Logo Torah-Box

Brakha sur les fleurs et autres plantes

Rédigé le Mardi 8 Janvier 2019
La question de Rahel B.

Bonjour Rav,

Devons-nous faire une bénédiction avant de sentir des fleurs ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38791 réponses

Bonjour,

1. Avant de sentir le parfum d'une rose, de lavande, de géraniums rosats [pélargonium citronnelle], du colchique ou d’une feuille de myrte, il faut réciter la Brakha ci-dessous :

Baroukh Ata Ado-nay Élo-hénou Mélèkh Ha'olam Boré ‘Atssé Béssamim !

2. Avant de sentir le parfum d'une feuille de menthe, du colchique sauvage, la Brakha est :

Baroukh Ata Ado-nay Élo-hénou Mélèkh Ha'olam Boré ‘Issbé Béssamim !

3. Avant de sentir le parfum des clous de girofle, de la mandragore, il faut réciter la Brakha ci-dessous :

Baroukh Ata Ado-nay Élo-hénou Mélèkh Ha'olam Boré Miné Béssamim !

Voir Dvar Halakha, pages 598-599.

Pour réciter Boré ‘Atssé Béssamim :

1. La plante ne doit pas être souple et molle, elle doit être assez rigide [s'apparenter au bois],

2. Il n'est pas obligatoire que la plante soit aussi dure que le bois,

3. La plante doit faire partie des végétaux qui restent en terre d'une année à l'autre (contrairement à certaines plantes qui disparaissent en hiver pour réapparaître au printemps ou en été ou qui nécessitent certaines interventions agricoles pour fleurir à nouveau),

4. Le corps principal de la plante doit donner des feuilles (comme un arbre), c’est-à-dire que la plante est composée de deux parties : la partie odoriférante et le "tronc".

La Brakha Boré 'Issbé Bessamim doit être récitée dans le cas suivant :

1. Si les conditions 1, 2, 3 précitées ne sont pas remplies,

2. Si les conditions 1-2 sont remplies mais qu'il s'agit d'une plante ne restant pas en terre d'une année à l'autre - La Brakha à réciter est "Boré Miné Bessamim".

3. Exemple : Avant de sentir les feuilles de menthe, il faut réciter Boré 'Issbé Bessamim.

4. En ce qui concerne l'odeur d'un produit chimique (parfums, etc...) : d'après certains décisionnaires, il faut réciter Boré Miné Bessamim. Selon d'autres, il est interdit de réciter une quelconque Brakha. Dans le doute, on ne récite pas de Brakha.

Voici quelques détails à ce sujet :

S'il s'agit d'un produit ou d'une huile ayant pour origine des produits de synthèse [chimiques], il ne faut pas réciter de Brakha !

Voir Vézot Habrakha [édition 5760], page 173 et 319-322.

Si l'on n'est pas certain que l'huile soit le produit d'une plante, on ne récite pas de Brakha.

Voici une réponse [référence : 19545] que j'ai rédigée en juin 2017 :

La question était : "Peut-on faire la Havdala sur un parfum ou une eau de Cologne pour les Bessamim ?"

1. On ne récite pas la Brakha des Béssamim sur les parfums commercialisés de nos jours étant donné qu'ils sont - majoritairement - fabriqués à base de matières premières synthétiques [jusqu'à preuves du contraire] et même si depuis quelques années, l'industrie du parfum semble, parfois, se réorienter vers l'usage de matières premières naturelles.

2. Ceci est valable même si l'on en tire profit, en semaine.

3. Si, au moment de la Havdala, on ne possède pas de plantes parfumées, on sentira les parfums sans réciter de Brakha [mais il sera possible d'y penser sans bouger les lèvres - Rambam, Hilkhot Brakhot, chapitre 1, Halakha 7].

Voir Dvar Halakha, page 294, Halakha 24, Chemirat Chabbath Kéhilkhata, chapitre 61, Halakha 12 et note 32, Vézot Habrakha [édition 5760], pages 321-322, Cha'aré Habrakha, chapitre 19, note 29, Avné Yachfé, volume 2, réponse 16, Halakha Broura, volume 11, pages 83-84.

4. Dans 'Hazon Ovadia - Brakhot, page 313, Rav Ovadia Yossef dit qu'il est possible de réciter la Brakha Boré Miné Béssamim pour les parfums MAIS après avoir discuté avec son fils, Rav David, il s'est laissé convaincre pour changer d'avis. Voir Halakha Broura, volume 11, page 85, fin de la note 30.

5. D'après Rav Bentsion Abba Chaoul et Rav Moché Lévi, il est possible de réciter la Brakha Boré Miné Béssamim. Voir Or Létsion, volume 2, chapitre 46, réponse 54, Birkat Hachem, volume 3, chapitre 12, Halakha 22 et Vézot Habrakha [édition 5760], pages 175 et 181.

6. En 5773, Rav Its’hak Yossef a écrit :

« A priori, il est bien et correct de ne pas réciter la Brakha des Béssamim sur les parfums à base de produits synthétiques. Mais d’une manière générale, cela est possible » et l’on peut réciter la Brakha Boré Miné Béssamim.

Yalkout Yossef - Chabbath, volume 4, [nouvelle édition 5773], page 843, Halakha 12.

5. Si l'on a un doute à propos d'une plante et qu'il n'est pas possible de vérifier les caractéristiques de la plante, il faut réciter Boré Miné Bessamim.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Dvar Halakha.
Bar-Mitsva

Bar-Mitsva

Lois et coutumes de cette étape essentielle de la vie du jeune garçon, qui inaugure officiellement son entrée dans le service divin.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN