Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:20 : Mise des Téfilines
06:33 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:18 : Coucher du soleil
22:09 : Tombée de la nuit

Paracha Vaet'hanane
Vendredi 12 Août 2022 à 20:53
Sortie du Chabbath à 22:03
Afficher le calendrier

Comment le dissuader de faire l'armée ?

Rédigé le Jeudi 25 Octobre 2018
La question de Sophie S.

Bonjour Rav,

Mon neveu a décidé de partir en Israël faire l'armée.

Comment le dissuader face au danger et l'orienter plutôt vers la Yéchiva ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Emmanuel BOUKOBZA
Rav Emmanuel BOUKOBZA
315 réponses

Chalom,

Le fait que votre neveu ait décidé de faire l'armée en Israël prouve tout simplement qu'il est animé par un grand idéal et la volonté d'apporter le maximum au peuple juif. En effet, faire l'armée aujourd'hui en Israël représente un risque non-négligeable. Cependant, votre neveu doit comprendre que l'on ne peut être plus royaliste que le Roi. J'entends ici le Roi des rois, à savoir le Créateur de l'univers.

Pour que mes propos soient intelligibles, il est nécessaire dans un premier temps de comprendre l'essence profonde du peuple juif. Aaron Guitlin, dans son livre "Judaïsme de la Torah et Etat d'Israël", publié à Brooklyn, résume la vision des sages de la Torah. Le Klal Israël (le peuple juif) est un concept unique qui ne peut être défini parce qu'il ne se rattache à aucune catégorie traditionnelle existante. Les notions de "nation" ou de "religion", qui sont couramment employées dans le jeune Etat d'Israël, sont des notions traduites et empruntées au langage des peuples et qui ne s'appliquent qu'à ces peuples et nullement au peuple juif. Le peuple d'Israël est une création unique en elle-même : "Ce peuple, Je l'ai créé pour Moi" (Yicha'aya 43, 21), "Ce peuple, Tu l'as acquis" (Chémot 15, 16) et "La pensée qui a présidé à la création d'Israël a devancé toute chose" (Berechit Rabba 1, 2).

Le peuple d’Israël, explique Rabbi Yéhouda Halévy dans le Kouzari, est une entité séparée du reste de la Création. La différence qui réside entre lui et les autres peuples ressemble à la différence qui existe entre le règne animal et le règne végétal ou encore entre l’animal et l’homme. C’est dans cet esprit que le Zohar peut affirmer que D.ieu, la Torah et le peuple d’Israël ne constituent qu’une seule chose. La Torah, quant à elle, constitue l’essence même du peuple juif. « Notre nation n’en est une que par sa Torah », affirme Rabbi Sa’adia Gaon. Ce n’est qu’après avoir reçu la Torah au mont Sinaï que nous fûmes appelés « peuple », comme il est dit « Aujourd’hui, tu es devenu un peuple » (Deutéronome, 26, 9). Sans la Torah, ce n’est pas seulement qu’il manque quelque chose au peuple d’Israël, mais il cesse d’être. 

Pour en revenir à votre neveu, l'idéal qui l'anime provient de sa Néchama (âme). Or, son âme aspire à faire la volonté de son Créateur, et la volonté de son Créateur, comme nous venons de l'expliquer de manière non-équivoque, est qu'il étudie la Torah. La Torah constitue en effet la raison d'être du peuple juif. La Torah constitue également la raison d'être de l'univers, au même titre que le peuple d'Israël, comme l'explique Rachi à propos du verset de la Torah : "Béréchit Bara Elokim Ete Hachamayim Véète Haarets" (Béréchit 1,1), que l'on traduit en général par : "Au commencement D.ieu créa le ciel et la terre". Béréchit s'expliquera comme "Bichvil Réchit", à savoir "pour le Réchit" ("Réchit" se traduit en général par "commencement").

Qu'est-ce qui est appelé "Réchit" ? Deux choses : la Torah, comme c'est mentionné dans le verset : "D.ieu m'a créé Réchit Darko (au début de son action)" (Michlé 8,22) ; et le peuple d'Israël, ainsi qu'il apparaît dans le verset : "Israël est une chose sainte appartenant à Hachem, Réchit Tévouato (prémices de sa récolte)" (Yirmiya 2,3). Cela signifie que D.ieu a créé le monde pour deux raisons, à savoir pour la Torah et pour Israël. Cependant, au final, il ressort que ces deux raisons n'en constituent qu'une seule : D.ieu a créé le monde pour qu'Israël étudie et accomplisse la Torah.

Cela signifie que lorsqu'un juif étudie véritablement la Torah, à savoir à temps plein, dans une Yéchiva où un Collel, il justifie à lui seul la création de l'univers !

Par ailleurs, si votre neveu est préoccupé par l'avenir stratégique et sécuritaire de l'Etat d'Israël, vous pouvez le rassurer : les victoires militaires dépendent exclusivement des mérites spirituels du peuple juif ! Or, vous n'êtes pas sans savoir que le plus grand mérite que peut acquérir le peuple juif est l'étude de la Torah, comme il est rapporté dans le traité Chabbath (127a) : "Vétalmoud Torah Kénéguèd Koulam", que l'on peut traduire par : "L'étude de la Torah est supérieure".

D'autre part, il existe un verset qui mentionne clairement le lien existant entre les victoires militaires et l'étude de la Torah : "Omdot Hayou Raglénou Biché'arayikh Yérouchalayim" "Nos pieds se tenaient dans tes portiques, ô Jérusalem" (Téhilim 122,2). Nos Sages expliquent ce verset de la manière suivante : "Nos pieds", à savoir ici en l'occurrence "nos armées", "se tenaient", c'est-à-dire "étaient victorieuses" par le mérite de "tes portiques", désignant ici les lieux d'étude de la Torah qui se distinguent par leur excellence dans l'étude et la compréhension de la Halakha.

Vouloir se dévouer pour le peuple juif est une excellente chose, mais il est nécessaire pour cela de comprendre l'essence profonde du peuple juif qui diffère fondamentalement de tous les autres peuples. Nous sommes et nous resterons toujours et avant tout, quel que soit le nombre de nos victoires militaires ou de nos prix Nobels, "Mamlékhèt Cohanim Végoy Kadoch" "un royaume de serviteurs de D.ieu et un peuple saint" (Chémot 19,6).

Par conséquent, il est de la plus haute importance, si votre neveu désire faire son Aliyah, qu'il dirige ses pas vers la Yéchiva. La Yéchiva est en effet la structure la plus adaptée pour lui permettre de réussir sa vie et de ne pas passer à côté de l'essentiel. Israël est une terre sainte et les exigences d'Hachem envers Son peuple qui se trouve justement sur cette terre sainte, qui est en réalité Sa terre, sont très grandes. Il n'est pas concevable de venir habiter le palais du Roi ("Paltérine Chel Mélèkh", ainsi est désignée Erets Israël dans le langage de nos Sages) sans connaître l'étiquette royale.

Avant de vous adresser à votre neveu, adressez une prière sincère et détaillée à Hachem, en Lui expliquant toutes les raisons pour lesquelles vous ne souhaitez pas que votre neveu fasse l'armée.

En vous souhaitant beaucoup d'Hatsla'ha.

P.S : Pour comprendre l'importance d'étudier à la Yéchiva, il est possible de consulter ce lien : http://www.torah-box.com/etudes-ethique-juive/pensee-juive/etudier-un-an-a-la-yechiva-essentiel-pour-chaque-juif_2609.html

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Kouzari, Zohar.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BOUKOBZA