être belle. A une réserve près : être belle ne se réduit pas à l'apparence.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN