A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès) de notre maître Rav Chimchon David Pinkous, l'équipe Torah-Box est heureuse de vous faire découvrir très brièvement son parcours de vie. Celui qui parle du Tsadik de jour de sa Hiloula, celui-ci priera pour lui ! Allumez une bougie et dites "Likhvod haRav Pinkous, zékhouto taguèn 'alénou" puis priez. Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Le Rav Chimchon David Pinkous était un Rav, un Machguia’h (directeur spirituel de Yéchiva), un orateur reconnu et le Rav de la communauté orthodoxe d’Ofakim.

Né au mois de Av aux Etats-Unis, son père était Rav Avraham 'Haïm Pinkous.

Il étudia à la Yéchiva Beth Hatalmoud, aux Etats-Unis, chez le Rav Arié Leïb. Après cela, il monta en Israël et étudia à la Yéchiva de Brisk chez le Rav Yossef Dov Halévi Soloveitchik. Il étudia également la Kabbale à la Yéchiva Ahavat Chalom du Rav Ya’acov Moché Hillel.

Il épousa la fille du Rav Mordékhaï Mann, le Roch-Yéchiva de Beth Hillel. Il partit ensuite habiter dans la ville de Tifra'h; il est nommé Machguia’h à la Yéchiva d'Ofakim, et, par la suite, à Yéro'ham.

Sous les conseils des plus grands rabbanim de la génération, Rav Chakh et le Steïpeler, il déménagea à Ofakim, où il présida en tant que Rav de la communauté orthodoxe de la ville. Il était reconnu par tous comme un grand orateur. Il multiplia ses conférences à travers le pays.

Rav Chimchon David Pinkous, sa femme et leur fille perdirent la vie dans un accident de la route le 12 Nissan 5761 (2001). Ils furent enterrés ensemble au cimetière Har Haménou'hot, à Jérusalem.

Après son décès, une trentaine de ses livres furent publiés (d'après ses écrits et ses discours) et connurent une haute popularité.


Un sacré "Chabbath Hagadol"

Le Rav A. S. n'oubliera jamais ce Chabbath Hagadol. Le fils de Rabbi Chimchon David frappa à sa porte et lui transmit que son père demandait à ce qu'il vienne chez lui au plus vite. Ils étaient voisins, et il se dépêcha donc de se rendre sur place.

Dès qu'il entra, le Rav lui demanda : « Quelle pointure chausses-tu ? »

L'Avrekh, qui ne pouvait cacher son étonnement face à une telle question en plein Chabbath, répondit qu’il chaussait du 46.

Le Rav, ne faisant pas cas de l’étonnement de son voisin, lui demanda : « Peux-tu retirer tes chaussures un instant pour que je puisse les essayer ? »

« Avec plaisir », répondit l'Avrekh, qui ne comprenait toujours pas le rapport entre le Rav et ses chaussures.

Le Rav s'empressa aussitôt de les essayer, et, en voyant qu’elles lui convenaient, s'assura que l’Avrekh avait une autre paire à sa disposition. Lorsque ce dernier répondit par l’affirmative, le Rav lui demanda s’il pouvait les lui emprunter pour quelques heures.

« Que s’est-il passé ? », demanda l’Avrekh.

Le Rav répondit alors, le plus naturellement du monde : « Ce matin, je suis revenu de la Yéchiva en passant par le champ, et, sur le chemin, je me suis aperçu qu'un des œillets en métal de mes lacets s'était détaché de ma chaussure et était suspendu. Je me suis donc rendu compte que j'étais devant un problème sérieux : porter pendant Chabbath. Il était clair qu'il fallait que je retire mes chaussures, mais, immédiatement, je me suis souvenu que je devais donner cours à la synagogue pour Chabbath Hagadol, et il était impensable que je m'y rende sans chaussures ! C'est pourquoi je t'ai demandé de me prêter les tiennes ! »

Cliquez-ici pour demander une bénédiction en l'honneur du Rav Chimchon David PINKOUS