• Il est écrit dans la Torah « Tu te réjouiras pendant la fête, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, le Lévi et le converti, l’orphelin et la veuve qui vivent dans ton entourage (...) et ainsi tu ne seras que joyeux » (Dévarim 16, 14-15).

  • Le Rambam enseigne : « Lorsque l’on mange en l’honneur de la fête, on a l’obligation de nourrir le converti, l’orphelin, la veuve, et les autres pauvres. Celui qui ferme sa porte, mange et boit avec sa femme et ses enfants, égoïstement, sans en faire profiter les pauvres, ne se réjouit pas au nom de la Mitsva, mais ne mange que pour contenter son estomac ».

  •  Il n’y a pas de plus grande Mitsva devant Hachem que celle « de réjouir le cœur des pauvres, des orphelins, des veuves, et des convertis ». Ce faisant, il ressemble, si l’on peut s’exprimer ainsi, à Hachem, comme il est dit : « Il redonne goût à la vie à ceux qui sont humiliés, ainsi qu’aux déprimés ». (Hilkhot Méguila, Chap.2, Loi 17)

  • "Un homme qui a les moyens de recevoir des pauvres, qu’il soit béni. Mais celui qui ne peut pas, soit par manque de place, soit parce qu’il y a lieu de craindre que ceux-ci aient honte d’être invités, devra leur envoyer de la nourriture ou une somme d’argent suffisante et généreuse pour pallier aux dépenses de la fête, chacun en fonction de ses moyens. (Piské Téchouvot 387, Harav Hagaon Fallaggi ; Pélé Yoèts)

 
Soutenez maintenant des nécessiteux en cliquant ici : https://torahbox.com/ZEK6 



Celui qui pense aux nécessiteux se voit bénir par tous les grands du Peuple Juif

Hachem se réjouit de celui qui se soucie constamment des indigents en pensant à leur fournir ce qui leur manque, et qui, seulement après, s'occupe de sa famille, tous les patriarches du Peuple Juif le bénissent d'en-haut :

Avraham Avinou dit : « Alors, tu te réjouiras en Hachem, et je te ferai dominer sur les hauteurs de la terre et jouir de l’héritage de ton aïeul Ya'acov ». (Yéchaya 58, 14)

- Its’hak Avinou prononce sur lui la bénédiction : « Sa descendance sera puissante sur terre, la génération des justes est bénie. Abondance et richesse règneront dans sa maison, sa vertu subsistera à jamais »(Téhilim 112, 2-3)

- Ya'acov Avinou le bénit comme suit : « C’est alors que ta lumière poindra comme l’aube, que ta guérison sera prompte à éclore ; ta vertu marchera devant toi, et derrière toi la majesté de l’Eternel fermera la marche. Alors tu appelleras et Hachem répondra, tu supplieras et Il dira : « Me voici ! » Oui, si tu bannis de ton sein toute oppression, le geste violent et la parole malfaisante, si tu témoignes ta bienveillance à l’affamé et rassasies celui qui est torturé par le besoin, ta lumière brillera au milieu des ténèbres, et ta nuit sera comme le plein midi »(Yéchaya 58, 8-10)

- Moché Rabbénou, Aharon Hacohen et Yossef Hatsadik le bénissent aussi : « Et constamment l’Eternel te guidera, Il prodiguera à ton âme des jouissances pures, et fortifiera tes membres ; et tu seras comme un jardin bien arrosé, comme une source jaillissante, dont les eaux ne causent aucune déception. On restaurera grâce à toi, les ruines antiques, tu relèveras des fondations qui datent des siècles passés, et tu seras proclamé le réparateur des brèches, le restaurateur des routes désormais populeuses ». (Yéchaya 58, 11-12)

- David Hamélèkh dit : « Tout instrument forgé contre toi sera impuissant, toute langue qui se dressera contre toi pour t’accuser sera convaincue d’injustice ». (Yéchaya 54, 17)

Soutenez maintenant des nécessiteux en cliquant ici : https://torahbox.com/ZEK6