Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Ashburn
04:40 : Mise des Téfilines
05:45 : Lever du soleil
13:09 : Heure de milieu du jour
20:32 : Coucher du soleil
21:18 : Tombée de la nuit

Paracha Béhaalotékha
Vendredi 9 Juin 2023 à 20:16
Sortie du Chabbath à 21:24
Afficher le calendrier

Se confier à son fiancé, Lachone Hara' ?

Rédigé le Mardi 27 Mars 2018
La question de Sarah B.

Bonjour Rav,

Peut-on se confier à son fiancé ?

J’ai entendu dire qu’on avait le droit de se confier à son mari pour se soulager, et que ça ne s’appelle pas du Lachone Hara'.

Est-ce la même chose avec son fiancé ?

Kol Touv.

La réponse de Rav Avraham TAIEB
Rav Avraham TAIEB
6121 réponses

Chalom Ouvrakha,

En effet, lorsqu'une personne en a "gros sur le cœur", ceci est considéré comme un des cas où on aurait le droit de faire du Lachone Hara' dans un but constructif ('Hafets 'Haïm jour 110). Mais attention, il y a tout de même certaines règles à respecter ('Hafets 'Haïm jour 41) : il ne faut pas parler par haine, mais, bien au contraire, dans l'objectif de sortir la haine de son cœur.

Dans ce sens là, le choix de votre interlocuteur est critique. Si vous savez que votre fiancé est du genre à faire de la "surenchère", choisissez quelqu'un d'autre de plus sage. Aussi, il faut tenter de faire la réprimande à la personne qui vous a vexé et lui dire ce que vous avez sur le cœur. Il ne faut pas que les conséquences de vos paroles engendrent un dégât disproportionné (d'après la Halakha) à la personne qui vous a fait du mal (si, par exemple, votre fiancé est du genre violent et qu'il risque d'aller lui casser la figure ou de lui faire honte en public, ça sera interdit). Aussi, il ne faut pas exagérer, bien que, lorsqu'on parle de soi-même, il est impossible d'être objectif, il faut au moins s'efforcer de dire ce qu'il s'est passé sans en rajouter.

Il est aussi important de choisir un interlocuteur intelligent qui sait prendre du recul par rapport aux choses qui lui sont racontées en comprenant bien que les choses ne peuvent jamais être objectives, surtout lorsque celui qui les rapporte a été vexé. Il ne s'agit pas de croire que la personne qui les raconte est en train de mentir, 'Hass Véchalom, mais simplement qu'il relate ses sentiments et sa perception de la réalité.

En revanche, le fait qu'il s'agisse de votre fiancé n'amoindrit aucunement la gravité de l'interdiction de dire du Lachone Hara' de façon générale ('Hafets 'Haïm jour 16).

Kol Touv.

Mékorot / Sources : 'Hafets 'Haïm.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham TAIEB