Logo Torah-Box

'Hokhmat Goyim et Torat Goyim, c'est quoi ?

Rédigé le Lundi 7 Janvier 2019
La question de Moché T.

Chalom cher Rav,

Pouvez-vous me donner des exemples concrets de 'Hokhmat Goyim et de Torat Goyim ?

La psychologie, au sens large, rentre dans quel cadre ?

Comment différencier concrètement entre ces deux notions ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
37847 réponses

Bonjour,

L’enseignement "Im Yomar Lékha Adam Yech ‘Hokhma Bagoyim, Taamine, Yech Torah Bagoyim, Al Taamine" est rapporté dans le Midrash Rabba, chapitre 2, passage 13, sur Méguilat Eikha. Traduction : "Si l’on te dit, il y a de la 'Hokhma (sagesse) chez les non-juifs, tu peux croire. Si l’on te dit, il y a de la Torah chez les non-juifs, n'y crois pas."

Plusieurs questions s’imposent :

Ne voyons-nous pas que la ‘Hokhma existe chez les Goyim ?

Est-il nécessaire de nous dire qu’il est possible de croire à une telle information ?

Est-il nécessaire de nous dire qu’il ne faut pas croire si l’on nous dit que la Torah existe chez les Goyim ?

N’est-il pas évident pour le plus petit des enfants que la Torah a été refusée par les nations ?

L’explication de cet enseignement est la suivante :

La Torah est la sagesse permettant d’améliorer l’être humain.

La ‘Hokhma est la sagesse permettant d’améliorer le milieu dans lequel vit l’être humain.

Voir Léhorot Natan, introduction au volume 7.

La ‘Hokhma existe chez les Goyim.

Personne ne peut affirmer le contraire.

Il suffit de passer en revue les découvertes des deux derniers siècles pour s’apercevoir de la sagesse et du génie de l’homme.

Cependant…

La Torah n’existe pas chez les Goyim.

Les Middot et l’éducation ne sont pas partie intégrante de leur essence.

Le plus grand de leur prophète, Bil'am, n’a pas trouvé mieux que de passer la nuit « en compagnie » de son âne et, afin de gagner quelques sous, il fut prêt à commettre les pires choses.

L’intelligence et le savoir-faire des allemands ne les a pas empêché d’être pires que des animaux sauvages ; sans pitié et sans le moindre sentiment face à des nourrissons au crâne fracassé, face à des femmes douces et vertueuses, face à des enfants aimables et charmants, face à des handicapés fragiles et impuissants, et face à des hommes honnêtes et intègres.

Ces deux exemples ne sont, en aucun cas, une généralité, car il y a de très nombreux non-juifs purs et bien éduqués. Mais...

Il n’y a que la Torah qui est en mesure de purifier l’homme et de le mener vers les hauteurs de la sensibilité et des qualités morales.

Nous avons une Torah, elle nous demande de nous tourner vers elle et pas dans une autre direction.

Voici donc le sens de l’enseignement de nos Sages :

Si l’on te dit, il y a de la 'Hokhma chez les Goyim, tu peux croire [ceci est vrai, mais, attention !], si l’on te dit, il y a de la Torah chez les Goyim [il y a du Dérekh Erets, il y a de la morale, etc.], n’y crois pas, car sans Torah, il ne peut y avoir de vraie morale et d’éducation. "Im Ene Torah, Ene Dérekh Erets" - "Là où il n'y a pas de Torah, il n'y a pas de morale sociale". Pirké Avot, chapitre 3, Michna 17.

Les "médecins-chercheurs" ont bien développé le domaine de la psychologie, mais nous ne pouvons la "consommer" que si elle est éclairée de la lumière de notre sainte Torah.

Tout n’a pas été dit à ce sujet.

J’aurai souhaité en dire davantage, mais je dois diriger ma plume vers d’autres réponses qui ne peuvent supporter des retards indus et injustes.

Nous sommes à votre entière disposition pour tout éclaircissement supplémentaire.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Léhorot Natan, Pirké Avot.
Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Ces questions, vous vous les êtes posées un jour, ou vous vous les poserez dans l’avenir…

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN