Horaires du Chabbat
à
Sortie du Chabbath à

Hiloulot du jour
Rav Itshak Zeev Halévi Soloveitchik
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Fumer pendant Pessa'h

Rédigé le Lundi 28 Mai 2018
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Est-il permis de fumer à Pessa'h ?

N'y a-t-il pas un problème de 'Hamets ?

Merci.

La réponse de Rav David MELKA
Rav David MELKA
6 réponses

Bonjour,

De manière générale, concernant le fait de fumer pendant Yom Tov, consultez ce lien : http://www.torah-box.com/question/fumer-pendant-yom-tov_28357.html

Concernant Pessa'h en particulier, dans la composition des cigarettes, on dénombre certains composants qui ont le statut de ‘Hamets, comme le Razine Trimethyl fabriqué à partir de l’orge, le Tetramethyl Razin fabriqué à partir du blé, le Caevalin Acid et autres [14]. À l’époque, le tabac contenait déjà des produits ‘Hamets, comme en témoigne le Maguen Avraham (Siman 467, Sé’if Katan 10). Un grand débat oppose les décisionnaires sur le fait de savoir s’il est permis de fumer ces cigarettes pendant Pessa’h. Nous tenterons d’expliquer le cœur du débat de manière brève, ainsi que de ramener les principaux avis sur la question :

Le ‘Hamets contenu dans les cigarettes n’est pas apte à être consommé, même pour un chien. Le Choul’han Aroukh (442, 9) stipule que l’on peut garder chez soi pendant Pessa’h un ‘Hamets qui a été rendu impropre à la consommation d’un chien, et on pourra également en profiter (Michna Beroura Sé’if Katan 43, Elia Rabba, Maamar Mordékhaï). Toutefois, on ne pourra pas le manger, car, en le mangeant, on le considère comme étant important [dans le langage Halakhique « A’hchévé »]. Il semble donc que les cigarettes ne posent aucun problème à Pessa’h, étant donné que l’on ne fait que profiter d’un ‘Hamets qui est impropre à la consommation d’un chien.

Toutefois, le Maguen Avraham (467, 10) écrit qu’il faut enfermer le tabac dans une pièce durant Pessa’h ou encore faire une barrière devant lui pour ne pas en venir à l’utiliser pendant Pessa’h, étant donné qu’il est trempé dans un produit ‘Hamets. C’est également l’avis du Michna Beroura ainsi que du Choul’han Aroukh Harav (24).

Le Yaabets (Mor Ouktsia, fin du Siman 442) n’est pas d’accord avec le Maguen Avraham et ramène comme preuve à l’appui le Choul’han Aroukh cité précédemment. Il écrit également que tel est l’avis de son père le ‘Hakham Tsvi.

Le Chout Maharam Chik (Ora’h ‘Haïm, Siman 442) défend l’avis du Maguen Avraham de la manière suivante [15] : la permission citée dans le Choul’han Aroukh (concernant un produit rendu impropre à la consommation, y compris celle d’un chien) concerne uniquement les produits destinés à la consommation. En effet, puisque ces derniers sont rendus impropres à leur utilisation prédestinée, ils n’ont plus d’importance. Cependant, concernant des produits non destinés à la consommation (comme ceux contenus dans une cigarette, qui sont prédestinés à être utilisés pour cela, et non à être consommés), même s’ils sont impropres à la consommation (y compris celle d’un chien), ceux-ci ne perdent pas de leur importance, et, par conséquent, il est interdit d’en profiter.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, certains décisionnaires interdisent de fumer à Pessa’h des cigarettes, conformément à l’avis du Maguen Avraham[16]. Parmi eux : le Michna Beroura, le Rav Elyashiv (Chvout Its’hak, Pessa’h, p.312), le Rav Nissim Karélits (‘Hout Chani, Pessa’h, p.97), le Rav Moché Sternboukh (Techouvot Véhanhagot cité précédemment) [17].

Cependant, le Rav Ovadia Yossef (Yé’havé Da’at, tome 2, Siman 61) tranche comme le Yaabets ainsi que le ‘Hakham Tsvi et autorise le fait de fumer à Pessa’h même de nos jours[18]. Tel est également l’avis du Divré ‘Haïm (Yoré Déa, fin du Siman 20) ainsi que du Sdé ‘Hémed (‘Hamets Oumatsa, Siman 1, loi 3).

Kol Touv.

[14] Se référer au Téchouvot Véhanhagot (tome 4, Siman 97) du Rav Moché Sternboukh. Se référer également au Chvout Its’hak, Passa’h, p.312. De même, le Rav D. Landau (spécialiste de Cacheroute du Hekhcher ‘Houg ‘Hatam Sofèr de Bnei Brak) a publié un article dans lequel il rapporte que l’assemblée des Rabbanim Américains (de la Cacheroute) a procédé à une enquête méticuleuse auprès de la compagnie Phillip Morris [qui produit les cigarettes Marlboro, Parliament, LM et autres]. Cette enquête a révélé que la compagnie procède à un trempage des feuilles de tabac dans un certain nombre de produits dans le but de leur donner un meilleur goût, et parmi ces produits certains sont ‘Hamets. D’autres enquêtes ont révélé le même problème chez la compagnie R.J. Reynolds.

[15] Nous expliquons le Maharam Chik avec les paroles du Rav Moché Sternboukh (Techouvot Véhanhagot, tome 5, Siman 124).

[16] Il est à noter que les propos du Maguen Avraham peuvent avoir été dits uniquement concernant le tabac à mâcher (ce qui est un réel problème selon tous les décisionnaires). Toutefois, les décisionnaires contemporains ont expliqué les propos du Maguen Avraham selon l’explication du Maharam Chik.

[17] Pour ceux qui désirent se montrer stricts conformément à ces avis, il existe de nos jours en Israël, des paquets de cigarettes avec un Hekhcher spécial pour Pessa’h (de l’usine Doubek). Il existe également du liquide pour cigarette électronique avec un Hekhcher pour Pessa’h. [Concernant le liquide pour cigarette électronique, il est impératif selon tous les avis de vérifier que celui-ci est bien inapte à la consommation d’un chien.]

[18] Concernant les cigarettes qui ont pu être fabriquées pendant Pessa’h : Rav Ovadia Yossef dans Yé’havé Da’at (Ibid) écrit qu’elles sont permises en raison du fait qu’il y a un double Safek. À savoir, ce n’est pas sûr que les cigarettes contiennent du ‘Hamets et ce n’est pas sûr que le tabac a été trempé pendant Pessa’h dans les produits ‘Hamets (il se peut qu’il ait été trempé avant Pessa’h). Ce double Safek ne semble plus être d’actualité, étant donné que l’on est sûrs que les cigarettes contiennent du ‘Hamets. [De plus, le Rav Ovadia parle d’une pratique apparemment différente de celle d’aujourd’hui. À savoir, le tabac serait trempé dans un breuvage ‘Hamets destiné à la consommation, qui deviendrait inapte à la consommation au moment de la rencontre avec le tabac. Toutefois, de nos jours, il semble que les produits dans lesquels on trempe le tabac soient différents.] La Halakha de nos jours dépendra de critères différents, comme : le produit ‘Hamets présent dans le tabac était-il inapte à être consommé pour un chien avant Pessa’h ? Se peut-il qu’un paquet acheté le cinquième jour de Pessa’h ait été fabriqué pendant Pessa’h ? Dans le cas où l’on est certain que les cigarettes ont été fabriquées avant Pessa’h ou (dans le cas où les cigarettes ont été fabriquées pendant Pessa’h) que les produits ‘Hamets utilisés étaient déjà inaptes à la consommation d’un chien avant Pessa’h (à savoir, avant le Zman de l’interdit du ‘Hamets), ces cigarettes seront permises selon le Rav Ovadia Yossef. Il faudra donc se renseigner auprès d’une personne compétente sur le sujet.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav David MELKA