Logo Torah-Box

Pourquoi faire "Chéhé'héyanou" sur un nouveau vêtement ?

Rédigé le Dimanche 24 Mai 2020
La question de Ouriel S.

Bonjour,

Comment se fait-il qu'il faut faire Chéhé'héyanou sur un habit neuf, sachant qu'il n'y a pas de temps fixe pour le porter ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38745 réponses

Bonjour,

Apparemment, vous faites allusion à la notion de "Mizman Lezman" [qui se renouvelle de temps à autres], l'une des conditions nécessaires pour réciter la Brakha Chéhé'héyanou.

En effet, pour réciter cette Brakha il faut ressentir une certaine joie. C'est le cas, par exemple, d'un fruit que l'on ne peut obtenir qu'à une certaine période de l'année ou d'une Mitsva que l'on ne peut accomplir qu'à un certain moment de l'année. Par contre, s'il s'agit d'une Mitsva que l'on peut accomplir à n'importe quel moment ou d'un fruit qui se trouve ici et là, on ne récitera pas Chéhé'héyanou.

Exemple : on ne récite pas la Brakha au moment où l'on prélève les Teroumot et les Ma'asserot, bien que l'on ressente une joie d'accomplir cette immense Mitsva, car il n'y a pas un temps fixe pour les prélèvements - chacun peut accomplir cette Mitsva à n’importe quel moment de l'année.

Il en est de même pour une personne qui fait Techouva : elle ne récitera pas Chéhé'héyanou car il lui est possible d'accomplir cette Mitsva à n'importe quel moment.

Voir Birkat Hachir Véhachéva'h, chapitre 14, Halakha 27 et 37.

Il est à noter que d'après certains de nos maîtres on ne récite jamais la Brakha Chéhé'héyanou pour un "nouveau fruit" car, de nos jours, l'exportation fait en sorte qu'il est possible d'avoir des fruits d'été en plein hiver et vice versa - il ne s'agit, donc, plus de fruit qui apparaissent "Mizman Lezman" [de temps à autres - saisonnièrement].

Voir Cha'aré Habrakha, édition 5774, chapitre 20, note 5, Michné Halakhot, volume 6, réponse 43.

En ce qui concerne votre question :

Il est vrai que la personne peut acheter un nouvel habit à chaque instant mais étant donné qu'entre l'achat de deux costumes, par exemple, il s'écoule une période durant laquelle, il n'est pas habituel d'en acheter [et, dans la plupart des cas, on n'y pense même pas], on considérera l'achat d'un nouveau costume comme venant après une période durant laquelle il n'était "pas possible" d'en acheter.

Tout n'a pas été dit à ce sujet.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Donner un sens à sa vie

Donner un sens à sa vie

Une expédition passionnante vers les profondeurs de l'être, au travers d'une discussion entre un croyant et un athée. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN