Logo Torah-Box

Chabbath : prendre un petit-déjeuner comme 2ème repas

Rédigé le Dimanche 17 Mars 2019
La question de Réouven C.

Kvod Harav,

En hiver, nous avons tendance à manger un petit-déjeuner froid en tant que deuxième repas de Chabbath vers 10h. Ensuite, je prie Min'ha tôt (vers 12h15 ou 13h15), et vers 14h, nous mangeons une Sé'ouda Chlichit copieuse avec des salades, suivies du 'Hamin.

Les raisons principales de notre façon de procéder sont mon cours de Halakha qui commence 1h30 avant la fin de Chabbath et pour garder de l'appétit pour Sé'ouda Chlichit.

On m'a dit que, d'après la Halakha, il vaudrait mieux faire l'inverse (manger chaud pour le deuxième repas et manger léger et froid pour la Sé'ouda Chlichit).

Dois-je changer mes habitudes ?

Merci par avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38378 réponses

Bonjour,

1. Il faut faire tous les efforts pour que la seconde Séouda du Chabbath - avant l’heure de ‘Hatsot - soit la plus copieuse possible.

Voir Talmud Pessa’him 105a [fin de la page], Choul'han ‘Aroukh, chapitre 271, Halakha 3 et Michna Broura, passages 9-10 où l’on voit explicitement que Kvod Yom ‘Adif - c'est-à-dire l’honneur qui revient au second repas passe avant.

2. Je ne pense absolument pas que cela empêchera votre participation au cours d’Halakha « qui commence 1h30 avant la fin du Chabbath ».

3. Il se fut un temps où dans certaines communautés, il était habituel d’agir comme vous le mentionnez dans votre question. Mais étant donné qu’il y a une divergence d’opinion à ce sujet, il est préférable d’agir comme mentionné, précédemment, dans le paragraphe 1.

Voir les écrits de Rabbi ‘Haïm Yossef David Azoulay [le ‘Hida] dans ‘Haïm Chaal, volume 1, réponse 74, passage « Séif 5 - Ma’assé Beséfer Torah » et Likrat Chabbath, volume 2, chapitre 28, note 10.

4. Si le changement de votre programme, vous dérangera au plus profond de votre âme [ce qui n’est pas permis durant Chabbath], vous pouvez adopter une attitude permissive et poursuivre votre emploi du temps car d’après certains décisionnaires, les références mentionnées dans le paragraphe 1 s’appliquent, également, à la Séouda Chlichit.

D’après ces décisionnaires, l’expression Kvod Yom ‘Adif - n’inclut pas, exclusivement, le second repas mais toute la JOURNÉE du Chabbath.

Voir Michna Broura, édition Dirchou, chapitre 271, passage 9, notes 21-22, Likrat Chabbath, volume 2, chapitre 28, note 10.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Wize - Guide pour être les meilleurs grands-parents

Wize - Guide pour être les meilleurs grands-parents

Guide pratique pour relever avec joie et sérénité, la mission de « belle-mère » ou « grand-mère » !

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN