Logo Torah-Box

Brakha à la vue d'un singe, hibou...

Rédigé le Lundi 4 Mai 2015
La question de Sara B.

Bonjour Rav,

Pourriez-vous me retranscrire la Brakha à la vue d'un animal, comme le hibou, le singe, ou l'éléphant ?

Je ne la trouve pas dans le Pata'h Eliahou.

Merci pour votre réponse, car nous voyons régulièrement des hiboux ou des singes dans le parc près de chez nous.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
7985 réponses

Chalom Ouvrakha,

Le Choul'han Aroukh (225, 8) nous rapporte qu'à la vue d'un singe on dira la bénédiction : "Baroukh Ata Ado-nay Elo-hénou Mélèkh Ha'olam Méchané Habriyot".

La Guémara (Brakhot 58b) nous enseigne qu'on dira la même Brakha à la vue d'un hibou (Ktsot Hachoul'han 66, 15).

A cette liste, s'ajoute aussi l'éléphant, et en-dehors de ces trois espèces, on ne prononce aucune Brakha sur les autres animaux.

Aussi, si vous voyez un singe et un hibou en même temps, vous ne prononcerez qu'une seule fois la Brakha pour les deux espèces.

Selon le Choul'han Aroukh (paragraphe 9), une fois que vous avez dit cette Brakha, vous ne pouvez plus jamais la réciter (Kaf Ha'haïm 65), et bien que selon le Rama (coutume Ashkénaze) on pourra la redire après une interruption de plus de trente jours, il vaudra mieux s'en abstenir (Michna Broura 30).

Enfin, il faut éviter de fixer les animaux impurs trop longtemps (Kav Hayachar chap. 2).

Kol Touv.

Lois & Récits de CACHEROUTE

Lois & Récits de CACHEROUTE

Lois et récits définissant l'approche d'un Juif à l'égard de la nourriture et de sa consommation. 

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA