Logo Torah-Box

Utilisation de cellules fœtales selon la Torah

Rédigé le Mercredi 22 Mars 2023
La question de Anonyme

Bonjour,

Je réalise des études liées à la biologie et à la santé.

Je souhaite m'orienter vers la recherche, plus particulièrement en biologie moléculaire et cellulaire.

Dans ce domaine, il existe une technique de soin appelée thérapie cellulaire. Dans certains cas, on utilise directement les cellules du patient, mais dans d'autres cas, l'utilisation de cellules souches embryonnaires est requise. Les cellules sont prélevées sur des embryons d'environ 5-6 jours composés d'environ 200 cellules (blastocyste). Je précise que ces embryons sont récupérés à la suite d'interruption volontaire de grossesse (précoce) ou lors de fécondation in vitro (si des fœtus ne sont pas "utilisés" par les parents).

Alors voilà ma question : est-ce qu'il y a un positionnement halahkique sur l'utilisation de cellules fœtales pour soigner d'autres personnes ?

La réponse de Rav Aharon SABBAH
Rav Aharon SABBAH
405 réponses

Bonjour,

Le Rav Ya'acov Viner, qui est l'autorité Rabbinique du Centre de médecine et d'Halakha de l'organisation "Yad Sarah", fut interrogé sur cette question ; voici ce qu'il répondu :

1) Utilisation de cellules fœtales en cas d'interruption volontaire de grossesse (précoce) ou fausse-couche :

- Dans le cas où la femme a avorté selon une permission halakhique, il est permis d'utiliser les cellules souches du fœtus dans le but de sauver une ou des autres vies. Mais à des fins de recherche médicale, cela n'est pas autorisé.

- Dans un avortement sans autorisation halakhique, la logique est d'interdire l'utilisation des cellules souches, même pour sauver une vie, et, ce, pour empêcher l'action future de tuer des fœtus avec comme justification l'utilisation de cellules souches.

- Lorsqu'une fausse-couche s'est produite, le fœtus mort doit être enterré selon la Halakha. Par conséquent, dans le but de sauver des vies immédiatement, cela est autorisé, mais à des fins de recherche, cela est interdit, car entre la recherche et le sauvetage de vie, le parcourt est long.

2) Utilisation de cellules fœtales d'une fécondation in vitro (s'ils ne sont pas "utilisés" par les parents).

- Il faut savoir que les fœtus fécondés par fécondation in vitro (s'ils ne sont pas "utilisés" par les parents) ne possèdent pas le statut halakhique de "vivant'" et, ce, contrairement à un embryon dans le ventre de sa mère qui possède un grand potentiel pour naître sain et intact ; c'est pourquoi, il est permis d'utiliser des cellules fœtales d'une fécondation in vitro (s'ils ne sont pas "utilisés" par les parents), même à des fins de recherche (au nom de Rav Elyashiv).

- Par contre, une initiative de "fécondation in vitro" visant à utiliser les ovules fécondés à des fins de recherche est interdite, mais il est possible que le sauvetage de vie immédiat soit autorisé. Par exemple, les conjoints dont l'un de leurs enfants est malade, et la seule façon de le sauver est par la fécondation in vitro avec un diagnostic génétique précoce ; dans ce cas précis, il est permis d'utiliser la tige cellule du bébé qui naîtra plus tard.

Ses propos sont aussi disponibles sur ce lien :

https://www.e-med.co.il/indications/genetics/2016/12/26/486527

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Cordialement.

Mékorot / Sources : Rav Yossef Chalom Elyashiv.
Lois & Récits de CHABBATH (vol 1 & 2)

Lois & Récits de CHABBATH (vol 1 & 2)

Pack qui compile les 2 volumes Lois et Récits de Chabbath : sens de cette journée, lois détaillées et questions fréquentes.

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Aharon SABBAH