Logo Torah-Box

Après le décès, qu'en est-il de la conscience ?

Rédigé le Lundi 9 Mai 2022
La question de Sam B.

Bonjour,

Lorsqu'ne personne décède, on dit qu'une partie de l'âme reste sur terre et l'autre remonte près d'Hachem.

Qu'en est-il de notre conscience ? Remonte-t-elle ou reste-t-elle sur terre ?

A chaque date d'anniversaire du décès, une partie de l'âme redescend. Est-ce la conscience de la personne qui redescend ?

Si oui, imaginons que le Guilgoul (réincarnation) de cette âme est en face du défunt, comment est-ce logique ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
7952 réponses

Chalom Ouvrakha,

Votre question nous contraint à faire appelle à des notions de Kabbala, ce que j’éviterais dans un forum comme celui-ci.

Par contre, nous pouvons essayer d’y répondre avec nos mots et notre petite compréhension, en espérant vous satisfaire.

Hakadoch Baroukh Hou a insufflé dans les narines de l’homme un "souffle de vie" [Roua'h 'Haïm].

Ce souffle fait partie en quelque sorte de D.ieu, c’est donc une force surhumaine, au-delà du temps et de l’espace, qui se trouve en nous.

C’est d'ailleurs la source de notre force de pouvoir choisir entre le bien et le mal, et se mouvoir à travers notre corps et ses pulsions, en surmontant les épreuves de notre vie ; nous appelons cela la "Néchama" [voir notre cours sur Parachat Kédochim].

Cette force surhumaine nous permet de de "réfléchir" et de nous rapprocher du bien, de la vérité et de D.ieu.

Apres 120 ans, lorsque l’homme "meurt" : ce n’est que son corps matériel et fini qui meurt, car ce dernier est lié à la matière. Mais sa Néchama [âme], elle, reste vivante à tout jamais…

La plus grande partie de cette âme va au ciel et entame son "jugement céleste". 

Mais une autre partie de cette Néchama plane encore quelques jours au-dessus du corps, et "pleure" cette séparation qui la condamne désormais à rester "stable", c’est-à-dire à ne plus avoir de défi et donc à ne plus surmonter quoi que ce soit pour obtenir une ascension spirituelle.

Une fois le corps décomposé [ou bien après une semaine], la Néchama monte intégralement au ciel, le jugement céleste est terminé et rendu.

Pour répondre à votre question, la conscience qui fait partie de l’âme monte partiellement au ciel et une autre partie reste ici-bas quelques jours.

Le jours de l’anniversaire du décès, l’âme ne redescend pas mais elle est à nouveau jugée, car il y a un jugement sur les répercussions [bonnes comme mauvaises] des actes de la personne ; et au bout d’un an, on refait un bilan pour savoir ce qui a avancé grâce à la personne ou, 'Hass Véchalom, ce qui a reculé à cause d'elle. 

Exemple: une personne qui, de son vivant, a réussi à donner à la Tsédaka pour une personne qui est dans la Torah, un an plus tard, on rajoutera ce mérite au défunt car grâce à sa Tsédaka, les enfants du receveur sont eux aussi dans la Torah et les Mitsvot.

Par contre, si 'Hass Véchalom à cause du Lachone Hara', un mauvais conseil ou autre, une personne aurait dévié quelqu’un de la Torah, un an plus tard des comptes seront à rendre sur les enfants de cette personne, qui eux aussi ne sont plus dans la Torah "à cause" du Lachone Hara'…

En ce qui concerne les réincarnations, il y a souvent des réincarnations "partielles", c’est-à-dire que c’est une partie seulement de la Néchama qui est réincarnée.

La réincarnation est due au fait que la personne jugée a fauté et on la remet en situation d’épreuve en espérant qu’elle pourra réparer sa faute ici-bas [voilà pourquoi aussi parfois, il y a des personnes qui quittent ce monde en faisant une Mitsva, car cette Mitsva était leur réparation, et après ils n’ont plus rien à faire ici. Et c’est même "dangereux" de les laisser ici-bas car ils pourraient retomber dans une faute ; il est donc préférable qu’ils quittent ce monde pour partir directement dans un monde plus agréable pour eux].

En espérant avoir été compris, Kol Touv.

En chemin vers Hachem (histoires vraies de Téchouva)

En chemin vers Hachem (histoires vraies de Téchouva)

Compilation d'histoires personnelles exceptionnelles de Baalei Téchouva, ces gens qui reviennent à la pratique du Judaïsme, par milliers !

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA